Techno
02:24 29 juin 2010 | mise à jour le: 29 juin 2010 à 02:24 temps de lecture: 3 minutes

Public Mobile: son réseau est-il assez fiable à Montréal?

Les critiques et les plaintes
se multiplient à l’encontre du réseau mobile de l’opérateur Public
Mobile, devenu fonctionnel le 25 juin à Montréal. Des problèmes de
réception d’appels semblent être la plus grande insatisfaction des
clients.

La fiabilité du réseau de téléphonie
cellulaire de Public Mobile déjà avait soulevé plusieurs inquiétudes,
principalement en raison de l’achat de fréquences du «bloc G»
par l’entreprise au coût de 52 millions de dollars en 2008.

En effet, ces fréquences jugées «peu désirables» avaient été mises de
côté par les autres opérateurs mobiles jusqu’à maintenant. Par
comparaison, Bell et Rogers utilisent les fréquences du «bloc C»,
voisines du «bloc G».

«La réception sur mon balcon à Verdun était super, mais dès que je
rentrais dans l’appartement, le signal coupait à certains endroits», a
révélé une cliente insatisfaite à La Presse.

D’ailleurs, les problèmes de réception ou de facturation au tarif
interurbain pour des appels locaux semblent être récurrents à LaSalle et
à Lachine, des arrondissements situés au sud-ouest de Montréal.
Quelques endroits du centre-ville (rues Saint-Denis et Sainte-Catherine,
par exemple) seraient aussi affectés par des problèmes de réception.

Public Mobile dit être informé des problèmes concernant son réseau et
souhaite les régler le plus rapidement possible. L’opérateur offre un
mois de service gratuit
à ses clients pour compenser la perte
d’accès à son réseau. Public Mobile indique néanmoins que son réseau
fonctionne bien sur l’île de Montréal, de façon générale.

Le lancement d’un réseau va souvent de pair avec la découverte de
«zones mortes», dans lesquelles le réseau ne passe pas bien, ou
l’interruption de conversations. C’est d’ailleurs pour éviter
d’affronter ce genre de difficultés que Vidéotron a retardé le lancement
de son réseau mobile.

Public Mobile a ouvert une trentaine de boutiques à Montréal et une
quarantaine à Toronto. L’opérateur Public Mobile y offre des téléphones
de base et des offres de service à bas tarifs, comme le forfait sans
contrat d’appels et textos illimités pour une facture mensuelle de 40 $.

Public Mobile refuse de dévoiler le nombre d’abonnés à son service de
Montréal, mais précise que son lancement a été «couronné de succès».

Lire également:

Public
Mobile arrive à Montréal aujourd’hui