Sports
19:47 9 septembre 2018 | mise à jour le: 10 septembre 2018 à 04:08 Temps de lecture: 3 minutes

Djokovic triomphe à Flushing Meadows

Djokovic triomphe à Flushing Meadows
Photo: Getty Images for USTANEW YORK, NY - SEPTEMBER 09: Novak Djokovic of Serbia poses with championship trophy after winning his Men's Singles final match against Juan Martin del Potro of Argentina on Day Fourteen of the 2018 US Open at the USTA Billie Jean King National Tennis Center on September 9, 2018 in the Flushing neighborhood of the Queens borough of New York City. (Photo by Chris Trotman/Getty Images for USTA)

NEW YORK — Un an après s’être absenté des Internationaux de tennis des États-Unis en raison d’une blessure au coude droit — qui a finalement nécessité une intervention chirurgicale —, Novak Djokovic a montré sans équivoque qu’il était de retour au sommet.

Le Serbe a vaincu l’Argentin Juan Martin del Potro en trois manches de 6-3,7-6 (4),6-3, dimanche, afin de mettre la main sur son troisième titre à Flushing Meadows.

Également couronné vainqueur en 2011 et en 2015, Djokovic a battu le champion de 2009, del Potro.

Sacré à Wimbledon en juillet, Djokovic a conclu sa saison sur une bonne note après avoir également triomphé au tournoi Masters 1000 de Cincinnati.

Il s’agissait de son 14e titre de Grand Chelem en carrière. Grâce à cette victoire, il a égalé le record de Pete Sampras pour le plus grand nombre de titres majeurs de l’histoire, derrière Roger Federer (20) et Rafael Nadal (17).

«J’espérais qu’il puisse être là, mais il ne l’est pas, a mentionné Djokovic au sujet de Sampras. C’est mon idole. Pete, je t’aime.»

Le titre des Internationaux des États-Unis semblait tout à coup glisser entre les mains de Djokovic. Après avoir perdu trois jeux consécutifs, le Serbe était frustré par la foule qui en avait que pour son adversaire, del Potro.

Et voilà qu’est survenu le point tournant du match: une séquence de 20 minutes lors de laquelle Djokovic a repris le contrôle. À trois reprises, del Potro était à un point de briser son adversaire afin de mettre la main sur la deuxième manche, mais trois fois, Djokovic a sauvé les meubles et a miné les espoirs de son adversaire argentin.

Djokovic a eu le dessus sur del Potro lors de leurs nombreux longs échanges, faisant appel à ses fameuses acrobaties de long en large du court bleu du Arthur Ashe Stadium.

Âgé de 29 ans, del Potro a profité du retrait de Nadal en demi-finale et de la surprenante défaite de Federer au quatrième tour pour se hisser en finale à Flushing Meadows pour la première fois depuis sa victoire en 2009. Il s’agit de tout un exploit pour l’Argentin, qui a subi quatre opérations au poignet durant ces neuf années.

«J’aimerais simplement féliciter Juan Martin… pour avoir gardé espoir, et d’avoir continué de croire en lui, a déclaré Djokovic, qui a pris del Potro dans ses bras après la rencontre et qui l’a consolé après qu’il eut essuyé quelques larmes. Je crois qu’il se retrouvera ici à nouveau, avec le trophée du champion. Je le pense sincèrement.»

Inquiet de son état, del Potro avait pensé faire une croix sur la compétition lors du point le plus creux, en 2015. L’Argentin a atteint l’apogée de ces longues années de réhabilitation cette saison en se hissant au troisième rang du classement de l’ATP.

«Évidemment, je suis triste, j’ai perdu, a avoué del Potro. Mais je suis content pour Novak (Djokovic) et son équipe. Ils méritent la victoire.»

Del Potro a fait appel à son puissant service (135 miles à l’heure) et ses puissants coups droits (100 miles à l’heure), mais Djokovic semblait toujours avoir les meilleures réponses devant son adversaire.

«Lorsque je me suis fait opérer plus tôt cette année, je pouvais comprendre ce qu’avait vécu Juan Martin. Ce sont des moments difficiles, mais on apprend beaucoup dans l’adversité, a reconnu Djokovic. J’essaie de retirer le meilleur de moi-même dans ces moments.»

Articles similaires