Sports

F1: Verstappen effectue des «travaux publics»

F1: Verstappen effectue des «travaux publics»
Photo by: Getty Images

Le pilote de l’équipe Red Bull Max Verstappen a consacré une journée de ses vacances hivernales à faire… des travaux publics au Maroc.

Verstappen s’est soumis à cette tâche samedi dernier, dans le cadre de la sanction qui lui a été imposée par la Fédération internationale de l’automobile (FIA) à la suite de sa prise de bec avec l’ex-pilote de Force India Esteban Ocon après le Grand Prix du Brésil l’an dernier.

En conséquence, la FIA a sanctionné Verstappen «de manière éducative et informative», en lui imposant deux journées de «travaux publics» d’ici les six prochains mois.

Le pilote âgé de 21 ans a donc agi à titre d’observateur auprès des commissaires de course lors de la deuxième étape du calendrier de Formule E à Marrakech, au Maroc.

«Ç’a été constructif, a admis le pilote Red Bull. C’était bien de voir ce qui se trame dans les coulisses. Habituellement, nous ne passons pas la journée entière avec les commissaires.»

Les deux hommes ont été impliqués dans un accrochage en fin de course à Interlagos, en novembre dernier. Ocon, un retardataire, a provoqué un tête-à-queue du meneur, Verstappen, le privant éventuellement de la victoire, qui est plutôt allée au Britannique Lewis Hamilton.

Verstappen, furieux, s’est lancé à la poursuite du Français dans les paddocks, une fois la course terminée. Après l’avoir rejoint, il l’a enguirlandé, puis l’a bousculé physiquement. Selon la FIA, le Néerlandais «a initié l’altercation» avant de «pousser ou frapper Ocon avec puissance au torse à maintes reprises» — un comportement qu’elle juge inapproprié pour un athlète.

La FIA n’a toujours pas précisé la date de sa deuxième et dernière journée de «travaux publics».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *