Ahuntsic-Cartierville

CHSLD Légaré: Des vélos adaptés pour se balader dans le quartier

CHSLD Légaré: Des vélos adaptés pour se balader dans le quartier
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaLilianne Boulay, 94 ans, est promenée à vélo par l’ergothérapeute Chantal Lambert (gauche) et la technicienne en loisirs Isabelle Dufresne (droite)

Grâce à la fondation d’Ahuntsic et de Montréal-Nord, Le CHSLD Légaré a offert en juin à ses résidents deux vélos adaptés pour qu’ils puissent être baladés dans le quartier, chose que plusieurs d’entre eux n’avaient pas pu faire depuis des années.

« Oh oui!, s’est enjouée Lilianne Boulay, 94 ans, lorsqu’on lui a proposé d’aller faire un tour de vélo. Alors qu’on la soulève pour la placer sur le bolide, Mme Boulay se remémore son premier tour. « C’est toute une bicyclette », s’étonne-t-elle.
Comme tous les CHSLD de la province, le CHSLD Légaré a son lot de défis de mobilité. La grande majorité des résidents ne peuvent sortir en chaise roulante au-delà d’une zone clôturée. Il y a des sorties durant l’année, mais les places sont limitées. Les autobus adaptés ne peuvent accueillir que 15 résidents.

« La majorité de nos patients ne sont plus autonomes. Ils sont en fauteuil roulant, en fauteuil gériatrique ou possèdent de graves troubles posturaux. Il y a des gens qui n’avaient pas pu s’éloigner de la terrasse depuis des années », explique l’ergothérapeute Chantal Lambert. Elle travaille au CSHLD Légaré depuis plus de 30 ans.

C’était jusqu’à ce que la technicienne en loisirs Isabelle Duchesne rapporte une idée qu’elle a vu lors d’une formation à Sherbrooke: Des vélos adaptés pour les personnes handicapées.

« On s’est rendu compte en faisant un profil des résidents que 84% d’entre eux souhaitaient encore sortir au-delà de la terrasse. La terrasse est parfaite pour certains résidents, mais c’est un endroit clôturé. » -Chantal Lambert, ergothérapeute

Mais quelle est la différence entre ce vélo adapté à plus de 4000$ et une simple chaise roulante? « C’est beaucoup plus léger et mobile. Même rouler sur un trottoir peut être désagréable pour une personne en chaise roulante », mentionne Chantal Lambert.

Il n’en est rien de ce vélo, fabriqué au Québec par l’entreprise Kartus. Il est en fait une poussette penchée que le CHSLD a modifiée pour favoriser le confort des usagers.

Se sentir inclus

Grâce à des bénévoles qui les poussent pendant leur promenade, 25 résidents ont pu être baladés aisément dans le quartier depuis la mise en place de ces vélos. Un environnement qui méritait d’être découvert, puisque le CHSLD Légaré est entouré de nombreux espaces verts.

Les responsables ont très peu de difficulté à convaincre un bon nombre de résidents à monter sur le bolide, malgré que plusieurs d’entre eux fassent de l’anxiété.

C’est que ces vélos les font se sentir autrement. « Les gens se sentent moins stigmatisés que lorsqu’on les voit comme des personnes âgées en fauteuil roulant », remarque Chantal Lambert.

Selon Mme Dufresne, les bénévoles, qui sont d’une grande aide pour les CHSLD, pourront être davantage intéressés par une implication au CHSLD Légaré grâce à cette nouveauté. « C’est une belle motivation pour le bénévole parce qu’il fait de l’exercice en accompagnant un résident », croit Isabelle Dufresne.

La fondation d’Ahuntsic et Montréal-Nord a financé les deux vélos pour le CHSLD Légaré. Ensemble, ceux-ci ont coûté 9200$.

Les vélos seront modifiés pour être utilisés tout au long de l’année. On prévoit notamment remplacer les roues par des skis à l’arrivée de l’hiver.