Actualités

L’Orangeraie : coup de cœur du club de lecture les Irrésistibles

L’Orangeraie : coup de cœur du club de lecture les Irrésistibles
Photo: Bibliothèques de Montréal/Collaboration spéciale

Les amoureux de lecture du Club virtuel les Irrésistibles des Bibliothèques de Montréal ont couronné L’Orangeraie de Larry Tremblay comme meilleur livre 2015, lundi dernier à la bibliothèque Robert-Bourassa d’Outremont.

Le jury, composé de 80 passionnés de littérature, a lu une vingtaine d’œuvres sélectionnées au préalable par les 1500 membres du Club des Irrésistibles provenant du Québec, du Canada et d’Europe. Les livres ayant le plus reçu de mentions coups de cœur des lecteurs étaient en lice. Selon le jury, le roman L’Orangeraie s’est démarqué pour la beauté de sa poésie.

«Je crois que nous sommes le seul prix du genre en littérature remis par le public, indique Marie-Anne Poggi, fondatrice du Club de lecture les Irrésistibles. Monsieur et madame tout le monde donnent leur opinion, de façon pertinente et intelligente, sans prétention. Nous ne nous prenons pas pour des critiques, simplement des amoureux de lecture.»

Les titres Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre, En finir avec Eddy Bellegueule d’Édouard Louis, Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène, Charlotte de David Foenkinos et Le Chardonneret de Donna Tartt figuraient parmi les finalistes. Le «Coup de cœur Irrésistibles» en est à sa 7e édition et souligne la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Un club populaire

Marie-Anne Poggi animait plusieurs clubs de lecture dans le Grand Montréal. Plusieurs membres trouvaient dommage de ne plus se rencontrer durant la saison estivale. Mme Poggi a alors commencé une infolettre pour leur suggérer des idées de lecture durant la relâche, selon les coups de cœur des lecteurs. Aujourd’hui affilié au réseau des Bibliothèques de Montréal, le Club les Irrésistibles a 1500 membres, 4000 suggestions et plus de 75 000 visiteurs sur son site Web.

«Ça ne s’essouffle pas, c’est formidable, s’étonne la responsable des Irrésistibles. Par la variété des suggestions, on sort de notre zone de confort. Le virtuel permet d’échanger tous ensemble et de découvrir de nouveaux auteurs. La lecture est habituellement un acte solitaire, c’est intéressant de partager notre passion.»

L’industrie du livre vit des moments difficiles, Mme Poggi croit que le Club virtuel les Irrésistibles a un impact positif dans ces temps durs.

«Il ne reste plus beaucoup de plates-formes littéraires, particulièrement dans les médias, ça fait mal au cœur, regrette-t-elle. Si les Irrésistibles peuvent faire leur petit bout de chemin par nos suggestions, tant mieux! La plupart de nos titres sont souvent introuvables dans les bibliothèques et vivent plus longtemps dans les rayons des librairies!»

Pour recevoir les suggestions hebdomadaires du Club les Irrésistibles, consultez irresistibles.bibliomontreal.com