Sports

Le Canadien défait les Coyotes 2-1

Le Canadien défait les Coyotes 2-1
Photo by: Ryan RemiorzRyan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Les responsables vidéo du Canadien ont empêché Alex Galchenyuk de jouer les trouble-fête, mercredi, donnant le feu vert à Claude Julien pour contester le but de l’ancien porte-couleur du Bleu-blanc-rouge tard en troisième période, et la formation montréalaise a ainsi vaincu les Coyotes de l’Arizona 2-1.

Galchenyuk croyait avoir créé l’égalité en avantage numérique avec 3:39 à faire, mais Julien a utilisé sa contestation et les arbitres ont annulé le but puisque la rondelle était sortie de la zone quelques instants plus tôt. En conséquence, un hors-jeu aurait dû avoir été signalé.

«Nos gars de vidéo (Mario Leblanc et Éric Gravel) vérifient la rondelle chaque fois que l’équipe traverse la ligne bleue, a expliqué Julien. C’est du très bon travail de leur part et c’est eux qui méritent le crédit. Moi, je ne m’en étais pas aperçu. Je vais être franc, on m’a dit que c’était hors-jeu et on me l’a montré pour être sûr que j’étais d’accord. Ça nous a sauvés.»

Cette situation a fait du but de Mike Reilly plus tôt en troisième période le but vainqueur. Reilly avait touché la cible après 4:48 de jeu en troisième, quand il avait déjoué le gardien Calvin Pickard à l’aide d’un long tir sur réception.

Jonathan Drouin a aussi marqué pour le Canadien (28-18-5), qui a gagné cinq de ses six derniers matchs (5-1-0). Drouin a fait mouche en avantage numérique à 9:29 de la première période, alors que le Canadien a été 1-en-2 dans cette situation au cours du match. Le Tricolore avait profité de seulement deux de ses 27 dernières occasions en avantage numérique, avant la rencontre de mercredi.

De plus, le Canadien a trouvé le moyen de relancer son avantage numérique contre la meilleure unité de désavantage numérique du circuit. Les Coyotes affichaient une efficacité de 87,4 pour cent avant la rencontre.

«Nous avions passé beaucoup de temps lors des deux derniers jours à essayer de rectifier et améliorer (l’avantage numérique), a rappelé Julien. Nos entrées de zone étaient meilleures. Le premier avantage numérique a été bon, avec un but. Même au cours de l’autre, nous avons décoché des lancers. C’était le plan: lancer et attaquer le but. Des fois, il faut simplifier les choses jusqu’à ce que la confiance revienne.»

Carey Price a réalisé 30 arrêts. Il a ajouté une 20e victoire à sa fiche saisonnière, rejoignant Patrick Roy et Jacques Plante en tant que seuls gardiens dans l’histoire du Canadien à avoir connu neuf campagnes d’au moins 20 gains avec l’équipe.

Conor Garland a été le seul à déjouer Price, avec 1:32 à faire en deuxième période en avantage numérique.

Pickard a stoppé 22 tirs devant le filet des Coyotes (23-23-4), qui avaient perdu seulement deux de leurs huit parties précédentes (6-1-1).

Après six saisons avec le Canadien, Galchenyuk disputait un premier match au Centre Bell en tant que membre des Coyotes. La foule l’a chaleureusement applaudi à la suite de la diffusion d’une vidéo sur l’écran géant pendant la première pause publicitaire, et Galchenyuk a levé le bras droit en guise de remerciements.

Julien avait apporté un changement à sa formation, retirant Kenny Agostino au profit de Matthew Peca sur l’aile gauche du quatrième trio.

Le Canadien bénéficiera maintenant d’un long congé en vertu de la pause du match des étoiles et de sa trêve de cinq jours. Il reprendra l’entraînement le 31 janvier, avant d’accueillir les Devils du New Jersey et les Oilers d’Edmonton les 2 et 3 février, dans le cadre du week-end du Super Bowl.

Échos de vestiaire

Joel Armia, qui a été choisi la première étoile du match grâce à une performance étincelante, était soulagé quand le but d’Alex Galchenyuk a été annulé puisqu’il était le joueur au banc des punitions.

«J’avais pris une mauvaise punition en zone offensive. Je me sentais mal quand ils ont marqué. Les responsables vidéo ont fait du bon travail en remarquant le hors-jeu.»

Brendan Gallagher avait hâte d’aller taquiner son ancien coéquipier et bon ami Alex Galchenyuk après la rencontre. Galchenyuk n’a pas rencontré les membres des médias.

«Il était très heureux d’avoir marqué. (…) Il a dû passer par toute la gamme des émotions. Il a connu un bon match, il a fait beaucoup de bonnes choses sur la glace et c’était amusant de jouer contre lui. Je vais aller lui dire bonjour et probablement le taquiner un peu.»

Tomas Tatar était heureux de voir l’avantage numérique marquer un but après le travail effectué lors des derniers jours.

«Nous étions très heureux et il y avait beaucoup de gros sourires sur les visages lors de la célébration. (…) Nous avons travaillé fort et c’est bien d’avoir été récompensés.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *