Mobilité

Kia Sorento SX 2016, grand luxe abordable

Photo: Archives Métro

Logo du guide de l'autoPour 2016, le plus imposant VUS de Kia nous arrive sous les traits d’une nouvelle génération, la troisième depuis la commercialisation du modèle en 2002. Nul doute que ce modèle, construit à l’usine Kia en Géorgie, est important chez Kia, puisqu’il a largement contribué au succès du constructeur coréen ces dernières années. La bonne nouvelle, c’est que le Sorento 2016 est encore mieux.

Le Sorento ne déroge pas de la stratégie de Kia, soit de proposer des modèles disposant d’une bonne valeur. La qualité est au rendez-vous, mais surtout, le niveau d’équipement de chaque livrée est plus qu’intéressant et peut même, dans certaines versions, s’avérer supérieur à plusieurs VUS de luxe vendu à gros prix.

Plus imposant en 2016
Le Kia Sorento 2016 semble plus costaud et imposant. Ce n’est pas qu’une illusion apportée par son nouveau style, car son empattement et sa longueur totale ont été passablement majorés, ajoutant ainsi un peu plus d’espace à bord pour les cinq passagers, sept si vous optez pour la version dotée d’une troisième banquette. On a modernisé son design et le tout est rapidement perceptible, surtout à l’avant avec des blocs optiques entièrement remaniés. On apprécie ses lignes raffinées qui le font passer pour un modèle de luxe, mais en général, son design est assez générique et se fond dans la masse. On est loin du Soul.

De base, le Sorento 2016 reçoit à nouveau le quatre cylindres de 2,4 litres qui développe 185 chevaux. Il est jumelé à une transmission automatique à six rapports qui, d’ailleurs, équipe tous les Sorento. Une prime d’environ 2 000 $ vous permettra d’obtenir le rouage intégral, un incontournable pour ce type de véhicule. Bien entendu, les versions abritant ce moteur sont certes plus abordables et économiques en carburant, mais il ne faut pas vous attendre à des performances enlevantes, particulièrement lorsque le véhicule est chargé.

Le V6 de 3,3 litres à injection directe est aussi de retour avec ses 290 chevaux et 252 lb-pi de couple, lui qui autorise une puissance de remorquage maximale majorée de 3 500 à 5 000 lb cette année, en raison notamment d’un châssis plus rigide, une excellente nouvelle. Cette fois, le rouage intégral est de série et c’est ce moteur qui équipe toutes les versions à sept passagers. On a bien apprécié la puissance du V6 qui, même à vitesse de croisière, ne perd rien de son haleine. Lors de notre essai, nous avons obtenu une consommation très raisonnable, un peu plus de 11,0 l/100 km.

Un troisième moteur cette année
Afin d’offrir un peu plus de choix aux acheteurs, Kia introduit un troisième moteur sous le capot du Sorento cette année : un quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres qui déploie 240 chevaux et un couple très intéressant de 260 lb-pi. Cette mécanique, qui fait le pont entre le quatre cylindres de base et le V6, représente un bon compromis pour ceux qui désirent plus de puissance tout en conservant une économie de carburant appréciable.

Bien entendu, sur la route, le Sorento est beaucoup plus confortable que dynamique. C’est surtout sa direction qui est un peu molle et surassistée. Sa suspension offre un bon compromis entre confort de roulement et tenue de route. La force du Sorento, c’est son aspect pratique. Ses dimensions généreuses en font un VUS spacieux et confortable et il dispose d’amplement d’espace de chargement.

Véritable VUS familial, le Sorento mise sur un choix de versions et de mécaniques variées permettant de combler différents besoins et budgets.

Fiche d’appréciation

Consommation 4/5 Variable selon le moteur, mais bonne en général
Conduite 3,5/5 Tel un gros VUS
Performances 3,5/5 Le V6 est le plus intéressant en terme de performance
Multimédia 4/5 Simple et efficace
Confort 4,5/5 La grande force du Sorento 2016
Note générale 4/5 Fort compétitif

Articles récents du même sujet