Sports

Les Américaines de retour en finale de la Coupe du monde

Photo: Ryan Remiorz/La Presse Canadienne

En battant l’Allemagne 2-0 mardi soir dans un Stade olympique rempli par des milliers de partisans venus les encourager, les États-Unis se sont qualifiés pour la finale de la Coupe du monde de la FIFA.

Les Américaines pourraient retrouver les Japonaises, comme lors de la finale du Mondial précédent, en 2011. Le Japon et l’Angleterre s’affronteront mercredi à Edmonton. La finale aura quant à elle lieu à Vancouver, dimanche à 19h (heure de l’Est).

«Je suis fière de mes joueuses, s’est réjouie l’entraîneure américaine Jill Ellis après le match. Ç’a été un duel incroyable. Je n’ai pas de préférence pour notre prochain adversaire.»

Mardi soir, c’est la capitaine Carli Lloyd qui a ouvert la marque à la 69e minute, sur un tir de pénalité. Sa coéquipière Alex Morgan avait été victime d’une obstruction de la défenseure Annike Krahn. Une faute qui avait débuté en dehors de la surface de réparation.

«C’était clairement une situation à l’extérieur de la surface. Je suis triste de [la décision de l’arbitre], mais je ne peux rien y faire», a déclaré en conférence de presse la sélectionneuse allemande, Silvia Neid.

Sur le deuxième but américain, Lloyd a réussi ses dribbles sur le côté gauche avant de centrer vers Kelley O’Hara. Celle qui venait d’entrer en jeu a jeté son pied en avant pour propulser le ballon dans les filets, à la 84e minute.

Nous ne sommes pas venues ici pour jouer la finale, mais pour la gagner. Remporter une Coupe du monde, ce serait un rêve qui devient réalité.» – Carli Lloyd, capitaine des États-Unis

Alors que la marque était encore de 0-0, l’Allemande Celia Sasic a manqué un tir de pénalité (60e). L’auteure de la faute, Julie Johnston, avait retenu à l’épaule Alexandra Popp au point de pénalty. En position de dernière défenseure, Johnston peut s’estimer chanceuse de ne pas avoir reçu un carton rouge, comme le veut le règlement, a rappelé Neid.

En première demie, la gardienne allemande Nadine Angerer avait réalisé deux grands arrêts dans le premier quart d’heure, d’abord sur sa ligne sur une tête de Julie Johnston (7e minute), puis sur un tir au sol de l’attaquante Alex Morgan partie seule en face-à-face (15e).

Après 30 minutes de jeu, la partie a été interrompue pendant quelques instants après un choc à la tête, dans les airs, entre l’Allemande Alexandra Popp et l’Américaine Morgan Brian. Plus de peur que de mal finalement.

Les Allemandes se sont montrées plus offensives dès l’entame de la deuxième mi-temps. La gardienne américaine Hope Solo a dû s’interposer sur une tête d’Anja Mittag, quelques minutes avant le tir de pénalité raté par Sasic.

«C’était un bon match de demi-finale, mais nous n’avons pas été en mesure d’être suffisamment dangereuses en territoire adverse, a concédé Neid. Et nous avons laissé trop d’espace aux Américaines.»

Les États-Unis n’ont accordé aucun but en trois matchs dans la phase éliminatoire, malgré un tir de pénalité concédés.

USA v Germany: Semi-Final - FIFA Women's World Cup 2015

Les joueuses de la bannière étoilée ont pu compter sur le soutien de milliers de leurs compatriotes venus assister à la rencontre. «J’avais des frissons aux bras», a raconté Lloyd.

Triple champions olympiques en titre, les États-Unis sont à la recherche d’un premier sacre mondial depuis 1999. Ils avaient perdu l’or en fusillade contre le Japon, il y a quatre ans.

De son côté, l’Allemagne jouera son match pour la troisième place à Edmonton, samedi à 16h (heure de l’Est). «On veut bien conclure ce tournoi et retourner à la maison la tête haute», a annoncé Neid.

Championne du monde en 2003 et en 2007, la Mannschaft avait été éliminée en quarts en 2011.

Articles récents du même sujet