Techno

Le Sénat américain se penche sur la publicité sur Internet

Un comité du Sénat américain se penche
mercredi sur le respect de la vie privée par les entreprises
américaines qui génèrent des revenus grâce à la publicité sur Internet.

Microsoft, Google et Facebook seront notamment sur la sellette lors de l’audience qui se déroulera à Washington D.C.

Les trois entreprises se font notamment reprocher de manquer de
transparence concernant leurs différents systèmes de collecte de
données pour comprendre les habitudes de navigation des internautes.

Parmi ces entreprises, une petite compagnie publicitaire fait
cependant des remous encore plus grands au Sénat et chez les organismes
de défense des internautes.

NebuAd tire ses revenus grâce à des partenariats avec certains
fournisseurs d’accès Internet (FAI) américains. La petite entreprise
analyse les habitudes de navigation des internautes abonnés à ces FAI
et génère des publicités qui peuvent apparaître à tout moment sur leur
écran d’ordinateur.

Lors d’un entretien avec Associated Press, Ari Schwartz,
vice-président du Centre pour la démocratie et la technologie, a
déclaré que NebuAd est une entreprise similaire à celles qui « offrent
gratuitement » aux internautes des logiciels, mais qui installent
simultanément des espiogiciels sans consentement.

Selon Ari Schwartz, la seule différence entre les deux modèles
d’affaire réside dans le fait que NebuAd conclut des ententes
directement avec les fournisseurs d’accès Internet, sans même consulter
les internautes.

Le Centre pour la démocratie et la technologie soutient que le
système publicitaire de NebuAd contrevient à une loi américaine adoptée
en 1986 sur l’écoute électronique. Cette loi stipule que les
utilisateurs doivent consentir au fait d’être électroniquement écouté.

Depuis que les pratiques commerciales de NebuAd ont été dévoilées au
grand jour, plusieurs FAI qui avaient conclu un partenariat avec
l’entreprise ont annulé leur contrat. Afin de ne pas perdre d’autres
clients, NebuAd a d’ailleurs dévoilé cette semaine un outil qui avise
les internautes que leurs habitudes de navigation sont recensées et qui
leur permet de se retirer du service s’ils le désirent.

Articles récents du même sujet