Sports

Cinq recrues de football universitaire à surveiller cette saison

Photo: Anthony Côté-Leduc/versusfootball

Ils sont encore très verts, mais ils pourraient faire voir rouge à leurs adversaires dès cette saison.

Voici cinq jeunes joueurs fraîchement sortis du cégep que l’amateur de football universitaire devra avoir à l’œil cet automne.

Ali Ndao (receveur)
– Université de Montréal

Dans la savane footballistique, Ndao est le genre de gazelle qu’on n’attrape pas souvent. Rapide et vif, le longiligne receveur fait tourner bien des têtes depuis son arrivée au sein de l’organisation des Carabins. Même si on ne mesurera sa valeur réelle qu’après le premier coup de sifflet de la saison, celui que plusieurs surnomment Prince Ali (comme Aladin dans le célèbre long métrage de Disney) possède tous les attributs pour être identifié comme le dauphin légitime des meilleurs receveurs de la dernière décennie au football universitaire.

Shayne Gauthier (tout usage)
– Université Laval

L’intitulé «tout usage» vous intrigue? C’est que Gauthier est de ces athlètes tellement complets qu’on peut le faire jouer à n’importe quelle position. Que ce soit comme secondeur ou retourneur de bottés, Glen Constantin – entraîneur du Rouge et Or – trouvera certainement un moyen d’exploiter au maximum les talents du jeune homme.

Luis-Andres Guimont-Mota (porteur de ballon)
– Université McGill

Certains diront qu’il a un peu le même style que Chris Johnson des Titans du Tennessee. D’autres affirmeront qu’il aura de la difficulté à s’adapter à la vitesse des rangs universitaires. Une chose demeure certaine : McGill a mis la main sur un joueur d’exception.

Fode Yansane (demi défensif)
– Université de Montréal

L’exclamation «Quel plaqué!» est souvent suivie du nom de ce produit des Spartiates du Vieux-Montréal. Robuste, Yansane a d’ordinaire l’effet d’un train lancé à pleine
vitesse sur ses adversaires.

Charles Vaillancourt (ligne offensive)
– Université Laval

Imposant et solide comme le roc : le physique de Charles n’a d’égal que sa technique quasi parfaite. Plus que toute chose, le joueur de ligne de
6 pi 4 po et de 330 lb a probablement été le plus constant à sa position lorsqu’il jouait au cégep. Même s’il devra faire sa place sur la ligne d’attaque saturée de talent du Rouge et Or, personnellement, je ne parierais pas contre lui.

www.versusfootball.com

Articles récents du même sujet