Soutenez

Augmentation des prix d’épicerie à prévoir

Photo: iStock

Les Québécois n’en ont pas fini d’avoir une facture salée à l’épicerie. Avançant que son entreprise a reçu 27 000 demandes d’augmentation de plus de 10% de la part de fournisseurs, le PDG des supermarchés Metro, Éric La Flèche, prévoit que les prix vont continuer à grimper.

C’est ce qu’il a affirmé en conférence de presse. Une majorité d’épiceries sont en train de revoir leurs ententes avec leurs fournisseurs et ceux-ci font part de leurs demandes aux distributeurs.

En pleine crise inflationniste, sur fond de guerre en Ukraine et de pénurie de main-d’œuvre, la flambée des prix en épicerie est plus importante. Statistique Canada a calculé que l’inflation alimentaire se situait à 11% en décembre 2022.

L’épicerie Metro réalise une marge brute sur ses ventes de 19,6%, en très légère baisse. Les bénéfices de l’entreprise se situent à 231 M$ et la rémunération de M. La Flèche a atteint 5,4 M$ en 2022.

Le PDG du géant de l’alimentaire croit pourtant que l’inflation n’est pas une bonne nouvelle pour sa société. «Ça met clairement de la pression dans le système et c’est plus difficile à gérer», prévoit Éric La Flèche.

En décembre 2022, Radio-Canada révélait que l’insécurité alimentaire liée à la forte inflation provoquait une hausse des vols à l’étalage dans les épiceries.

L’inflation a fait agir les paliers de gouvernement. Québec a ainsi donné au salaire minimum une hausse historique de un dollar, en plus de distribuer des chèques aux citoyens en décembre. Ottawa offre des allocations pour les locataires les plus vulnérables.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.