La Milléniale

Cachez ces fesses en leggings que je ne saurais voir

Cachez ces fesses en leggings que je ne saurais voir

Mine de rien, même si on dirait que ce moment-là est encore bien loin, il va finir par faire chaud, les terrasses vont finir par ouvrir… et les vêtements vont raccourcir. Je vous prépare tout de suite parce qu’avec le printemps, vous allez commencer à voir de plus en plus de courbes et de peau et ça, pour encore bien des gens, c’est très choquant.

Je pensais qu’après m’être fait pourchasser pendant cinq ans dans les corridors de mon école secondaire par Lise, la très sympathique (not) surveillante qui mesurait la longueur des jupes des filles, j’aurais enfin la paix. Je pensais qu’après ça, le choix de mes vêtements ne dépendrait enfin que de moi et que personne ne s’offusquerait de me voir porter des bretelles spaghetti ou des shorts serrés. Pauvre adolescente naïve que j’étais.

Il y aura toujours des gens prêts à monter aux barricades à la vue d’un bout de peau, prêts à policer l’habillement et le comportement des femmes à la vue du galbe d’une fesse ou d’un sein.

J’en ai eu la preuve encore une fois tout récemment, alors que la lettre d’une mère catholique de quatre jeunes hommes – c’est comme ça qu’elle se présente – a été publiée dans le journal The Observer et a rapidement fait le tour du web. Cette dame est allée à la messe avec sa famille et il y avait devant eux un groupe de jeunes filles en leggings. Des leggings qui, toujours selon ses mots, semblaient avoir été peints sur le corps des filles et empêchaient tout le monde dans l’église, particulièrement les hommes, de voir autre chose que des «derrières nus noircis par un tissu».

Dans sa lettre ouverte, cette dame supplie les filles, la prochaine fois qu’elles iront magasiner, d’avoir un peu de considération pour les garçons, «qui sont aussi des pères, des frères, des camarades de classe et des fils de mères catholiques» comme elle. Elle leur demande de choisir des jeans plutôt que des leggings pour que les garçons ne soient pas obligés de regarder leurs fesses. Elle leur écrit que toutes les femmes méritent le respect, mais qu’il serait bien plus facile pour les mères de l’enseigner à leurs fils s’ils n’étaient pas exposés à des derrières féminins en tissu moulant.

Si, comme cette dame, le respect que vous accordez à une femme est proportionnel à la quantité de tissu (pas trop serré, bien entendu) qui recouvre son corps, je vous invite à réfléchir. Avez-vous les mêmes critères quand il s’agit des hommes? Je mettrais ma main au feu que ce n’est pas le cas. Je connais un gars qui se met en bédaine dès qu’il fait plus de 20 degrés, qui se prend en photo, qui fait des blagues là-dessus et beaucoup de gens le trouvent drôle. Mais si c’était une femme qui se mettait en top de bikini ou en brassière de sport en public de la même façon, qu’est-ce qu’on en penserait? Mériterait-elle le respect? Pour beaucoup de gens, incluant la mère catholique de la lettre ouverte, la réponse est probablement non, et on vient de mettre le doigt sur le bobo. Il est temps que ça change.

Alors, avec le beau temps qui va finir par arriver, et les vêtements qui seront de plus en plus légers, voici un petit rappel amical: les femmes sont libres de s’habiller comme elles l’entendent. Elles n’ont pas à cacher leur corps pour aider les hommes à contrôler leurs pulsions. Eux seuls sont à blâmer s’ils sont incapables de le faire. La longueur d’une jupe ou la profondeur d’un décolleté ne justifieront jamais le harcèlement ni la violence.

Et les fesses en leggings continueront de se balader librement au grand jour. Deal with it.

Commentaires 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Sebastien Gauthier

    Vous critiquez les Chrétiens qui demandent aux jeunes filles de couvrir leur corps.

    Mais vous défendez et encouragez les Musulmans qui demandent aux jeunes filles de couvrir leur corps et même leur cheveux.

    Vous détestez le conservatisme religieux, mais acceptez très bien le conservatisme religieux de l’Islam.

    Si vous êtes fâchée contre une Chrétienne qui est contre les jupes courtes en public, vous devriez être fâchée contre ceux qui ne tolèrent même pas la vue des cheveux d’une femme.

    • André Daigneault

      Tu lui fais dire des choses qu’elle n’a jamais dites.
      Et tu parles d’elle comme si tu la connais, alors que tu ne la connais pas.
      Vraiment d’une malhonnêteté éhontée.

      Tout ce qu’on retient c’est que tu défends cette femme dans le billet parce qu’elle est une catho zélée, mais dans tes interventions ailleurs, tu veux imposer la loi 21 de legault aux minorités… Faut le faire…

      On comprend que tu acceptes les cathos zélées, mais ne tolère pas la vue  » d’autres » religions.
      Une véritable mentalité d’idéologie d’extrême droite.

  • John Magnus

    Voyons!
    Si nous suivons votre idée, n’importe qui aurait le droit de s’habiller n’importe comment. Le seul responsable des effets est l’observateur? Pourquoi ne vie-t-on pas nu? Est-ce vraiment qu’une histoire de chaleur?
    Allez! Tous à poil dans le respect. Et puis ceux qui ressentent des envies, ben vous êtes juste que des malades franchement! Que le désire naissent de la vue est une pure ignominie. Pour moi le désir est pur et dénué de toute attirance physique.

    La façon dont la personne que je regarde est habillé fait naitre un sentiment en moi. (Mais je suis peut-être le seul.) Ce sentiment est diffèrent quand la personne est en maillot de bain par rapport à quand elle est habillé pour le ski. Vu que je ne peux que contrôler mes pulsions et mes envies (Plutôt que d’y laisser libre cour), je préfèrerais ne pas avoir à le faire. C’est pour ça que dépendamment de la situation , j’apprécie que les personnes avec lesquelles j’ai un contact, s’habille en conséquences. Une tenue qui m’amène des sentiments de désir physique au travail par exemple, me faire perdre de la concentration et du temps. Je dois faire fi de ces sentiments d’attirance et de désir qui me submerge et me concentrer sur mon travail. De ce fait, personnellement, je fais attention à la façon dont je m’habille pour ne pas déranger les gens. Je ne permets pas de mettre en avant mes attributs généreux. J’attends à ce que mes interlocuteurs fassent de même.
    Et là, je ne parle pas de harcèlement, ni de violence, mais de respect à mon égard, comme j’en ai au votre.

    En parlant de pulsions, pourquoi les drogues sont-elles interdites? Je veux dire, c’est le seul problème du consommateur s’il ne peut résister à ses pulsions. Pourquoi les producteurs et revendeur serait ils responsables? Pourquoi interdit-on les boissons énergisante alcoolisé? Seul les consommateurs sont responsable de leur pulsion. Pourquoi interdit-on le porno en public? Si ça ne plait pas, il suffit de pas regarder. Non?
    Dans notre société, on essaye quand même d’éviter aux pulsions trop envahissantes de naitre, en mettant des limites aux liberté personnelle au profit du groupe. Je pense qu’il y a une limite à tout. Sinon, franchement, encore, « Tous à poil!). Et ceux que ça gène, ben, c’est leur problème. Le but n’est-il pas de vivre ensemble?

    Mais au-delà de ça, personnellement, j’encourage toutes les femmes à se mettre en legging bien serré et transparent, c’est très agréable à la vue. Et vous aurez un grand sourire de ma part, sans un mot bien sûr, je suis pas un malotru.

  • Hélène Labelle

    Si des gens ne peuvent pas voir un corps sans être emplis de pensées lubriques, il faut les envoyer se faire soigner!
    Pour commencer, on devrait cesser de rendre le maillot de bain obligatoire sur les plages, dans les piscines: les gens verraient ainsi les corps tels que la nature les a faits, et ils seraient beaucoup mieux dans leur corps et dans leur tête.
    En Scandinavie, tout le monde va au sauna, on y va en famille, avec ses amis, ses voisins, ses collègues, les hommes les femmes et les enfants y sont nus, et ça n’a rien de sexuel, c’est seulement la tenue appropriée pour suer ou pour ensuite nager dans la piscine, le lac, le fjord, quitte l’hiver à faire un trou dans la glace pour s’y plonger. (Taper « vinterbadet » , bain d’hiver, dans un moteur de recherche, et vous aurez plein de vidéos, où l’on peut voir des gens nus même en plein centre des villes).
    Cette phobie de la nudité est fondamentalement malsaine, et d’ailleurs, les curés tripoteurs d’enfants nous prouvent que leur « morale » est perverse, qu’elle développe les perversions.
    Sans parler de l’islam, puisque quand on regarde les 10 pays où l’on risque le plus de se faire violer, sur ces 10, il y a 9 pays musulmans, et un qui ne l’est pas, le Congo (qui en revanche est très chrétien). A l’inverse, c’est dans les pays les moins religieux qu’on risque le moins.

  • Hélène Labelle

    Une réponse à la « mère catholique de 4 jeunes hommes »: comment a-t-elle bien pu élever ses garçons pour qu’ils en arrivent là?
    Mes fils voient leur mère nue tous les jours, et ils ne sont pas en rut s’ils voient une fille en legging, ni même nue.
    La « mère catholique » a transformé ses enfants en obsédés sexuels. Et elle vient nous parler de décence, de morale!!!!!

  • Jeff

    On est en 2019 et les con…servateurs demeurent… C’est un peu comme pour les maillots pour femme qui ne devaient pas révéler les genoux… Les temps changent et les modes aussi. Faut faire avec.

  • John Magnus

    Ok! Vous avez raison, nous ne vivons pas dans le même monde. Et vous n’êtes pas attiré par les même chose que moi. Je suis juste un pervers d’avoir du désir pour des femmes nu. Je peux vous dire, on est une sacré gang de pervers out there!!!
    C’est une position fasciste d’exiger que tout le monde ai la même perception des autres que vous.
    Que je vois un homme ou une femme montrer sa bedaine au travail, ils auront les même reactions de ma part.
    Mais si vous pensez que 90% de la population mondiale a tort de se couvrir, vous êtes juste une minorité qui n’a que faire des idées du groupe de notre société. Des extremistes… Fascistes…
    Quand je gène des gens, je fais l’effort de modifier mon comportement pour vivre avec l’autre. Genre, je baisse la musique quand il est tard. C’est quoi c’est con…servateurs qui n’aiment pas la musique moderne!!!!

    Mettez vous nu dans votre cercle social s’ils aiment ça. Mais ne m’obligez pas à subir la vue de votre corps nu si je ne le souhaite pas. En société, on cherche le consensus.

    Je connais une femme americaine qui a vécu nu toute sa vie avec ses parents, elle a été victime de viol et a un grave problème d’hyper-sexualisation. Donc je ne crois pas que vivre nu soit garant de la securité sexuelle.

    Un peu de sarcasme… Tous nu avec des armes a feux, de l’alcool et des drogues en libre accés! Après si des pulsions font tourner mal les choses, ben c’est juste un problème de pulsions. Ah les pulsions quelle chose parfaitement innaturel et controlable chez l’humain!! C’est juste des gens mal éduqué par des pretres pervers, on a qu’à tous les bruler c’est con…servateur.

  • André Daigneault

    Amplement d’accord avec vous!

  • J Peters

    …même si on DISAIT…

  • J Peters

    …même si on DISAIT et pas « même si on dirait »… Votre discours réactionnaire est aussi sectaire que le sien et votre normalité ne transcende pas le sien …mais j’aime bien vous lire quand même, histoire de connaître un peu mieux l’échelle de valeur d’une « milléniale » bien pensante 😉