Prochaine station

Nous sommes si fragiles

Nous sommes si fragiles

Se faire qualifier de raciste, c’est plate. Le racisme, c’est laid, et personne ne veut être associé à ça. La sociologue Robin DiAngelo explique ce malaise vécu par les Blancs lorsqu’il est question de racisme par le concept de white fragility. Selon cette théorie, nous, les Blancs, aurions tellement été protégés du stress entourant le racisme que nous aurions développé une très faible tolérance à tout inconfort, si minime soit-il, lié à cet enjeu.

Ainsi, nous nous mettons rapidement sur la défensive, percevons toute remise en question de notre autorité à parler de racisme en tant que personne blanche comme une mise en doute de notre objectivité et recourons à une gamme exagérée d’émotions comme la colère, la peur et la culpabilité lorsque nos idées ou celles de nos semblables sont associées de près ou de loin au racisme.

L’actualité nous a fourni plusieurs exemples de notre fragilité blanche. Lorsque le gouvernement libéral a voulu tenir une commission sur le racisme systémique afin d’examiner les mécanismes qui pouvaient conduire à de la discrimination et reproduire des inégalités, plusieurs personnes se sont offusquées qu’on veuille faire le procès des Québécois. Les différents projets de loi proposés pour encadrer la laïcité ont généré de la frustration chez ceux qui soutiennent l’interdiction des signes religieux sans vouloir être jugés intolérants. L’été dernier, les opposants à SLĀV qui scandaient «racistes» aux spectateurs venus voir l’œuvre de Robert Lepage et de Betty Bonifassi ont certainement créé un malaise chez plusieurs.

Je conviens qu’il puisse s’agir d’une manière hasardeuse d’entamer la discussion. Il y a certainement une meilleure façon pour amener une personne à remettre en question son attitude face aux inégalités raciales que de la traiter de mauvaise personne. Parce que c’est ce que le mot «raciste» fait : il nous donne l’impression qu’on nous classe parmi les méchants. Selon Di Angelo, c’est parce que nous avons une perception bien limitée et très binaire de ce qu’est le racisme. Pour la plupart d’entre nous, il s’agit de l’attitude consciente et volontairement hostile d’une personne à l’égard des minorités­ raciales. Or, le racisme est rarement un phénomène conscient ou individuel. Ce sont les effets produits par un système.

En cette période de polarisation des débats, il serait tentant d’appeler les militants antiracistes à limiter l’utilisation de ce qualificatif, étant donné sa charge émotive. Mais il y a fort à parier que la plupart d’entre eux choisissent déjà d’y recourir avec parcimonie, bien conscients des réactions agressives qu’il suscite. Et surtout, il faut pouvoir nommer les choses. Le racisme est bien réel et la meilleure façon d’en atténuer les effets est d’en reconnaître l’existence. Plutôt que de faire porter aux personnes racisées le fardeau de nous réconforter, je pense que nous devons prendre sur nous la part d’inconfort qui nous revient, en nous demandant notamment pourquoi ces discussions nous rendent si émotifs.

Se faire qualifier de raciste, c’est plate. Mais s’il y a une chose qui doit être encore plus pénible, c’est probablement­ de subir quotidiennement les effets du racisme.

Commentaires 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • 128/255

    Votre text est très représentatif de l’évolution du discours dans le milieu des Social Justice Warriors.
    On y retrouve toute la réthorique et les concepts trompeurs: « Fragilité blanche », « les personnes racisées qui doivent reconforter les Blancs »…

    Tout cela soulèves plusieurs problèmes.
    D’une part, le racisme n’est pas une affaire de couleur de peau. Ayant vécu plus de 20 ans en Europe, je peux vous témoigner de beaucoup de racisme entre Blancs. Le Francais qui n’aiment pas les Portugais ou les Allemands, les Anglais qui n’aiment pas les Français, les Italiens qui n’aiment pas grand monde, les Wallons et le Flamands qui ne peuvent pas se sentir… Et quand je dis « n’aiment pas ». C’est pas juste « n’aiment pas ». Ça se traduit par des manifestations de rejet, de mépris, des préjugés négatifs, parfois véritablement de la haine. Ça peut être un boulanger Flamands qui refuse de vendre son pain à un Wallon, ça peut etre une Anglaise qui pousse une Française au moment ou elle allait rentrer dans un taxi, pour y rentrer à sa place en lui lançant un « Go back in your f*cking country » bien senti, ça peut etre une receptioniste à l’acceuil d’un musée à Lyon qui refuse d’appliquer le tarif étudiant à une étudiante Ukrainienne en échange sous pretexte qu’elle ne parle pas Français.
    Bref du racisme. Et tout ça entre Blancs. Incroyable non ?

    Après le supposé phénomène des personnes dites « racisées » qui devraient réconforter les Blancs. C’est juste du narratif. Je ne suis pas exactement certain de la volonté derrière toute cette entreprise de clivage de la société entre personnes « racisées » et Blancs, qui se traduit la pluspart du temps, en creux dans le discours, en clivage opprimé/oppresseur, mais clairement ce n’est pas en découpant la population à l’emporte pièce en groupes qui s’opposent frontalement qu’on va finir par avoir une population unie.

    C’est qui les Blancs au juste? Est ce que c’est un groupe assez uniforme pour qu’on soit capable de lui attribuer des caractéristiques générales telle que la « Fragilité ».
    Est ce qu’un Danois peut être assimilé à un Français? Est ce qu’un Australien peut être assimilé à un Bulgare ou a un Italien?

    De plus, en quoi ne pas traiter quelqu’un de raciste, est l’équivalent de réconforter cette personne?
    L’accusation de racisme à tendance a être de plus en plus utilisée, à tort et à travers. À force d’utiliser ce mot pour tout et n’importe quoi, il perd de son sens.
    Initialement, le racisme était quand même lié à une vision de l’Autre comment étant inférieur, ayant moins de droit. Alors qu’avec le discours clivant d’aujourd’hui, un Blanc qui joue un morceau de blues commet un act raciste…

    Il y a de quoi se poser des questions…

    • miroir miroir qui est le plus gentil de tous...

      donc, ce que vous essayez de nous dire, c’est que le racisme est dans nos mœurs et traditions nous les blancs. Parce que même entre nous blanc on est discriminatoire, car on est territorial par défaut..

  • Naoufel Hajaiej

    Évoquer les malaises de la société avec objectivité : voilà ce qui manquait à la plupart des journalistes. Bravo Madame Judith Lussier. On en redemande.

  • Sebastien Gauthier

    Si le racisme des Blancs était aussi grave que certains le disent, les minorités qui en sont victimes éviteraient de venir vivre en Occident. Or, c’est tout le contraire qu’on observe: Ces gens se bousculent par millions pour venir vivre en Occident.

    C’est la preuve que le racisme des Blancs, bien que réel, est largement inoffensif.

    Il faudrait aussi aborder les autres mouvements haineux: Le racisme contre les Chrétiens, le racisme anti-Blancs et le racisme contre les Asiatiques.

    • Viviane Ducheine

      Monsieur Gauthier, que faites vous des racisés qui vivent dans les pays occidentaux. Que faites vous des autochtones du Canada qui sont victimes de racisme. Et puis. le racisme n’est jamais inoffensif. Il blesse, il prive de droits et parfois, il tue.

    • Pierre Jobin

      Et surtout évitons de nous poser la question du pourquoi ils cherchent à fuir leur pays. Des fois que la réponse aurait un lien avec le colonialisme et le racisme. Ceci dit, personne ne nie le racisme contre les asiatiques.

    • André Daigneault

      « D’autres mouvements de haine doivent également être adressés:  »

      – c’est marrant, tu viens d’en écrire un!

      « Racisme contre les chrétiens »

      Le christianisme n’est pas une race. 2-Le racisme anti-blanc n’existe que dans les têtes des groupuscules d’extrême droite. L’objectif est de jouer la victime pour dissuader des vraies revendications de victimes de racisme systémique. 3-le racisme contre les Asiatiques, est fait par l’extrême droite. Allez lire l’histoire du racisme asiatique en Amérique du Nord, depuis la construction du chemin de fer depuis la création de l’Amérique du Nord en passant par les propriétaires de buanderies, jusqu’aux propriétaires de restaurants et de dépanneurs. De nombreuses histoires de depressions, de divorces et de suicides. C’est pourquoi ils se sont enfermés dans des quartiers isolés, pour s’éloigner du trouble. Allez voir comment ils subissent les attaques d’extrême droite à Vancouver.
      Malgré cela, ils témoignent que ce n’est rien contre ce qu’ils ont vu tout au long de l’histoire comme le racisme anti-noir.
      Ils sont assez honnêtes pour l’admettre.

      n’oubliez pas la misogynie par les groupuscules d’extrême droite, les dernières victimes sont 10, du groupe d’extrême droite « incel » ( « célibat involontaire « ) et leur membre terroriste Alek Minassian, inspirez par l’autre membre terroriste Elliot Rodger, qui a tué six personnes lors d’une fusillade à Isla Vista, Californie.
      Vous ne les dénoncez pas beaucoup, n’est-ce pas? En fait, on t’a jamais vu dénoncé, étrange hein?

      Tout ce qu’on voit, c’est que tu joues constamment au pauvre homme blanc victime persécutée.

      Entre nous, j’apprendrais à écrire sans faute, avant d’écrire quoi que ce soit. Enfin, j’aimerais connaître vos grandes réalisations en ce monde, vous qui permettez de juger les gens partout par le biais des journaux et des réseaux sociaux?

    • Noémie

      Merci pour cet article, c’est très intéressant. En espérant que plusieurs le liront avec une grande ouverture d’esprit et en tentant de s’améliorer comme citoyen.

  • Viviane Ducheine

    Excellent article. J’ai souvent eu à constater que les plus racistes d’entre-nous crient au meurtre lorsque l’ on ose qualifier leur attitude.

  • Pop

    Le problème n’est pas l’accusation mais ceux qui accuse. Des insulaires montréalais qui pense que les régions c’est Laval et St-eustache, sous cultiver sur l’histoire du Québec. Des autochtones qui expulse des couples mix à Kanawagay et Kanesattaké…pour simples raison qu’ils sont mix. Ou nos fameux islamiste et leurs coran qui appel à tué les juifs ou les « infidèle »…Tout du bien beau monde bien tolérant qui nous font la morale. 🙈🙉🙊

    • André Daigneault

      « Des insulaires montréalais qui pense que les régions c’est Laval et St-eustache, sous cultiver sur l’histoire du Québec. »

      personne avec un minimum d’intelligence ne penserait que laval et st-eustache sont des régions, ou encore moins des regions profondes du québec. Et je n’ai jamais vu ni lu qui que ce soit qui ait fait cette prétention stupide. Est-ce que tu inventes ça?

      « Des autochtones qui expulse des couples mix à Kanawagay et Kanesattaké…pour simples raison qu’ils sont mix.  »

      Les autochtones ont le droit de choisir leurs lois, après tout, nous vivons sur leurs terres. En plus du racisme historique qu’ils ont subi. Les écoles résidentielles ont fonctionné au Québec pendant plus de 160 ans, et plus de 150 000 enfants ont franchi leurs portes. Chaque province et territoire, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard, de Terre-Neuve et du Nouveau-Brunswick, abritait des écoles gérées par des églises financées par le gouvernement fédéral. La dernière école a fermé en Saskatchewan en 1996. Les enfants des Premières Nations, métis et inuits ont été retirés, souvent contre leur volonté, de leur famille et de leur communauté, puis placés dans des écoles où ils ont été contraints d’abandonner leurs traditions, leurs pratiques culturelles et leurs langues. Le système des pensionnats n’était qu’un des outils d’un plan plus large d’assimilation agressive et de colonisation des peuples et territoires autochtones de la province et du pays. Ces politiques, rendues possibles par des lois telles que la Gradual Civilization Act et la Indian Act, ont été axées sur les idéaux européens du christianisme, de la vie sédentaire, de l’agriculture et de l’éducation. Le travail missionnaire destiné aux peuples autochtones du Canada était en cours depuis l’arrivée des premiers missionnaires dans les années 1600, généralement en provenance de France, dont un martyr (saints jésuites appelés « Les martyrs du Canada »). La christianisation en tant que politique gouvernementale est devenue plus systématique avec la Loi sur les Indiens en 1876, qui imposerait de nouvelles sanctions à ceux qui ne se seraient pas convertis au christianisme. Par exemple, les nouvelles lois empêcheraient les Autochtones non chrétiens de témoigner ou de faire entendre leur cause devant un tribunal et d’interdire la consommation d’alcool. Lors de la modification de la Loi sur les Indiens en 1884, les pratiques religieuses et sociales traditionnelles, telles que le potlatch, seraient interdites et de nouvelles modifications apportées en 1920 empêcheraient les « Indiens inscrits » (tels que définis dans la Loi) de porter des vêtements traditionnels ou d’effectuer des danses traditionnelles. dans une tentative d’arrêter toutes les pratiques non chrétiennes.

      Le gouvernement canadien s’est également attaché à rendre sédentaires les groupes autochtones du Canada, estimant que cela les rendrait plus faciles à assimiler. Au 19e siècle, le gouvernement a commencé à soutenir la création de villages d’agriculture modèle, destinés à encourager les groupes autochtones non sédentaires à s’installer dans une région et à commencer à cultiver l’agriculture. Lorsque la plupart de ces villages d’agriculture modèle ont échoué, le gouvernement s’est tourné vers la création de réserves indiennes avec la Loi sur les Indiens de 1876. La création de ces réserves a entraîné de nombreuses lois restrictives, telles que de nouvelles interdictions de toutes les substances intoxicantes, des restrictions du droit de vote. lors des élections de bande, diminution des zones de chasse et de pêche et impossibilité pour les Indiens inscrits de rendre visite à d’autres groupes dans leurs réserves.

      Par le biais de la Gradual Civilization Act de 1857, le gouvernement encourageait les Indiens (les Premières nations) à émigrer – à supprimer toutes les distinctions juridiques entre [les Indiens] et les autres sujets canadiens de Sa Majesté. Si un Autochtone choisissait de s’émanciper, cela les priverait ainsi que leur famille de titres aborigènes, avec l’idée qu’ils deviendraient « moins sauvages » et « plus civilisés », s’assimilant ainsi à la société canadienne. Cependant, ils étaient souvent encore définis par les Européens comme des non-citoyens, et les quelques personnes qui en bénéficiaient étaient souvent déçus.

      La stratégie d’assimilation finale du gouvernement, rendue possible par la Loi sur les Indiens, était le système de pensionnats au Canada.
      À partir de 1847 et jusqu’en 1996, le gouvernement canadien, en partenariat avec les principales églises chrétiennes, gère 130 pensionnats dans tout le Canada pour les enfants autochtones, qui ont été forcés de quitter leur domicile. Alors que les écoles étaient censées éduquer, elles étaient en proie au sous-financement, à la maladie et aux abus.

      En raison de lois et de politiques incitant ou obligeant les peuples autochtones à s’intégrer dans une société eurocentrique, le Canada a violé la Convention des Nations Unies sur le génocide que le Canada a signée en 1949 et adoptée au Parlement en 1952. Les chercheurs ont cru que le Canada peut être jugé par un tribunal international pour génocide. Une affaire judiciaire a abouti à un règlement de 2 milliards de dollars canadiens en 2006 et à la création en 2008 d’une commission vérité et réconciliation qui a confirmé les effets préjudiciables de ce système sur les enfants et les turbulences créées entre les Canadiens autochtones et la société canadienne.

      En 2008, le gouvernement canadien a présenté des excuses au nom du gouvernement canadien et de ses citoyens pour le système des pensionnats.

      Ou se jeune autochtone de La Tuque se fait traiter de  » Kawish  » durant un match.
      OU les Insultes racistes au tournoi de hockey mineur à Québec, symptôme d’un problème généralisé

      Quiconque a vécu au Québec avec un minimum d’intelligence le serait deja.

      « fameux islamiste et leurs coran qui appel à tué les juifs ou les « infidèle »…’

      À l’émission télévisée Période de questions à CTV avec Evan Solomon ( 2018-09-16 ), Max Bernier répond aux questions sur son nouveau parti et sur ses propos controversés. Au sujet des remarques de « trop ​​de diversité au pays », qui ont rendu perplexe l’hôte, Max Bernier a déclaré: « nous ne voulons pas entrer dans le pays des gens qui veulent tuer des Juifs .. » à l’étonnement d’Evan Solomon (lui-même identifié juif), a dit: « Je n’ai jamais entendu parler de quelqu’un qui vienne dans le pays et veut tuer des juifs ». Il savait où Max Bernier se dirigeait et ne tombait pas dans son piège, une politique de division, « divisez pour mieux regner »

      Et les seuls qui tuent des juifs sont des extrémistes de droites – comme le tireur qui a ouvert le feu dans une synagogue en Californie du Sud samedi, tuant une personne et en blessant trois autres au cours d’un service religieux célébré le célèbre la liberté juive. La fusillade à Chabad of Poway est la plus récente d’une série d’actes de violence très médiatisés perpétrés dans des lieux de culte, y compris la fusillade massive et terroriste dans une mosquée en Nouvelle-Zélande le mois dernier. Elle a eu lieu exactement six mois après l’une des pires attaques perpétrées contre la communauté juive américaine, qui a fait 11 morts dans une synagogue à Pittsburgh.

      Les responsables locaux ont qualifié la fusillade a Californie d’acte de crime haineux. Le tireur a crié que « les Juifs ruinaient le monde » alors qu’il prenait d’assaut la synagogue, selon un responsable du gouvernement.
      Les deux assassins étaient des membres d’extrême droite.

      Donc on propage des fausses informations pour cacher la réalité et la vérité, ça fait de nous quoi ?

      Un propagandiste d’extrême droite !!!?!!

      • Pop

        Oh boy, vous êtes incapable de saisir le sarcasme aux sujets de nos insulaires, le deuxième degré ne semble pas être votre fort.
        Ensuite, les autochtones ont le droit d’être raciste aujourd’hui …parce que nous avons été raciste dans le passé, ah Bin coudonc.🤷‍♂️
        Et pour ce qui est des islamiste, les événements du sri Lanka parle pour eu…
        Vous êtes le résultat de l’échec de notre système d’éducation, vous avez été endoctriné au lieu d’être éduqué…

      • André Daigneault

        @ popi

        « vous êtes incapable de saisir le sarcasme aux sujets de nos insulaires, le deuxième degré ne semble pas être votre fort. »

        Je ne sais même pas par où commencer avec ce gâchis. Hors contexte, et d’aucun rapport..C’est tellement facile et pathétique de répondre. Je peux facilement dire que c’est la réponse la plus stupide et la plus pathétique que j’ai lue de ma vie. Il n’y avait pas de sarcasme, un commentaire sarcastique a un point, il n’y avait pas de sens dans cette phrase. Vous inventez cela pour couvrir votre omission de faire valoir un point important. Pour quelqu’un qui a été accusé dans tous les articles qui manquent le sens du message et le second degré, vous n’êtes pas en mesure de donner des leçons. Vous devriez plutôt prendre des leçons de vos accusateurs.

         » les autochtones ont le droit d’être raciste aujourd’hui …parce que nous avons été raciste dans le passé »

        De toute évidence, vous n’avez pas lu le texte intégral, et d’après ce que vous avez lu, vous n’avez pas compris. Évidemment, vous avez de la difficulté à lire et à comprendre ce que vous lisez. Permettez-moi de vous le simplifier de la façon la plus simple possible qu’un enfant de 7 ans puisse comprendre;
        -Si un enfant a été maltraité par des prêtres pédophiles, qui ont laissé traumatisés par des séquelles pour la vie, dans sa propre maison, il a le droit absolu de refuser de voir ou d’entendre des prêtres chez lui, point final… Est-ce plus facile pour vous de comprendre (laissez-moi en douter) ?

        Et pour vous prouver que vous n’avez rien lu, c’est que j’ai fourni la preuve que le racisme contre les peuples autochtones se produit toujours et est toujours d’actualité, DEUX FOIS, dans mon texte et dans mes LIENS.

        « ce qui est des islamiste, les événements du sri Lanka parle pour eu… »

        Qu’est-ce que les victimes du Sri Lanka (qui, soit dit en passant, sont chrétiennes, pas juives) ont à voir avec votre commentaire initial?.. Evidemment rien!!.
        Donc non seulement vous nous avez prouvé à partir de vos réponses, vous avez de graves problèmes de lecture et de compréhension (analphabètes fonctionnels, ont montré de meilleurs résultats que cela). Mais vous avez des intentions malveillantes.

        Les groupes d’extrême droite seraient très fiers de vous.

        « Vous êtes le résultat de l’échec de notre système d’éducation, vous avez été endoctriné au lieu d’être éduqué… »

        Tu fis de la projection, car ça s’applique parfaitement à toi.

        Certaines des caractéristiques de l’extrême droite, c’est qu’ils ont des problèmes de lecture, de compréhension, sont arrogants, prétentieux, pas de conscience sociale, et Baveux!!..

      • Gilles Lussier

        Extreme droite. Vous me faites rire. L’affaire ‘Kawish’ me semble plus provenir d’un crétin peu éduqué qu’un membre de l’extrême droite. Vous publiez 4 liens sur cet événement sans prouver de quelque façon que ce geste provient de l’extrême droite.

        Une organisation Juive rapporte plus de 2000 actes antisémites au canada WOW 2000 habitants sur 35 million c’est une grosse moyenne cela prouve que 1- le Canada est raciste 2- les blancs sont racistes et 3- l’extrême droite est derrière le tout.
        Ma conclusion cher monsieur c’est que vous êtes très instruit, éduqué mais que vous avez placé toute votre instruction sur le côté gauche de la balance. Vous ne m’avez rien prouvé sinon qu’à l’instar d’autres gauchistes, vous accusez la droite que vous qualifiez d’extrême de choses dont elle n’est peut-être pas responsable et vous encensez la gauche qui prône la division en provoquant la bisbille envers une majorité pacifique et une minorité dont une minorité seulement est d’accord.

      • Defoncez les mensonges..

        @ « Gilles »

        Tu as publié une réponse sur cet événement sans prouver de quelque façon que ce geste provient de cretins…On peut jouer sur les definitions mots longtemps..

        c’est typique de l’extrême droite de minimiser leurs actes… »ce n’est qu’un cretin, ce n’est qu’un pauvre fou » . Comme ceux qui minimisent le danger des actes terroriste d’extrême droite comme ceux qui viennent à la défense du bissonnette, « ce n’est qu’une pauvre victime de la société, un gars timide qui se fait intimider dans sa jeunesse, c’est seulement un petit fou deranger avec des troubles mentaux…rien à voir avec l’idéologie d’extrême droite. Oui l’extrême droite est Innocente… rien à voir avec ces fous… » blablabla…
        Ben les fous, les cretins, les malades mentaux dangereux font partie de l’extrême droite.
        Quant à la preuve qu’ils sont des extrémistes de la droite, ils figurent dans les liens et dans la définition de l’extrême droite… Mais je sûrs que tu vas revenir patiner et faire de l’acrobatie pour minimiser et dissocier de l’extrême- droite.
        Typique de l’extrême droite de minimiser leurs actes au point de le banaliser et le normaliser…
        Oui il y a des actes anti-semite au pays comme aux provinces du Québec, visiblement te n’a rien lu. Et la raison M. André Daigneult a sorti cela, c’était a répondre à un commentaire precise de ton camarade « pop ». Tu n’as même pas lus le commentaire de ton copain…haha ha incroyable, et ça vient de donner des leçons…tu viens te t’enfoncer encore…

        Et t’a tiré UNE, et UNE seule exemple, parmi plusieurs pour faire ta propre conclusion fallacieuse…
        Conclusion sélective! Fonder sur des fausseté. .encore une fois tu viens te tirer dans le pied…

         » la droite que vous qualifiez d’extrême de choses dont elle n’est peut-être pas responsable »

        Donc t’avoue que ces des actes de la droite, au moins t’avoue ça !. Que tu ne veux pas l’appeler extrême, ça veut dire que tu normalises et banalises ces actes extrémistes. Et que ce n’est pas extrême mais toute a fait normale à tes yeux . Eh ben! Ça c’est dangereux en mozus ca…

        « et vous encensez la gauche qui prône la division en provoquant la bisbille envers une majorité pacifique et une minorité dont une minorité seulement est d’accord. »

        Tu viens de décrire l’extrême droite, et les preuves sont dans les liens et le texte de M. André Daigneault. Mais il y a des tonnes de preuves sur internet…

        En passant, A lire toute tes commentaires a travers le journal, on se demande de quel groupe fais-tu partie toi?

        M. André Daigneault a raison de dire que:

        « certaines des caractéristiques de l’extrême droite, c’est qu’ils ont des problèmes de lecture, de compréhension, sont arrogants, prétentieux, pas de conscience sociale, et Baveux!.. »

        Et j’ajoutera ; a minimiser et banaliser leurs actes odieux, racistes, misogynes, homophobes, bigotes, xenophobes..Ainsi les actes terroriste d’extrme-droites..

  • Guandalina Martin

    Encore une fois, vous mélangez identité religieuse et racisme. Encore une fois, vous vous prenez pour la robin des bois de la défense des opprimés qui ne le sont nullement! Le racisme premièrement, n’est pas l’apanage des blancs. Le racisme est vécu à travers le monde et ce même entre personnes de même couleurs! Le racisme et l’intolérance c’est discriminer, juger quelqu’ un en fonction de sa nationalité, sa couleur de peau etc…. Le racisme ce n’est pas de demander aux immigrants de respecter nos valeurs. Le racisme ce n’est pas la laïcité. J’ai vécu toute ma vie au Québec, j’ai eu des histoires d’amour avec des gens de différentes nationalités et religions. Croyez-vous que les familles de ces gens m’ont accueillis à bras ouverts? Hé bien non! Je me suis fait traiter de tous les noms. Interdire l’accès à leurs maisons. Reçu des menaces si je ne quittais pas leurs fils. Je pourrais vous parler longtemps des dégâts psychologiques que la discrimination raciale peut faire et pourtant….je suis blanche! Malgré cela, je ne crois pas que tous les africains, italiens, arabe, juifs sont racistes et mauvais. Est-ce que je crois qu’il y a des immigrants qui viennent s’installer chez nous mais qui rejetteront complètement nos valeurs et qui nous sommes…. Tout à fait! Si vous voulez avoir une vraie discussion, il serait temps que vous voyez plus loin que l’arbre devant vos yeux et que vous regardiez la forêts dans son ensemble. Ce qui se passe en ce moment au Québec n’a rien à voir avec le racisme mais tout à voir avec un désir réel d’affirmer que vivre en paix, c’est de vivre ensemble dans le respect des valeurs communes et non individuelles!

  • Gilles Lussier

    Je vais vous prouver hors de tout doute raisonnable que vous avez entièrement raison. II est vrai que nous les blancs sommes fragiles face à toute accusation de racisme. Avertissement: la s’arrête toute proximité entre votre point de vue et le mien. Voyez vous Madame Lussier en tant que citoyen blanc qui se renseigne et qui observe librement le laboratoire humain qu’est notre société, je ne me suis pas encarcané dans la coquille gauchiste de la personne qui ne croit qu’en ce qu’elle veut bien croire et qui rejette avec véhémence tout ce qui ne sort pas de leur Divine intelligence. Je crois après mûre réflexion dénuée de toute influence que si nous les Blancs somme fragilisés comme peuple, c’est du en partie par la propension qu’ont certains groupes ethniques en vertu de leur argumentaire auto victimisant qui se permet d’accuser « les Blanc » en les rendant responsables de leurs malheurs.

    Après avoir travaillé durant 15 ans dans un des endroits les plus multiethniques de Montréal, j’y ai côtoyé des gens de toutes origines et j’ai pu me rendre compte d’actes et de paroles racistes provenant de personnes soi-disant racisées envers d’autres personnes racisée. Je me suis rendu compte également que nous aussi les Blancs étions également racisés parfois. Pourtant à cet endroit j’y ai vu plusieurs gens d’origines différentes se côtoyer dans le respect sans égards envers leurs différences.
    Sachez Madame que le racisme n’est pas que l’apanage des blancs. Des Japonais qui n’aiment pas les Chinois, des Juifs et Arabes qui se détestent ne sont que quelques exemples de racisme autour du monde. Quand à la population blanche je ne la crois pas si fragile. Je crois plus que la population Blanche en a ras-le-bol de se faire traiter de racistes point.

    Il y a tellement de façons de faire amende honorable et de se côtoyer paisiblement entre gens d’origines qu’il n’est pas nécessaire d’immoler les Blanc sur l’Autel du racisme. Il y a trop d’autres moyens pour vivre en paix.

    • Defoncez les mensonges..

      « en a ras-le-bol de se faire traiter de racistes point. »

      Ben dite le aux groupuscules d’extreme-droites d’arrêter de la faire… Simple!

      Pour tes anecdotes en va s’en passer, les anecdotes tout le monde peut en créer. Créer des fausses histoires et des fausses anecdotes, c’est typique de l’extrême droit… On a vu a la pelle.

      « Japonais qui n’aiment pas les Chinois; »

      faux, les Japons et le chine sont d’excellents partenaires commerciaux. Beaucoup d’entreprises japonaises sont installées en Chine… Ils ont tous les deux fait amende honorable par rapport à leur passé.

      « des Juifs et Arabes »

      Les Juifs ortho sont aller au parlement au Québec pour dénoncer la loi 94 à l’époque qui visait les femmes voilées. Ainsi que les sikhs qui sont venu du reste du pays au parlement au Québec pour aussi dénoncer la loi 94. Le Parti québécois a fait beaucoup de bruit pour ne pas les laisser rentrer au parlement sous prétexte que le kirpan est « dangereux ».
      Juifs, musulmans, skis, bouddhistes, hindoues, catholique, laïque, franco, allo, authoctones tous sont réuni pour dénoncer le projet de loi 21 des legault.

      Après les attaques contre la communauté juive américaine, qui ont fait 11 morts dans une synagogue à Pittsburgh. Les communautés musulmanes ont ramassé des fonds de plus de 200’000 $ pour venir à l’aide aux communautés et aux victimes juives…

      Voilà que tu ne fais que propager des faussetés, la haine et la division… Comme les colonialistes. D’ailleurs les colonialismes sont une idéologie d’extrem-droites. Et leur tactique est deriver des moyens du diable dans la Bible. Promouvoir le chaos pour mieux régner.

      L’extreme droite est un danger à notre société;

Articles similaires