Vacances

Un week-end en Abitibi-Témiscamingue

Un week-end en Abitibi-Témiscamingue
Photo: Mathieu Dupuis/Tourisme Abitibi-Témiscamingue

La région de l’Abitibi-Témiscamingue est parfois considérée comme la dernière frontière du Québec. L’explorateur moderne qui s’y aventure y découvrira une richesse inouïe, des espaces vierges à profusion et des plans d’eau aux possibilités quasi infinies! Voici une idée d’escapade pour y passer un week-end.

Trois attraits incontournables

Le Vieux-Palais (101, 3e Avenue E., Amos, www.palais-maisonauthier.com) loge dans l’ancien palais de justice d’Amos, construit en 1922. Il abrite le Palais des arts Harricana, qui propose plusieurs expositions d’artistes œuvrant partout en région, et l’Historium, qui raconte l’épopée des bâtisseurs de l’Abitibi. Une des salles du Palais des arts est entièrement consacrée au peintre Jean Paul Riopelle.

Le site historique de la maison Dumulon (191, avenue du Lac, Rouyn-Noranda, www.maison-dumulon.ca) comprend une résidence et un magasin général construits en bois rond par le marchand Joseph Dumulon en 1924. Le bâtiment en rondins d’épinette abrite de nos jours un petit centre d’interprétation de l’histoire de Rouyn-Noranda et une boutique de produits régionaux.

VACANCES maison dumulon_c100

Le Centre d’exposition de Rouyn-Noranda (201, avenue Dallaire, Rouyn-Noranda, www.cern.ca) présente des expositions qui touchent différentes facettes de la culture, qu’elles soient artistique, historique, ethnologique, scientifique ou autre.

Une bonne table
En plus d’un magnifique décor feutré, le restaurant Le Cellier (Hôtel Gouverneur Le Noranda, 41, 6e Rue, Rouyn-Noranda, www.lenoranda.com/restaurant) renferme une cave à vin digne de ce nom et offre la possibilité de déguster au verre certains grands crus. La table est relativement raffinée et fantaisiste, et mise sur les produits régionaux.

Manger sur le pouce
Pour un repas santé le matin ou le midi (fruits frais, crêpes, yogourt, céréales…), rendez-vous au Bénédictine (1645, 3e Avenue, Val-d’Or). Notez que le restaurant ferme à 14 h en semaine et à 15 h la fin de semaine.

Un endroit où dormir
L’Auberge de l’Orpailleur (104, avenue Perreault, Val-d’Or, www.aubergeorpailleur.com), située dans le Village minier de Bourlamaque, est aménagée dans l’ancienne bunkhouse qui accueillait les mineurs célibataires. En plus de l’attrait historique, les chambres sont agréablement décorées, chacune ayant un cachet particulier. L’établissement propose aussi une suite complète avec deux chambres.

VACANCES ulysse le québec cover_cc100Texte tiré du guide Ulysse Le Québec
Par le collectif d’auteurs Ulysse
Disponible au www.guidesulysse.com en version papier et en version numérique

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *