Actualités

Lutter contre la démence

Lutter contre la démence
Photo by: Nouvelles Saint-Laurent News – Frédéric Lacroix-Couture

Après avoir développé un logiciel pour dépister les problèmes cognitifs, deux entreprises de Saint-Laurent ont lancé une fondation pour financer la recherche sur le cerveau. Novatek International et Cognistat ont créé l’organisme Espoir pour la démence dans le but ultime de parvenir à éradiquer cette maladie.

Durant leurs études cliniques au cours des dernières années, le président des deux compagnies technologiques dans le monde médical, Parsa Famili, et sa directrice chez Cognistat, Fati Davoudi, ont rencontré plusieurs personnes âgées ravagées par la démence, dont la forme la plus courante est l’Alzheimer. Ils ont été frappés par le manque d’information à ce sujet.

«On a vu des gens qui sont devenus atteints de la maladie parce que personne n’a rien fait ou parce qu’ils n’avaient pas assez de connaissances pour intervenir et aller voir un médecin ou un psychologue», raconte le président de la fondation, M. Familli.

Espoir pour la démence se donne pour mission de sensibiliser le public sur les effets de la démence et l’importance d’agir rapidement dès les premiers signes de pertes de mémoire.

«C’est bon d’aller voir un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic dès le début et faire des traitements pour ralentir le progrès», soutient Mme Davoudi, directrice de la fondation.

Espoir pour la démence compte sur des bénévoles qui font du porte-à-porte et vont rencontrer divers organismes travaillant auprès des personnes âgées. Elle souhaite organiser des conférences et des séminaires, en plus de fournir des moyens de diagnostiquer des problèmes cognitifs.

Chaire de recherche  

L’organisation à but non lucratif de Saint-Laurent caresse aussi le projet de soutenir une chaire de recherche qui tentera de comprendre les déficiences cognitives et de trouver des pistes de guérison. Elle a entamé des discussions avec des universités, dont l’Université de Montréal.

«On n’est pas comme la Société de l’Alzheimer qui aide les gens atteints de la maladie. Nous, on essaye d’éliminer l’Alzheimer. C’est de trouver une façon de guérir la maladie», mentionne M. Famili.

Avec le vieillissement de la population, la démence risque de se répandre davantage. Selon l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS), un baby-boomer sur cinq sera atteint de cette maladie au courant de sa vie.

Dans son récent rapport portant sur une stratégie nationale en matière de démence pour préparer le système de santé, l’ACSS évoque que la recherche dans ce domaine est sous-financée. L’Académie avance qu’il est nécessaire de former la prochaine génération de chercheurs et de leur fournir les infrastructures.

Gala

Après deux ans à bâtir la fondation, une première grande activité de financement se tiendra le 31 janvier.

Espoir pour la démence organise un souper bénéfice au cours duquel le psychiatre en chef des Forces armées canadiennes, le colonel Rakesh Jetly, et le Dr. Martin Arguin de l’Université de Montréal du département de psychologie parleront des problèmes cognitifs, notamment chez les soldats.

La fondation abordera aussi les travaux qu’elle envisage de réaliser avec l’UdeM. À travers cette soirée, M. Famili veut donner espoir aux participants en leur présentant ce qu’il est possible de faire pour combattre la maladie.

Lors de ce gala, qui deviendra un événement annuel, une enchère silencieuse et un spectacle de danse seront également au programme.

Gala bénéfice Espoir pour la démence au Crystal (5285, boulevard Henri-Bourassa Ouest, Montréal), le 31 janvier, de 18h30 à 22h30. Achat de billets possible sur le site web de la fondation.

Pour plus d’infos

Hopefordementia.org ou 514-464-0202

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *