Sports

Une fin cruelle pour les Bears de Chicago

David Banks / The Associated Press Photo: David Banks/The Associated Press
Andrew Seligman - The Associated Press

LAKE FOREST, Ill. — L’ailier espacé Allen Robinson, des Bears de Chicago, a eu du mal à réaliser qu’il n’y avait pas de match en vue duquel se préparer, cette semaine.

«C’est assez fou», a t-il dit.

Le demi de sûreté Adrian Amos pensait que les Bears allaient fournir leurs armes en vue de leur prochain match, et non vider leurs casiers.

«Certaines choses, vous devez les laisser derrière vous et commencer à travailler en vue de l’année prochaine», a t-il résumé.

La saison s’est terminée cruellement, dimanche. Sur une tentative de placement de Cody Parkey, le ballon a frappé une barre verticale, puis la verticale. Les Bears ont ainsi perdu 16-15 devant les Eagles de Philadelphie, les champions en titre du Super Bowl.

Les «Monsters of the Midway» ont connu une saison de 12-4, méritant le titre de la section Nord de la Nationale, après quatre saisons de suite où ils ont fini derniers de ce groupe. Ils ont atteint les éliminatoires pour la première fois en huit ans.

Le quart Mitchell Trubisky a fait des progrès à sa deuxième saison. Et les Bears ont brillé en défense, grâce notamment à Khalil Mack, acquis d’Oakland.

L’organisation s’est ragaillardie, après tant d’années marquées par les défaites.

«Je pense que la chimie qui s’est développée rend la pilule plus facile à avaler, a dit le garde Kyle Long, en référence à la défaite contre les Eagles. C’est dur malgré tout, mais être entouré de gars sur lesquels vous pouvez compter, ça aide. Je vais aller souper avec certains d’entre eux cette semaine. Il y a de vrais amis dans ce vestiaire, ce ne sont pas que des coéquipiers. C’est important.»

Le demi de coin Prince Amukamara rappelait que le blâme ne devait pas aller seulement à Parkey, évoquant qu’il n’y avait que 10 joueurs sur le terrain lorsque Dallas Goedert a capté une passe de touché de 10 verges, au troisième quart.

Les Bears pourraient devoir se trouver un coordonnateur de la défense, si Vic Fangio obtient un poste d’entraîneur-chef.

En quatre saisons, il a contribué à transformer une défense qui a été parmi les pires dans l’histoire de l’équipe. Chicago a mené la NFL pour contrer l’attaque au sol, pour les revirements causés (36) et pour les interceptions (27). La brigade s’est aussi classée troisième au niveau des sacs (50).

Fangio pourrait prendre les commandes des Broncos de Denver.

Long a hâte de vivre une saison morte «sans scalpel». Il a été limité à huit matches en 2018, résultat d’une blessure à un pied. Ces dernières années, il a subi des opérations à l’épaule, au coude, au cou et à la cheville.

«J’aurai peut-être la chance de prendre des vacances, ce qui serait sympathique, a dit Long. Ce serait vraiment bien.»

Articles récents du même sujet