Débats
09:05 29 juin 2018 | mise à jour le: 18 mars 2019 à 22:30 Temps de lecture: 5 minutes

Place aux huitièmes!

Place aux huitièmes!
Photo: GettyNeymar et Guillermo Ochoa

Après deux semaines des plus intenses, au cours desquelles on a eu droit à du grand football, autant en termes de qualité que d’émotions, la table est maintenant mise pour les huitièmes de finale. Seize équipes qui rentrent donc à la maison, et 16 élus
pour qui le rêve demeure entier! Petit tour d’horizon des huit duels que nous offrira cette deuxième ronde, qui s’annonce absolument épique.

France – Argentine
Samedi, 10 h

Même si les Bleus partent favoris, avec un effectif plus talentueux et complet sur papier, ils devront passer à la vitesse supérieure après trois performances en phase de groupes très en deçà des attentes et face à des rivaux plus que prenables.
Du côté des gauchos, on arrive à ces huitièmes en miraculés, après un quasi-naufrage en première ronde. Est-ce que le réveil de Lionel Messi et l’adrénaline que cette deuxième vie a insufflée à ce groupe éprouvé suffiront pour vaincre une France d’une telle qualité? Pas impossible, mais peu probable.

Uruguay – Portugal
Samedi, 14 h

Autre duel de grande qualité en ouverture de cette
deuxième ronde! Le Portugal, mené par un Cristiano en mission, en a fait juste assez pour passer au tour suivant. Devant un rival aussi aguerri et solidaire que l’Uruguay, il faudra cependant que la Seleção das Quinas se lève si elle veut poursuivre le rêve du doublé Euro-Mondial.
Les Charrúas ont quant à eux survolé un groupe plutôt facile sans trop d’éclat, mais leur efficacité et leur grinta légendaire causeront certainement de gros maux de tête aux Portugais. Prédiction : ça ne se terminera pas à
11 contre 11…

Russie – Espagne
Dimanche, 10 h

Les hôtes ont été ramenés sur terre par l’Uruguay après deux victoires convaincantes face à l’Arabie saoudite et l’Égypte.
Même si ce duel a exposé toutes les limites de la sélection, les Russes ont un gros coup à jouer face à une Espagne qui ne semble pas tout à fait remise du renvoi-choc de Julen Lopetegui juste avant le début du tournoi. On n’en serait pas à une première grosse surprise à cette Coupe du monde.

Croatie – Danemark
Dimanche, 14 h

La Croatie a été en contrôle lors de ses trois matchs de première ronde et on dirait bien que le sélectionneur Zlatko Dalić a su donner à cette équipe des plus talentueuses le déclic qu’il lui manquait sur le plan collectif. Une tare qui l’affectait d’ailleurs depuis son superbe parcours de 1998, qui l’avait vue terminer au troisième rang.
Pour avoir la moindre chance de l’emporter, les Danois devront être extrêmement ordonnés derrière et s’exposer le moins possible, face à un rival qui a systématiquement puni ceux qui ont tenté de jouer la carte offensive contre lui.

Brésil – Mexique
Lundi, 10 h

Sans briller, le Brésil est allé en crescendo durant la phase de groupes et arrive en huitièmes en pleine possession de ses moyens, même si on attend toujours que le Mondial commence pour Neymar…
Pour le Mexique, c’est un peu le chemin inverse. Après son tonitruant début face à l’Allemagne, El Tri a renoué avec ses bons vieux démons et a dû compter sur l’aide de la Corée du Sud pour arriver en huitièmes. Rien pour rassurer une nation qui tente d’éviter une septième élimination consécutive en ronde des seize à la Coupe du monde.

Belgique – Japon
Lundi, 14 h
Une des équipes les plus convaincantes de cette phase de poules, la Belgique a hérité du rival le plus prenable de son côté du tableau. Ce serait une énorme gaffe de regarder le Japon de haut, mais les gros canons des Diables Rouges devraient tout de même assurer leur passage en quarts aisément, face à des Samouraïs bleus qui se sont qualifiés grâce à leur bonne conduite, au bris d’égalité avec le Sénégal.

Suède – Suisse
Mardi, 10 h
Un duel de tous les instants à prévoir entre deux équipes qui ont impressionné en première ronde. Une Suède extrêmement bien organisée, solidaire, qui vendra très chèrement sa peau après avoir dominé un groupe qui comptait l’Allemagne et le Mexique.
Pour passer en quarts, la Nati devra répéter ce qu’elle a fait de mieux face au Brésil – être disciplinée tactiquement – et contre la Serbie – faire jouer ses
qualités offensives. Une tâche complexe, mais loin d’être impossible pour les Suisses.

Colombie – Angleterre
Mardi, 14 h
Un des beaux duels que nous réservent ces huitièmes. Une Angleterre qui arrive en confiance, malgré sa défaite de 1-0 face à la Belgique en fermeture de première ronde, face à une Colombie qui, à l’instar du Brésil, semble se bonifier d’un match à l’autre.
James Rodríguez est sorti blessé au cours du dernier match contre le Sénégal, et les inquiétudes exprimées par le sélectionneur José Pekerman après la rencontre ne sont pas de bon augure. L’absence potentielle de James pourrait être le petit avantage dont auraient besoin les Three Lions pour passer au tour suivant.

Articles similaires

10:00 19 juillet 2021 | mise à jour le: 16 juillet 2021 à 10:41 Temps de lecture: 2 minutes
Test de civilisation