Le Sportnographe
15:01 29 décembre 2015 | mise à jour le: 29 décembre 2015 à 15:06

Les plus belles citations sportives de 2015

Comme chaque année, c’est le moment de vous présenter les plus impressionnantes citations que le monde du sport nous a offert en 2015.

La fois où Gilbert Delorme s’est pris pour un préfet de malheur:
« C’est pas à cause qu’il a été prophète de discipline dans la ligue pendant trois ans ».
(écouter)

La fois où Norman Flynn s’est pris pour Normand Baillargeon:
« On doit revenir à un hockey beaucoup plus philosophique »
(écouter)

La fois où Marc Bergevin a été très clair:
« On va t’être clair qu’on s’attend plus que lui, puis, je suis certain, convaincu, après ma conversation avec, qu’il s’attend de lui même de mieux »
(écouter)

La fois où Michaël Bournival a pensé avec sa tête:
« Tsé veut veut pas, le hockey, c’est une partie de ta vie, mais la têtee, ça va te suivre toute ta vie aussi »
(écouter)

La fois où Mario Tremblay regardait avec la prunelle de ses yeux:
« Lorsqu’on était au Minnesota, on regardait ça de la prunelle de nos yeux, comment nos jeunes vont se développer. »
(écouter)

La fois où Guillaume Latendresse n’était pas dans le giron du dictionnaire:
« Tsé moi Plekanec, y’a été élevé dans le jargon du Canadien »
(écouter)

La fois où Daniel Brière voulait nous faire faire des blagues de graines et de veines:
« Tu peux voir que c’t’un gars qui a de la veine de capitaine dans lui. »
(écouter)

La fois où Jérémie Rainville a eu un rancart sur un brancard:
« Vous allez voir que ça l’a rué un brin dans les rancarts. »
(écouter)

La fois où Louis Jean est retourné vers le futur:
« Ça normalement, l’année passée et dans les années subséquentes, fort probablement que c’était un but. »
(écouter)

La fois où Gaston Therrien voulait modifier la vitesse du temps:
« Maintenant les joueurs bloquent beaucoup plus de lancers donc faut que ta fraction de seconde soit plus rapide. »
(écouter)

La fois où Georges Laraque a mangé de la moulée:
« C’est drôle, à chaque fois que les Red Wings repêchent quelqu’un, c’est quelqu’un qui fitte dans la moulée de Datsyuk. »
(écouter)

La fois où Mario Langlois a presque cassé une vitre:
« C’est 347 matchs d’expérience en séries, pis là on cogne à la porte de la fenêtre là. »
(écouter)

La fois où Georges Laraque a mordu avec son nez:
« J’ai lancé une perche à Pierre Rinfret pis ça a marché, il a mordu dedans à plein nez. »
(écouter)

La fois où Enrico Ciccone parlait avec son équipement:
« En même temps, si les gardiens de but portent un équipement assez volubile, c’est parce qu’on veut avoir avec assez de volume, on veut les protéger. »
(écouter)

La fois où David Desharnais a dit les vraies affaires:
« Des buts gagnants, ça en prend pour gagner. »
(écouter)

Pour relire les citations de l’année 2014, c’est ici.

Articles similaires