Sports

Pacioretty se rejouit de sa nouvelle entente

Photo: Bruce Bennett

C’est un Max Pacioretty soulagé qui s’est entretenu avec les médias mardi pour parler de sa prolongation de contrat avec le Canadien.

«Je suis du type conservateur, donc un contrat de six ans me donnait la stabilité financière, a avoué le jeune ailier à partir de son domicile de New Canaan, au Connecticut. Je ne voulais pas vraiment jouer ma dernière année de contrat et vivre toute l’incertitude que cela implique.»

L’auteur de 33 buts et de 32 passes la saison dernière a signé une prolongation de contrat de six ans qui lui rapportera 27 M$. Il empochera 1,75 M$ cette saison, et sa nouvelle entente prendra effet en 2013-14.

Non seulement Pacioretty n’aura pas besoin de penser à sa situation contractuelle avant de nombreuses années, mais il sait maintenant que son équipe a confiance en lui. Cela aura, selon lui, un impact important sur ses dispositions mentales. «Je considérais que je faisais partie du noyau de l’équipe, et cela s’est confirmé avec ce contrat, a-t-il expliqué. Je peux maintenant me concentrer sur les succès de la formation. Le Canadien m’a fait confiance et je veux le repayer en gagnant pour lui.»

De bons ajouts
Pacioretty s’est également dit très satisfait du travail du nouveau DG de l’équipe durant l’entre-saison. «[Marc Bergevin] a reconnu que l’équipe avait des lacunes l’an dernier et il a réagi en conséquence sur le marché des joueurs autonomes.»

L’Américain de 23 ans faisait référence à l’embauche de Colby Armstrong, de Brandon Prust et de Francis Bouillon, et à l’influx de robustesse qu’elle représente. «Quand une équipe peut compter sur des joueurs comme eux, qui font toutes les petites choses pour gagner, ça permet aux autres de se concentrer sur leur rôle», a-t-il affirmé. «Je ne suis pas un petit joueur, mais c’est positif de ne pas avoir à se dire que l’équipe risque de se faire brasser», a-t-il ajouté.

L’effet Cole
Pacioretty a profité de sa tribune pour souligner l’importance qu’a eue Erik Cole dans son développement la saison dernière. «Je veux façonner ma carrière à l’image de la sienne, a-t-il dit. C’est un gros ailier rapide qui a subi une blessure semblable à la mienne. On va continuer de se côtoyer au sein de la même équipe et, je l’espère, au sein du même trio.»

Bien sûr, Pacioretty n’allait pas oublier son autre compagnon de trio, David Desharnais. «J’espère qu’il fera partie de cette équipe pour longtemps. Il en a déjà impressionné plusieurs, et ça va continuer.»

Bergevin est fier de son coup
Le directeur-général du Canadien, Marc Bergevin, était visiblement content de son coup mardi quand est venu le temps de commenter la mise sous contrat à long terme de Max Pacioretty.

«C’est un signe positif pour notre organisation et pour nos partisans qu’un des meilleurs joueurs de sa position veuille rester à Montréal pour longtemps», a-t-il dit.
Le DG a également parlé du compagnon de trio de Pacioretty David Desharnais. Sans vouloir trop s’avancer, il a affirmé qu’il ne fermait pas la porte à la possibilité d’offrir une prolongation de contrat au joueur de centre québécois.

Dans le dossier de Shane Doan, Bergevin a nié la rumeur voulant que le joueur autonome ait visité Montréal. «S’il est venu, il ne me l’a pas dit», a-t-il lancé à la blague.

Et Subban?
Comme à son habitude, Marc Bergevin s’est montré évasif en discutant des négociations de contrat entre P.K. Subban et l’organisation.

  • Je ne veux pas négocier sur la place publique, a-t-il affirmé. Le processus est en cours, mais je ne veux pas entrer dans les détails.
  • La rumeur veut que le Canadien ait offert au joueur un contrat de deux ans d’une valeur de 5,5 M$. Le clan Subban préférerait une entente à long terme.

Articles récents du même sujet