Monde
16:03 25 octobre 2019 | mise à jour le: 25 octobre 2019 à 16:05 temps de lecture: 2 minutes

Facebook lance un service d’actualités aux États-Unis, «Facebook News»

Facebook lance un service d’actualités aux États-Unis, «Facebook News»
Photo: Matt Harnack/FacebookFacebook lancera bientôt une application de nouvelles baptisée «Facebook News».

Facebook a annoncé le lancement vendredi d’un fil d’actualités. Le géant du numérique formera un partenariat avec plusieurs dizaines d’organes de presse pour lancer «Facebook News», dernière initiative de la plateforme pour promouvoir le journalisme et se défaire de sa réputation de désinformation.

Facebook News, que le réseau baptise «News» tout court, sera alimenté par une sélection réalisée par des journalistes professionnels avec l’aide d’algorithmes et destiné dans un premier temps à une audience américaine.

«Nous commençons aujourd’hui à tester Facebook News, un espace dédié aux nouvelles sur Facebook, destiné à un sous-groupe de personnes aux États-Unis», écrit l’entreprise dans un communiqué.

Facebook News «va donner au public davantage de contrôle sur les articles qu’ils voient et la possibilité d’explorer un plus large éventail de leurs centres d’intérêts, directement via l’application Facebook», indique le groupe.

Cette section actualités sera séparée des flux habituels des utilisateurs et inclura des articles d’organisations de presse partenaires.

Plus de 200 médias seront partenaires dont le Washington Post, le Wall Street Journal, Elle aux États-Unis, People, les chaînes ABC, CBS News, ou encore Fox News.

Se défaire des «fake news»

Cette initiative va dans le sens du souhait du patron et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, de promouvoir «un journalisme de qualité», comme il l’a déclaré devant le Congrès mercredi.

«Nous avons parlé aux agences de presse de ce qu’elles aimeraient voir figurer dans un onglet actualités, de la manière dont leurs histoires devraient être présentées et des analyses à fournir», ont affirmé Campbell Brown, vice-président de Facebook pour les partenariats avec la presse et la chef de projet Mona Sarantakos, dans un communiqué.

Facebook dit avoir constitué une équipe de journalistes dotés d’une «indépendance éditoriale», qui sélectionnera les articles sur la base de directives accessibles aux utilisateurs. Il y aura aussi une «personnalisation» algorithmique pour la sélection de ces nouvelles.

Le plus grand réseau social du monde est sous la loupe pour avoir été utilisé dans le cadre de campagnes de manipulation d’acteurs russes pour influencer des élections démocratiques aux États-Unis et ailleurs.

D’autres géants du numérique, notamment Google et Apple, ont également des applications de nouvelles.

Articles similaires