Mobilité

Dans l’antre du REM, à 70 mètres sous le sol

REM-edouard-montpetit
Photo: Denis Germain

Creusée à plus de 70 mètres dans les profondeurs du mont Royal, la future station du Réseau express métropolitain (REM), Édouard-Montpetit, sera la porte d’entrée pour atteindre le centre-ville en traversant le mont Royal. Métro a pu accéder au chantier de la station qui sera la plus profonde au Canada et qui devrait être mise en service à l’automne 2023.

Le tunnel du mont Royal, qui existe depuis déjà près de cent ans, est réutilisé. Environ 70 trains de banlieue y circulaient; le REM fera passer cette capacité à presque 500 trains par jour. Nul besoin de contourner le mont Royal pour atteindre le centre-ville de Montréal pour les résidents de la ville de Mont-Royal ou d’Outremont, par exemple. Les roches excavées ont été réutilisées sur la ligne Deux-Montagnes comme fondation pour les chemins de fer.

Le chantier va bon train, selon les dires du directeur des relations médias du REM, Jean-Vincent Lacroix. «Le chantier est en marche malgré la COVID ou les résidus de dynamite retrouvés, et ce en plus du fait que le REM est un chantier colossal. Derrière les trois lettres du REM, plusieurs autres chantiers sont en cours. Avec 67 km, on est en train de doubler le réseau [le réseau du métro fait 71 km]. On a commencé avec des plans sur papier en 2016 et, cinq ans plus tard, on a une idée concrète du travail accompli.»

Crédit: Denis Germain

L’édicule de la station est encore sous forme de structure. Un passage piéton souterrain reliera la station Édouard-Montpetit au métro de la STM et des ascenseurs mèneront aux quais du réseau REM à 70 mètres de profondeur.

Crédit: Denis Germain

La structure d’acier qui relie la surface au point d’entrée de la station peut être comparée à un immeuble de 20 étages. Cinq ascenseurs à grande vitesse contenant une vingtaine de personnes chacun permettront d’atteindre en moins de 30 secondes la station souterraine. Ici, nous sommes à environ 55 mètres sous terre.

Crédit: Denis Germain

Derrière un rideau orange se trouve la «mezzanine», c’est-à-dire l’endroit où les usagers vont se diriger vers les quais de la station Édouard-Montpetit du REM en direction soit du centre-ville (station McGill direction Brossard). Il aura fallu excaver plus de 30 000 mètres cubes de roches pour creuser jusqu’à cet endroit.

Crédit: Denis Germain

De futurs escaliers mécaniques vous mèneront vers les quais où l’on atteindra plus de 70 mètres de profondeur. Des ascenseurs seront à disposition pour les personnes à mobilité réduite. Toutes les galeries sont creusées au cœur du mont Royal dans du calcaire dur et noir. Des parties de la future station laisseront la pierre apparente. À cette profondeur, il n’y aura pas de puits naturels de lumière.

Crédit: Denis Germain

Jean-Philippe Pelletier, directeur adjoint de l’antenne Deux-Montagnes, explique que la station Édouard-Montpetit du REM a posé de nombreux défis. «La construction s’est faite en plein cœur de la ville, à proximité du métro, de l’Université de Montréal, d’une école primaire et de résidences. En connectant l’UdeM et l’Université McGill, l’hôpital Saint-Justine avec le centre-ville, on vient changer complètement la dynamique du transport dans ce secteur.»

Articles récents du même sujet