Mobilité

BIXI: le vélopartage atteint des records à Montréal en 2021

Des vélos électriques BIXI ancrés dans leur station d'ancrage à Outremont.
Photo: Gracieuseté – Jimmy Hamelin

Alors que les vélos BIXI reprennent le chemin du garage pour l’hiver, le groupe BIXI a enregistré de nombreux records et empoché deux prix en mobilité durable en 2021.

«Jamais BIXI Montréal n’a compté autant de nouveaux utilisateurs depuis sa création, avec une augmentation de 326% par rapport à 2020 et de 195% par rapport à l’année record de 2019», s’est félicité Christian Vermette, directeur général de BIXI Montréal.

Le groupe fait également miroiter des «records d’achalandage historiques» à l’automne. Quant aux déplacements, ils ont progressé de 74% depuis 2020, pour atteindre 5,8 millions. BIXI a ainsi égalé son record d’avant la pandémie, établi en 2019.

De plus, la famille BIXI s’est agrandie avec une hausse de nouveaux membres de 70% par rapport à 2020. À noter que 2020 avait marqué une forte baisse de l’achalandage attribuable au confinement et à l’essor du télétravail.

À ce propos, Jean-François Rheault, président-directeur général de Vélo-Québec, se réjouit que l’utilisation des vélos BIXI soit de retour à un niveau prépandémique.

«Sachant que le télétravail restait la norme pour la majorité de 2021, cela démontre l’importance du rôle que joue le vélo dans le système de transport de la région de Montréal», a-t-il ajouté.

Alors que la majorité des clients utilisaient fréquemment le service pour se rendre au travail ou au centre-ville, de plus en plus de gens découvrent désormais les avantages d’enfourcher un BIXI standard ou électrique pour faire leurs emplettes, redécouvrir leur quartier ou simplement pour le plaisir. 

Christian Vermette, directeur général de BIXI Montréal

Comment expliquer ces records?

Pour expliquer les bons chiffres de 2021, BIXI évoque l’ajout de 725 vélos électriques (pour un total de 1905 BIXI électriques et 7270 BIXI réguliers) et de 83 stations (pour un total de 153). De plus, le territoire couvert par BIXI est «deux fois plus vaste» et les stations bimodales «se sont implantées un peu partout» dans la métropole.

M. Rheault, de Vélo-Québec, avance aussi une autre piste d’explication. Le déploiement de nouvelles infrastructures comme le REV Saint-Denis ou le REV Bellechasse «facilite l’adoption du BIXI», dit-il. 

La nouvelle tarification mensuelle «améliorée et flexible» (19$ par mois plutôt que 36$) est, elle aussi, encourageante. BIXI est financé à 25% par une contribution récurrente de la part de la Ville de Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet