Sports

Tout s’effondre pour Bouchard

Eugenie Bouchard of Canada returns to Kristina Kucova of Slovakia during third round of play at the Rogers Cup tennis tournament on Thursday July 28, 2016 in Montreal. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson Photo: Paul Chiasson | La Presse canadienne

Eugenie Bouchard semblait partie pour la gloire. Le public était derrière elle et elle avait les devants. Mais la coqueluche locale a succombé à la pression jeudi soir. Elle a été éliminée de la Coupe Rogers 6-3, 4-6, 3-6 par Kristina Kucova, 121e raquette mondiale.

«C’est beaucoup d’attention jouer ici et je crois que j’ai moins bien géré la pression ce soir», a avoué Bouchard après le match, disant que sa défaite était plus dû à l’aspect mental qu’à son jeu.

Après Lucie Safarova et Dominika Cibulkova, Kristina Kucova représentait probablement la plus faible opposition à laquelle Bouchard ait eu à faire face dans ce tournoi. Mais on peut toujours compter sur les hauts et les bas de la Québécoise pour rendre les matchs excitants.

«Genie» a bien démarré le match, avec deux bris en poche et une avance de 4-0. Mais son service, moins puissant et précis que lors des deux matchs précédents, a commencé à lui donner du fil à retorde.

La joueuse classée 42e au monde a tout de même réussi à sortir difficilement gagnante de la première manche, en l’emportant sur sa huitième balle de set.

La deuxième manche a donné lieu à des échanges serrés et plusieurs jeux se sont rendus en égalité. Toutefois, Eugenie a eu un passage à vide à un bien mauvais moment. Alors qu’elle servait pour rester dans la manche à 5-6, elle s’est écroulée, donnant le jeu et la manche, sans même gagner un échange.

Malgré les échanges difficiles dans le set ultime, Kristina Kucova répondait aux attaques de Bouchard avec brio. La Québécoise a commencé à flancher mentalement et s’est mise à faire beaucoup de fautes directes.

«C’était serré dès la première manche, mais je n’ai pas apporté assez de solutions, a analysé l’athlète de Westmount. J’aurais dû avancer au filet au peu plus.»

Impatiente dans les échanges, on l’a vu tenter, sans succès, des coups très difficiles à plusieurs reprises. «J’ai un peu paniqué et j’ai essayé de finir les points trop rapidement», a convenu Bouchard après le match.

Alors que la Slovaque mène 4-2, Eugenie fracasse sa raquette sur le sol. Elle n’était tout simplement plus dans le coup et a offert le match sur une de ses nombreuses fautes directes.

Articles récents du même sujet