Sports

Federer est dominant à ses débuts à Wimbledon

Federer est dominant à ses débuts à Wimbledon
Photo: Tim IrelandTim Ireland / The Associated Press

LONDRES — Nouvelle tenue, mais même vieille domination pour Roger Federer à Wimbledon.

L’octuple champion a entrepris la défense de son titre avec style au All England Club, écartant Dusan Lajovic 6-1, 6-3, 6-4 lors d’un match qui a duré 79 minutes sur le court central.

Lajovic a conservé son service d’entrée de jeu mais ce fut l’un des rares bons moments du Serbe, classé 58e joueur mondial. Federer a gagné les neuf jeux suivants et a pris le contrôle du match par la suite.

Le Suisse de 36 ans a utilisé tout son répertoire de coups qui a fait de lui le joueur masculin ayant connu le plus de succès à Wimbledon, et il n’a jamais fait face à une balle de bris.

Les seuls éléments qui contrastaient chez lui étaient ses vêtements. Il portait sa nouvelle tenue Uniqlo pour la première fois après avoir mis fin à son partenariat de longue date avec Nike.

«Je me sentais de nouveau chez moi, c’est une sensation vraiment très agréable, a-t-il confié. J’ai réussi le bris tôt dans chaque set et je suis parvenu à en profiter. Je suis aussi très satisfait de ma concentration sur chaque point.»

Federer est en quête d’un neuvième titre record à Wimbledon, mais il n’a eu besoin que de se présenter sur le court pour écrire une autre page d’histoire. Il est devenu le premier homme de l’ère professionnelle à disputer un match du Grand Chelem sur gazon pour une 20e année consécutive.

Avant de quitter le court, il a donné son bandeau à une jeune femme dans la foule — et il a plaisanté en disant qu’il pourrait donner beaucoup plus avant la fin de la quinzaine.

La jeune fille avait brandi une pancarte disant: «Puis-je avoir votre bandeau, s’il-vous-plaît!!», et lors de l’interview d’après-match, on lui a fait remarquer qu’il pouvait s’attendre à d’autres demandes dans les matchs à venir.

Et il est apparemment prêt à s’y plier.

«Oui, ils veulent une montre, une voiture, une raquette, une chemise, ils peuvent tout avoir en ce moment», a déclaré Federer en plaisantant.

Marin Cilic, finaliste l’an dernier, a pour sa part facilement accédé au deuxième tour en disposant du Japonais Yoshihito Nishioka 6-1, 6-4, 6-4.

Le Croate, troisième tête de série, a réussi 21 as et 44 coups gagnants — comparativement à un seul as et six coups gagnants pour Nishioka — pour l’emporter en une heure et 46 minutes.

L’Américain Sam Querrey, qui a perdu face à Cilic en demi-finales l’an dernier, a également signé la victoire en trois sets face à l’Australien Jordan Thompson (6,2 6-4, 6-3).

Stan Wawrinka a défait Grigor Dimitrov 1-6, 7-6 (3), 7-6 (5). Trois fois titré en Grand chelem, le Suisse a raté la deuxième moitié de 2017 à la suite d’une opération au genou. Son prochain rival sera Thomas Fabbiano, de l’Italie.

Gaël Monfils a battu son confrère de l’Hexagone Richard Gasquet 7-6 (6), 7-5 et 6-4, grâce notamment à trois bris et 11 as. Un bon contrepoids à sa dizaine de doubles fautes.

Lucas Pouille, Sam Querrey et John Isner ont aussi été parmi les vainqueurs de la journée.

Chez les dames, Sloane Stephens, championne des Internationaux des États-Unis, n’aura fait que passer après avoir subi la loi de Donna Vekic 6-1, 6-3.

La performance de Stephens, quatrième tête de série, a été parsemée d’erreurs sur le court no 1 et elle subit l’élimination dès la première ronde pour une deuxième année d’affilée.

Après avoir confirmé son triomphe aux États-Unis en 2017 en disputant la finale des Internationaux de France le mois dernier, Stephens était considérée comme une aspirante au titre à Londres.

Vekic, 55e joueuse mondiale, accède au deuxième tour pour la troisième fois de sa carrière après avoir obtenu sa première victoire contre une joueuse du top-5 mondial.

La quintuple championne Venus Williams a triomphé 6-7 (3), 6-2, 6-1 aux dépens de Johanna Larsson.

Après avoir eu du mal à établir son rythme contre la Suédoise au premier set, Wiliams a gagné 10 jeux d’affilée à 1-2 au deuxième set et elle a pris l’ascendant.

L’Américaine de 38 ans, la joueuse la plus âgée du tableau féminin, a disputé la finale en 2017 où elle a perdu face à Garbine Muguruza.

Sa petite soeur Serena a gagné aussi, 7-5 et 6-3 devant Arantxa Rus, des Pays-Bas. La championne de 23 grands tournois s’est imposée 4-2 pour les bris et 5-1 pour les as. Williams a remporté les cinq derniers jeux de la rencontre.

Caroline Wozniacki, championne en Australie en début d’année, n’a mis que 59 minutes pour l’emporter 6-0, 6-3 aux dépens de l’Américaine Varvara Lepchenko.

Madison Keys a aussi avancé au tableau, l’Américaine infligeant une défaite de 6-4 et 6-2 à Ajla Tomljanovic, de l’Australie. Dixième tête de série, Keys a été l’auteure des trois bris du match.

Elina Svitolina, cinquième tête de série, a été surprise par la 57e raquette au monde, Tatjana Maria l’emportant 7-6 (3), 4-6, 6-1. L’Allemanda a profité de 44 fautes directes de l’Ukrainienne. Au deuxième tour, Maria sera confrontée à Kristina Mladenovic, de la France.

Plus tôt, Magdalena Rybarikova, demi-finaliste l’an dernier, a été la première tête de série à être éliminée. La Slovaque, 19e tête d’affiche, a été surprise par la Roumaine Sorana Cirstea (7-5, 6-3).

La Polonaise Agnieszka Radwanska, finaliste en 2012, a sauvé six balles de match avant d’écarter la Roumaine Elena-Gabriela Ruse, 6-3, 4-6 et 7-5.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *