Actualités

Lire et écrire pour tous

L’organisme Tour de lire fait partie du paysage hochelagais depuis plus de trente ans. Ce centre d’alphabétisation travaille avec des gens de différentes tranches d’âge pour les aider à lire et à écrire, mais aussi pour faciliter leur vie dans la société.

Depuis 1980, il travaille à diminuer l’analphabétisme et la faible scolarisation, principalement dans le quartier de Hochelaga-Maisonneuve. Il œuvre aussi à défendre les droits de ces personnes et à contrer l’exclusion ainsi que la pauvreté dont elles sont victimes.

« Il y a 1,3 million de Québécois qui ont de la difficulté à lire et à écrire. Quand tu fais partie de cette statistique, c’est moins facile de se débrouiller, de prendre part à une vie citoyenne. Tu en arraches beaucoup plus que d’autres personnes, car tu n’as pas de moyen », indique Josée Vézina, gestionnaire et formatrice de l’organisme Tour de lire.

Mme Vézina prend pour exemple les élections municipales. Celles-ci approchant à grands pas, plusieurs citoyens ignorent ce qu’est la démocratie ou même comment voter. C’est là qu’entre en jeu l’organisme.

« Nous leur expliquons ce qu’est la démocratie, nous regardons les pour et les contre des différentes formations selon leurs besoins », laisse savoir Mme Vézina.

Pour faciliter l’apprentissage de ses participants, Tour de lire s’est éloigné des salles de classe. Il offre des ateliers ludiques et des formations qui ont un meilleur impact sur les apprentissages, confirme Mme Vézina.

« Ils ne viennent pas à l’école, ni faire des devoirs ou des dictées. Nous nous sommes aperçus que ce n’était pas gagnant comme système. Nous les formons par des échanges d’idées, de savoir. C’est ce qui est intéressant. Nous travaillons par projet. Tous les participants proposent des idées et le groupe choisit celle qui deviendra notre thème pour l’année. »

Plus qu’un apprentissage

En améliorant leur compréhension et leur écriture, les participants ne perfectionnent pas seulement leurs compétences. Ils deviennent aussi de nouvelles personnes.

« Tour de lire est un endroit où on commence à prendre confiance en soi, où on brise l’isolement et où on commence à réaliser qu’on peut avoir une prise de pouvoir sur sa vie », affirme-t-elle.

Mme Vézina se rappelle de Réjean, un homme s’étant inscrit à Tour de lire. Effacé et timide, celui-ci aurait pu se cacher derrière la tapisserie s’il avait pu. Pendant son passage à l’organisme, il a développé sa confiance en lui au point de maintenant s’engager dans des comités.

« Plusieurs de nos participants nous disent que nous sommes comme leur deuxième famille ou leur deuxième maison. Tour de lire a été l’endroit où ils ont été capables de s’exprimer, où ils ont pu prendre la parole, où ils se sont fait des amis et où ils ont beaucoup appris. Quelques-uns m’ont aussi affirmé que maintenant ils peuvent se débrouiller dans leur vie », soutient Mme Vézina.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *