Ouest-de-l'Île
13:03 8 mars 2021 | mise à jour le: 9 mars 2021 à 17:22 temps de lecture: 4 minutes

Le foie, malade silencieusement

Le foie, malade silencieusement
Photo: 123RF/natalimisQuelque 1,6 million de Québécois sont à risque de développer la stéatose hépatique non alcoolique.

Le foie des Canadiens semble être de plus en plus malade depuis quelques années. En ce Mois de la lutte contre la maladie du foie, on explore cette pathologie insidieuse, qui s’installe sans trop qu’on s’en rende compte.

Le foie est le plus gros organe abdominal et le deuxième plus gros dans le corps après la peau. Pesant un peu plus d’un kilogramme, il a le volume d’un ballon de football.

«C’est une usine de produits chimiques qui fonctionne 24 heures sur 24, illustre le gestionnaire à la promotion de la santé et de l’éducation nationale à la Fondation canadienne du foie, Nem Maksimovic. Il traite tout ce que nous mangeons, buvons, respirons et même ce que nous appliquons sur notre peau.»

Le foie remplit plus de 500 fonctions vitales en tant qu’organe. Notamment, il fournit de l’énergie, lutte contre les infections et les toxines, contribue à la coagulation du sang et régule les hormones.

Il peut être attaqué par des virus, des substances toxiques, des contaminants et bien sûr, par la maladie.

«Souvent, les gens atteints de problèmes de foie l’ignorent complètement, car ils n’ont que peu de symptômes, voire aucun, alerte M. Maksimovic. Le foie est tellement robuste qu’il continue à fonctionner même si les deux tiers ont été endommagés.»

Cet organe peut se dégrader pendant plusieurs années avant qu’on s’en rende compte, si bien qu’il est souvent trop tard quand on découvre la maladie, d’où sa réputation d’être silencieuse.

Stéatose hépatique non-alcoolique

La stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) est de loin la maladie du foie la plus commune au Canada avec environ 20% de la population qui en souffre. On estime que jusqu’à 30% de gens pourraient être atteints.

Cette maladie est en ascension, ce qui inquiète les experts. L’augmentation de l’obésité serait le principal facteur.

«Peu de gens connaissent la NAFLD, constate M. Maksimovic. Il n’y pas beaucoup de symptômes – et ça dépend du stade de la maladie –, même que souvent les patients sont asymptomatiques.»

Quand il y a des signes, ils sont plutôt vagues. On ressentira peut-être de la fatigue, une légère douleur abdominale. Certains auront un peu de jaunisse.

«Auparavant, [la maladie la plus courante] était l’hépatite virale (hépatite B et C) causée par les virus et les infections. Maintenant c’est la stéatose hépatique principalement en raison de l’obésité, mais aussi à cause des facteurs génétiques.» – Nem Maksimovic

Outre l’obésité ou le surpoids, plusieurs indices existent pour dépister cette pathologie. Le diabète, la prise de médicaments et la consommation d’alcool peuvent provoquer la NAFLD, précise M. Maksimovic.

Un Fibroscan, un tomodensitogramme ou une imagerie par résonnance magnétique sont des moyens efficaces pour déceler la présence de graisse dans le foie.

Au premier stade de la maladie, le foie subit soit une inflammation ou une hypertrophie. Si l’inflammation persiste, des dommages permanents peuvent survenir. C’est alors qu’on parle de fibrose; il s’agit du deuxième stade de la maladie.

«Quand le foie est enflammé, il commence à se cicatriser, expose l’expert. Le tissu cicatriciel généré à ce stade remplace le tissu du foie sain. Or, le tissu cicatriciel ne peut pas remplir les mêmes fonctions.»

Le stade ultime, et probablement le mieux connu, est la cirrhose. «C’est le stade terminal, annonce-t-il. De graves cicatrices apparaissent sur le tissu du foie. Il devient très difficile pour celui-ci de fonctionner.»

À ce stade, la seule solution envisageable est la transplantation, ce qui n’est pas une mince affaire en raison de la longue liste d’attente pour les dons d’organes, notamment.

Pour garder son foie en santé, il n’y a pas de secret selon M. Maksimovic. Il faut par-dessus tout maintenir un poids santé grâce à une bonne alimentation et une consommation raisonnable d’alcool.

Articles similaires