Sports
21:55 7 mai 2015 | mise à jour le: 9 mai 2015 à 01:05 Temps de lecture: 2 minutes

Tous les espoirs sont (un peu) permis

Tous les espoirs sont (un peu) permis
Photo: The Associated Press

Seulement quatre fois dans l’histoire de la «ligne» nationale une équipe aura remporté une série après avoir tiré de l’arrière 3-0. Mais vous connaissez le dicton: jamais quatre sans cinq. Il est clair que Canadien est sur la bonne voie pour inscrire son nom dans le grand livre des équipes qui ont été chanceuses comme ça se peut pas.

Plusieurs indices
Les indices qui nous font croire que Canadien peut remporter cette série sont nombreux. Jeudi, Ben Bishop s’est écrasé. Et quand tu mesures deux mètres, ça fait mal quand tu t’écrases. Surtout que de se faire sortir du match par l’attaque de Canadien, c’est extrêmement humiliant.

Markov s’est réveillé. Petry se prend pour Markov dans le temps où Markov était bon. Desharnais, victime d’une gastro possiblement transmise par l’entremise de sa barbe des séries malpropre, a démontré qu’il était pleinement rétabli.

Galchenyuk a même obtenu des passes. Oui, oui, Galchenyuk. On se rappelait à peine qu’il existait. Et finalement, Pacioretty est parvenu à nous faire oublier que Torrey Mitchell était meilleur que lui.

«Les matchs peut se gagner et se perdre avec les unités spéciaux.» – José Théodore

Éclair de génie
Est-ce que le Lightning a été victime d’un éclair de génie de Canadien? On ne sait pas trop. Mais si Carey Price pouvait voler les deux ou trois prochains matchs, la Flannalette pourrait sérieusement penser à se rendre jusqu’en demi-finale.

Et sinon, au moins, Canadien s’en viendra perdre à Montréal. Molson fera beaucoup d’argent. Les joueurs lèveront leur petit bâton au milieu de la glace pour faire croire aux fans qu’ils sont importants, et nous pourrons enfin nous concentrer sur les vraies affaires: l’Impact.

Articles similaires