La Milléniale

A-t-on le droit d’aimer Occupation Double?

A-t-on le droit d’aimer Occupation Double?
Photo by: V Télé

Tous ceux qui, comme moi, regardent cette émission assidument et en retirent un certain plaisir se sentent parfois mal de l’exprimer ouvertement. Ils diront plutôt qu’ils la regardent distraitement en faisant le souper ou qu’ils «aiment la détester». Ils se garderont toujours une p’tite gêne d’en parler avec passion tant qu’ils ne seront pas certains d’être en présence d’autres adeptes avoués de l’émission… un peu comme si c’était illégal d’aimer ça. Je vous pose honnêtement la question: a-t-on le droit d’aimer Occupation Double?

La réaction des gens est nettement différente lorsqu’on leur parle d’OD plutôt que de n’importe quel téléroman québécois populaire. Le lien qui est rapidement établi est assez simple: OD = niaiseux = si tu regardes OD, t’es un niaiseux. Moi je ne m’en cache pas, je regarde OD Grèce avec le même enthousiasme que d’autres ont pour District 31 ou pour Unité 9. Et si je vous disais qu’il est possible d’être intelligent, d’avoir un diplôme universitaire, de s’intéresser à la politique et aux enjeux sociaux, d’avoir du vocabulaire, d’aimer la lecture, de regarder des documentaires ET d’aimer Occupation Double… me croiriez-vous? C’est pourtant vrai. À ce que je sache, consommer du divertissement léger n’affecte en rien les aptitudes intellectuelles.

Un chroniqueur télé bien connu se fait constamment insulter sur les réseaux sociaux lorsqu’il écrit à propos d’Occupation Double et je suis fascinée en lisant les commentaires de ses détracteurs. «Vous, comme tous les autres stupides, vous écrivez des conneries sur des cons! Beau monde de sans-dessein!» Des gens supposément intellectuels et visiblement au-dessus de la masse le traitent de tous les noms parce que selon eux, le seul fait d’aimer OD le discrédite complètement. Je lève mon chapeau à ce chroniqueur qui, au lieu de se protéger en disant qu’il est obligé de regarder l’émission dans le cadre de son travail, clame haut et fort qu’il la regarde aussi parce qu’il l’aime. Tant pis pour les intellos qui lèvent le nez sur tout ce qui est mainstream. Ce discours de «l’élite» devient vraiment lassant (j’ai une pensée pour tous ces profs à l’université qui faisaient sentir les étudiants comme des nonos s’ils regardaient TVA). Aimer Occupation Double ne rend personne plus con, tout comme chialer dessus ne rend personne plus intelligent.

Mis à part le fait qu’ils correspondent tous à des standards de beauté pratiquement inatteignables pour la majorité des gens, les candidats d’OD nous ressemblent beaucoup et il faudrait peut-être se regarder dans le miroir avant de les insulter. Les intellectuels trop brillants pour regarder quelque chose d’abrutissant comme Occupation Double me rappellent une certaine Julie-Anne, trop hot pour s’intéresser aux gars de région et vraiment trop hot pour être comparée à une fille comme Alexandra B.

Péter plus haut que le trou, décidément, ça n’arrive pas juste à OD.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires