Sports

Respect aux Carabins

Doux Jésus…

Les Carabins de l’Université de Montréal ont mis la main sur la première Coupe Vanier de leur histoire dans un match que je risque de me rappeler toute ma vie.

22 649 spectateurs dans un Stade Percival-Molson méconnaissable, une galerie de presse pleine à craquer, un tailgate (oui, un tailgate à Montréal!) et une fin de match démentielle…Mesdames, messieurs, on a eu droit à du gros football, samedi après-midi.

Mission accomplie pour les Carabins qui ont prouvé au Canada que le football universitaire québécois n’est pas l’affaire d’une seule université.

Chapeau à Maciocia et son groupe d’entraîneurs qui, depuis quatre ans, ont recruté, encadré et pu élevé des joueurs à un niveau supérieur (Cinq Carabins repêchés dans la LCF en 2014, dont un qui joue dans la NFL).

Bravo à Manon Simard, directrice des programmes sportifs à l’UdeM, qui a remis les Carabins sur les rails en 1995, malgré un maigre budget, et qui peut se vanter d’être à la tête du plus gros programme de sport universitaire francophone au pays (450 athlètes).

Mention honorable au bon Denis Coderre, ce maniaque de sports qui a accompagné l’équipe tout au long de son parcours, au point de se présenter aux entraînements des gars cette semaine.

En terminant, félicitations à mon boy et fier ancien du Collège Saint-Paul,  Anthony Vendrame, pour ce qu’on peut qualifier du baiser de l’année.

Même à OD, on n’en voit pas des comme ça.

Articles récents du même sujet