Uncategorized

Il n’y aura finalement pas de marché public à la station Honoré-Beaugrand

Il n’y aura finalement pas de marché public à la station Honoré-Beaugrand
Photo: Steve Caron/Tc Media

Le projet de kiosque de produits maraîchers, prévu à la station de métro Honoré-Beaugrand cet été, ne verra finalement pas le jour par mesure de sécurité.

Isabelle Tremblay, de la Société de transport de Montréal (STM), explique que «le site envisagé à la station de métro Honoré-Beaugrand par le Service d’éducation et de sécurité alimentaire de Mercier-Est (SÉSAME), le promoteur du projet, se trouvait trop près de la boucle réservée au passage des autobus.»

Rappelons qu’en 2011, une fillette ayant échappée à la vigilance de ses parents était décédée à proximité de ladite boucle lorsque happée par un autobus.

La STM aurait donc proposé un autre endroit à l’organisme. Ce dernier n’aurait pas acquiescé, puisqu’il n’offrait pas la même visibilité.

La porte-parole de la STM affirme que les grands travaux d’accessibilité universelle à venir à la station n’y sont pour rien. La décision de la STM aurait été identique même s’il n’y avait pas eu de travaux de réfection.

Le SÉSAME est déçu de la tournure des événements. L’organisme de Mercier-Est souhaitait utiliser une partie de l’édicule sud de la STM afin d’y aménager des étals de fruits et légumes frais.

«Nous travaillons depuis plus de six mois sur ce projet, en compagnie de la Corporation des marchés publics de Montréal. Notre objectif était d’améliorer l’offre alimentaire dans un secteur où les produits maraîchers se font rares», explique Catalina Bonilla, chargée de projet au SÉSAME.

Désert alimentaire
Le secteur de Mercier-Est est aux prises avec plusieurs déserts alimentaires, comme le rapportait la dernière étude sur le sujet de la Direction de la santé publique de Montréal.

Les gens n’ont pas toujours accès à des fruits et légumes frais à une distance raisonnable de marche.

Certaines initiatives ont vu le jour depuis, dont l’ouverture d’une entreprise d’économie sociale par le SÉSAME (fruiterie) et la mise en place de vélos-marchés par l’Éco-quartier Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, mais il y aurait encore place à amélioration.

Le SÉSAME misait beaucoup sur ce marché public à la station Honoré-Beaugrand pour «rejoindre davantage de gens et multiplier les opportunités d’affaires pour la fruiterie.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *