Houssein Ben-Ameur

Qui a peur des signes religieux?

Qui a peur des signes religieux?

Que ce soit clair, le projet de loi 21 interdisant le port de signes religieux à certains employés de l’État ne vise pas à asseoir et à raffermir la laïcité comme on souhaiterait nous le vendre. Ce n’est pas ça. Au Québec, la laïcité est loin d’être menacée; bien au contraire, elle ne s’est jamais aussi bien portée, elle est forte, bien ancrée et profondément enracinée dans notre culture et nos valeurs.

Cette loi ne va pas non plus assainir le climat social ni mettre fin aux tensions visant les minorités religieuses; elle ne permettra pas de tourner la page et de clore le débat sur les accommodements raisonnables, comme on voudrait nous le faire croire. Bien au contraire, cette loi galvanise et excite déjà tant les extrêmistes de la droite identitaire et xénophobe que les intégristes et les fondamentaliste­s religieux. Les organisations de défense des droits de la personne se sont mises sur le pied de guerre. Certaines institutions se préparent à la désobéissance civile. La Ville de Montréal a exprimé son désaccord.

Certaines minorités se sentent exclues, impuissantes et marginalisées. Le Québec n’a pas été aussi divisé depuis 1995.

Au fond, le projet de loi 21 s’attaque à un faux problème, irrationnel et émotif, alimenté par une peur irraisonnée de «l’immigration de masse» et par de lointains souvenirs douloureux d’une Église omnipotente. Les faits sont pourtant têtus: on sait qu’au Québec il n’y a ni juges, ni policiers, ni gardiens de prison qui portent des signes religieux visibles et qu’il n’y a jamais eu une quelconque plainte contre une enseignante voilée. Au lieu de s’attaquer au fond du problème, de rassurer et d’apaiser les peurs de la majorité en se basant sur les faits, le gouvernement choisit une solution populiste et bien commode: priver certains citoyens d’un droit fondamental inscrit dans les chartes des droits québécoise, canadienne et internationales. Un fait que le gouvernement reconnaît d’ailleurs implicitement en incluant d’office le recours à la disposition de dérogation dans son projet de loi.

En somme, on a introduit une loi liberticide pour faire «plaisir» aux électeurs de la CAQ et pour marquer des points politiques en se présentant sous l’image du dirigeant décidé. Au lieu de protéger et de défendre les droits des minorités, le gouvernement s’érige en promoteur de la loi du plus fort, au nom d’une identité et de valeurs qui seraient menacées par un foulard, une kippa ou un turban. Je me demande d’ailleurs depuis quand imposer la façon de s’habiller aux citoyens est devenu une valeur québécoise…

Ce n’est pas ça le Québec qu’on aime: démocratique, laïque, libre, tolérant, progressiste, égalitaire, inclusif, et ayant à cœur les droits de ses minorités. Nous avons souvent été à l’avant-garde des sociétés occidentales, culturellement distincts et farouchement attachés aux droits de la personne. Aujourd’hui, nous devons plus que jamais faire face à l’exclusion et à l’érosion annoncée de nos droits et libertés.

Commentaires 29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Michael Sévigny

    Je suis totalement en accord avec ce billet. Je tiens à le dire, je m’oppose à ce projet de loi sectaire et mesquin, je m’y oppose avec le courage de mes convictions en publiant ma photo sur les réseaux sociaux. C’est fou le nombre de personnes qui ont une opinion sur le voile et qui l’émettent derrière leur voile virtuel, leur avatar, ou une coquille vide au lieu d’une photo.
    Des gens qui pour la plupart ont très peu de contact avec les immigrants. Et des gens qui sont incapables de faire la démonstration que le port d’un vêtement ou d’un accessoire dit «  ostentatoire «  vous rend incapable d’exercer un métier et d’appliquer les lois québécoises. Ou que le citoyen recevant le service est lésé ou discriminé.

    • Leroux Loyola

      Votre robot dit que j’ai déja envoyé ce texte, ou puis je le lire ?

  • Christiane Gervais

    Nous n’en n’avons pas peur, nous n’en voulons pas chez les représentants de l’État. Les théocraties, ce n’est pas pour nous.

    • Sébastien T

      Les États-Unies sont beaucoup plus théocratique que nous avec leurs lois contraignantes pour l’avortement ou les discours qui se termine par :  »god bless america ». Et pourtant aucun signe religieux visible. La religion c’est ce qu’il y a dans la tête et non sur la tête et ce n’est pas une loi qui contrôle le linge qui va corriger quoi que ce soit.

    • Hassan Gharbi

      Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement,
      C’est très bien

  • André Boivin

    tu n es pas informé du tout il y a des cénatrice qui portent le VOILE aux usa

  • Guy Tassé

    M. Ben-Hameur, c’est tellement bien écrit que je ne saurais ajouter que très peu de choses. Pour la forme j’ajouterai simplement que l’État en tant qu’instrument nécessaire à la collectivité n’est pas moralement au dessus du droit de penser de l’individu. Quand l’État légifère sur l’avortement ou l’aide médicale à mourir par exemple, il ne le fait que parce qu’il est obligé de le faire et ne le fera que par (au mieux) consensus: mais JAMAIS il ne détiendra la vérité sur les questions morales. L’individu est le seul gardien de sa propre pensée et tant que cela est inoffensif pour l’autre, l’État n’a pas la compétence ni le droit de s’imposer sur ces questions. Bref (faute de place pour développer) je dirais que dans une société évoluée, l’État ne peut pas adopter une morale aux dépens d’une autre et que quelque part l’individu est plus grand que lui.

  • Johanne Fortin

    c est pas pour faire plaisir aux électeurs comme vous dites mais aux québecois QUE NOUS SOMMES

  • Frederic Mercier

    La plupart des lois sont « liberticides » par définition. Alors on se calme.
    Si des gens portent des signes religieux par « choix personnel », alors ils peuvent faire le choix de l’enlever sans en faire un débat national.
    Quant au crucifix, enlevez-le si ça peut leur fermer la trappe, mais dans ce cas aucun député-e ne doit porter de signe religieux.
    Un crucifix, ça ne parle pas et ne vote pas de lois; les humains oui.

  • Claude Cloutier

    Est-ce qu’une valeur a nécessairement besoin d’être menacée pour être incluse clairement dans une loi? Sommes-nous obligés d’attendre qu’un cas particulier ou qu’une plainte soit formulée pour écrire les lois?
    Pour ce qui est des enseignantes voilées, des cas ont été rapportés dans les médias. En voici un exemple: Son élève lui demande pourquoi elle porte un foulard sur sa tête? Elle lui a simplement répondu que c’était parce qu’elle était « pure ». Ce n’est qu’un cas isolé me direz-vous, mais cest un cas de trop!
    Le Québec n’impose à personne la manière de s’habiller. L’État demande un code vestimentaire à certains de ses employés. Comme dans plusieurs compagnies manufacturières par exemple où on interdit le port de bijoux pour des raisons de sécurité. Ici, c’est pour que certains représentants de l’état affiche une complète neutralité aux yeux de la personne qui a à recevoir un service. De plus, cette future loi ne vise pas les minorité en particulier. Elle vise tous les citoyens québécois. Croyez- le ou non mais beaucoup de catholique tiennent à leur croix accrochée dans leur cou. Cette croix « invisible » pourait facilement sortir à l’extérieur du vêtement porté et l’employé serait alors avisé de ne plus la porter.
    Aucun droit n’est bafoué par le projet de loi 33.

  • Jean-Marc Joset

    Monsieur vous avez tout a fait raison je ne perçois pas qu » il y a un problème chez les représentants de l » état et je penses que cette loi va permettre au Quebec d » affirmer haut et fort : que nous sommes un état laïque avec des valeurs communes comme l » égalité de fait de tous les êtres et que ce principe ne pourra être battu eb brèche au nom d » une religion. Respectueusement votre /

  • Serge Grenier

    Moi je fais partie d’une minorité que les politiciens n’ont jamais défendu, bien au contraire. Je me suis retrouvé dans cette minorité quand j’avais 17 ans. J’en ai maintenant 67. Donc, pendant 50 ans j’ai été ostracisé, stigmatisé, ridiculisé, ignoré. Sans me plaindre ou demander d’accommodement raisonnable.

    Alors, non, je n’embarque pas dans ce bateau-là. Je ne vois pas pourquoi je devrais me préoccuper du sort d’une autre minorité alors que personne ne se préoccupe du sort de la minorité à laquelle j’appartiens.

  • Denis Grenier

    Excellent analyse de la situation. Drette dans le mille ! Félicitations !

  • Eristin

    Bien dit!

  • Clement Doyer

    S’il n’y a personne qui fait cetravail voilé, qui sera brimé?

  • Serge Daigno

    Si j’ai bien compris, vous affirmez subtilement que 74 % des Québécois (sondage Léger) sont irrationnels, émotifs, et identitaires. Vous en rajoutez en mentionnant à mots couverts que les Québécois (incluant les extrémistes de la droite identitaire) ont voté pour un gouvernement populiste qui ravive les tensions envers les minorités religieuses. Finalement, il se dégage de votre texte que seulement 24% des Québecois sont démocratiques, tolérants et égalitaires.

    Je vous ai bien relu et je dois candidement vous avouer que les religions et leurs porte-étendards me font peur!

  • Mylène Nobert-Nadeau

    « Au fond, le projet de loi 21 s’attaque à un faux problème, irrationnel et émotif, alimenté par une peur irraisonnée de «l’immigration de masse» et par de lointains souvenirs douloureux d’une Église omnipotente.  »

    Alors que l’attitude des croyants qui sont prêts à renoncer à leur emploi ou même à quitter le Québec parce que retirer de 9 à 5 un symbole religieux leur semble une épreuve insurmontable est parfaitement rationnelle et ne provient pas du tout d’une peur irraisonnée de susciter la colère de leur dieu.

    • Christian st-Paul

      Cela va à l’encontre de notre Charte des droits et de la liberté constitutionnelle. Donc, contre les lois du pays. legault se comporte comme un chef de village, on ne change pas les lois du pays pour plaire à sa base électorale. Ce n’est pas l’extrême droite qui fait la Loi et l’ordre dans ce pays. Nous sommes une démocratie institutionnelle, et non une anarchie dirigée par un électorat populiste d’extrême droite.

      Désolé pour toi.

  • Jocelyn Marquis et Claudette Larochelle

    J ai bien lue votre texte sur la laïcité je peut comprendre votre inquiétude face au projet de loi par compte ce sont un petits nombre de gens qui viennent imposer leurs pouvoir excessif avec leurs exigences concernent les signes religieux du côté des musulmans extrémiste radicaux si on ne met pas une lignes directrice d ici quelque année nous ne seront plus une société où il fait bon vivre et un bon nombre de musulents ici au quebec sont entièrement d accord avec moi

  • Ren

    La laïcité de l’État ne veut pas dire que la population soit laïque. Le projet de loi 21 n’impose pas la laïcité à la population, mais uniquement aux employés de l’État. En dehors du travail, les gens sont libres de porter les signes religieux comme il leur plaît.

  • Russell Girard

    Une lecture reposée s’impose … A chacun d’en tirer une bonne réflexion sur ces propos … Je vais y réfléchir – Belle opportunité d’évoluer !!!

  • Marie Vel

    Faux
    1 – Il y a déjà une étudiante qui désire devenir policière avec son voile.
    2 – Il n’y a pas eu de plainte contre les enseignantes voilées, car nous étions obligés de laisser nos enfants subir cette affichage religieux en classe, n’ayant aucune loi sur laquelle appuyer notre plainte.
    3 – Si j’avais su qu’on n’avait qu’à faire de la désobéissance civile pour retirer nos enfants du cours de ECR, je l’aurais fait. (sarcasme)
    4 – Pourquoi vous ne parlez pas de la Cour Européenne des droits de l’homme et de la Commission européenne des droits de l’homme qui valident l’interdiction du port de signes religieux chez tous les fonctionnaires d’un état et même chez les étudiant.es ?? Mauvaise foi. Vous ne citez que ce qui vous arrange.

  • Leroux Loyola

    (Je vous ai déja envoyé ce texte ???

    Bonjour monsieur Ben-Ameur.

    En tant que philosophe, j’ai peur des signes religieux portés par des personnes qui ne reconnaissent pas l’héliocentrisme de Galilée, la théorie de la sélection naturelle de Darwin et la science en général et l’apport des Lumières françaises.

    Je rejette les religions qui prônent les mutilations sexuelles comme l’excision et la circoncision, qui refusent de reconnaitre l’égalité homme-femme et surtout je déplore les déguisements religieux, comme la burqa, qui excitent les simples d’esprit comme le jeune Bissonnette à passer a l’action. Vous pouvez vous déguiser à l’Halloween, pendant les Carnaval, dans des fêtes privées à la maison, mais pas dans les écoles, les édifices gouvernementaux, etc.

    Selon vous, existe-t-il des immigrants heureux, qui quittent ‘’veaux, vaches, cochons’’, la terre de leurs ancêtres, le village qui les a vu naitre et grandir, etc. dans la joie ? Alors pourquoi, vouloir réinstaurer ici, un mode de vie qui vous a obligé à quitter votre pays ?

    Au plaisir, de continuer la discussion,

  • Leroux Loyola

    Votre robot dit que j’ai déja envoyé ce texte, ou puis je le lire ?

  • Martin Rioux

    J’aurais pas pu mieux dire. La CAQ ce sert du fait qu’ils ont la majorité pour forcer les minorités à ce soumettre à la volonté de la majorité et ce pour gagné des points avec ces électeurs. Le fait qui prétente être près à écouté la population tout en voulants forcé l’adoption de cette loi est anti démocratique est devrait pas existé. Malheureusement, on a un premier ministre qui n’est même pas capable de voir qu’il y a un gros problème de xénophobie au québec et que cette loi va seulement mettre plus d’huile sur le feu.

    On parle de vouloir rapproché la population avec cette loi et que si on fais duré les discussions trop longtemps, cela va causé des problèmes. Ce qu’ils rèalisent pas est qu’on l’adopte au mois de juin ou qu’on utilise le temps nécessaire pour en discuté cela ne changera rien car le vrai problème n’est pas la laïcité mais bien cette loi.

    • Ren

      @Martin Rioux

      Vous dites : « La CAQ ce sert du fait qu’ils ont la majorité pour forcer les minorités à ce soumettre à la volonté de la majorité »

      La CAQ a été élue démocratiquement. En démocratie, la majorité ne force pas la minorité, mais elle indique la voie politique à suivre. Imaginez que la majorité remporte l’élection, mais que c’est la minorité qui prévaut politiquement. Ce sera alors n’importe quoi sauf une démocratie.

Articles similaires