Sports
10:26 20 juin 2018 | mise à jour le: 20 juin 2018 à 12:57 Temps de lecture: 2 minutes

Coupe du monde 2018: Le Portugal élimine le Maroc

Coupe du monde 2018: Le Portugal élimine le Maroc
Photo: The Associated PressPortugal's Cristiano Ronaldo goes with the ball during the group B match between Portugal and Morocco at the 2018 soccer World Cup in the Luzhniki Stadium in Moscow, Russia, Wednesday, June 20, 2018. (AP Photo/Hassan Ammar)

MOSCOU — Cristiano Ronaldo a marqué l’histoire du soccer européen en trouvant le fond du filet dans la victoire de 1-0 du Portugal contre le Maroc, mercredi, ce qui signifie que le pays du Maghreb est devenu le premier à être éliminé de la Coupe du monde en Russie.

La tête de Ronaldo à la quatrième minute de jeu lui a permis d’inscrire son quatrième filet du tournoi, et son 85e au sein de la sélection portugaise — un record pour un joueur européen en près de 150 ans d’histoire de soccer international.

«C’était fabuleux», a dit Ronaldo, après avoir été élu le joueur du match pour la deuxième fois consécutive.

‘CR7’ a ainsi devancé à ce chapitre le légendaire joueur hongrois Ferenc Puskas, et il occupe maintenant la deuxième place au classement mondial derrière les 109 réussites de l’Iranien Ali Daei.

«Il a connu tout un match, a déclaré l’entraîneur-chef du Portugal Fernando Santos, par l’entremise d’un interprète. Il est comme un bon porto. Plus il vieillit, meilleur il est.»

L’attaquant portugais a célébré son but en effectuant son célèbre saut en direction d’un drapeau délimitant un corner dans le stade Luzhniki.

Le Maroc a encaissé une deuxième défaite de 1-0 d’affilée dans le groupe B, et est ainsi évincé du tournoi.

Les Maghrébins ont obtenu plusieurs occasions de marquer contre le Portugal, essentiellement sur des jeux arrêtés, et trois d’entre elles se sont produites dans un intervalle de cinq minutes en deuxième demie.

Younès Belhanda a été frustré à deux reprises par les plongeons du gardien portugais Rui Patricio, et le défenseur Mehdi Benatia a décoché une frappe tout juste au-dessus de la barre transversale.

Puis, pendant les arrêts de jeu, Benatia a lui aussi manqué de précision alors qu’il avait une ligne de tir directe au filet.

«Ceux qui savent se faufiler dans la surface de réparation et qui savent provoquer des jeux sont ceux qui font la différence», s’est limité à dire l’entraîneur-chef du Maroc Hervé Renard.

Les Portugais compléteront la phase préliminaire en affrontant l’Iran, lundi.

Articles similaires