Le Sportnographe
05:00 6 mars 2020 | mise à jour le: 6 mars 2020 à 02:31

Du hockey de rattrapé

Du hockey de rattrapé

Le partisan de Canadien doit se tourner vers l’avenir.

Il reste encore quelques semaines à la saison de Canadien, mais il est déjà temps de commencer à penser à la saison prochaine.

Parce que la dépression guette ceux qui suivent encore au jour le jour les déboires de l’équipe. Il n’y a rien de plus dur sur le moral de l’amateur expert que de voir son équipe prendre l’avance tôt dans le match avant de s’écraser. Soir après soir.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, comme disait Jean de La Fontaine, à l’époque où il jouait pour les Rabbits de Neuilly-sur-Seine. On parle souvent de la difficulté de jouer du hockey de rattrapage, mais Canadien, lui, joue plutôt du hockey de rattrapé.

Et votre santé mentale?

Malgré tout, il ne se passe pas une journée sans qu’un expert puise dans ses notions de statistiques de 4e secondaire pour nous dire qu’il reste encore une chance de faire les séries puisque le Toronto a perdu ses deux derniers matchs.

On les comprend de vouloir garder leur auditoire alerte afin qu’il ne change pas de poste pour aller regarder la Poule aux œufs d’or, mais il s’agit d’un comportement néfaste. Ce serait gentil de penser à la santé mentale du partisan.

Ce serait gentil de penser à la santé mentale du partisan.

Il faut se rendre à l’évidence et reporter nos espoirs sur la saison prochaine.

D’ailleurs, afin de rêver un peu, on peut déjà imaginer le portrait de Canadien en octobre prochain en analysant les dernières entrevues accordées par Marc Bergevin.

Exactement pareil

Selon des sources qui lisent le journal, à la fin de l’été, Claude Julien sera de retour (Bergevin l’a confirmé), il ne faudra pas s’attendre à l’arrivée d’un gros joueur autonome (Bergevin n’aime pas le marché des agents libres), et Cole Caufield jouera une autre saison dans le hockey universitaire (Bergevin croit qu’il n’est pas prêt).

Bref, Canadien sera exactement pareil comme cette année.

Bon, il est possible que le DG échange un attaquant pour obtenir un défenseur et fasse venir Alexander Romanov de la KHL, mais c’est à peu près tout.

On parle de changements cosmétiques, un peu comme la fois où ils nous avaient annoncé qu’ils allaient améliorer la qualité des hot-dogs au Centre Bell.

Peut-être qu’au fond, pour se consoler, il faut plutôt penser à la saison 2021-2022. Paraît que Carey Price va être au sommet de son art à ce moment-là…

Articles similaires