Actualités
10:57 17 juillet 2014

Pédaler pour un quartier plus vert

Ewan Sauves

Une cinquantaine d’adolescents ont envahi à vélo les rues de Saint-Laurent, lundi, pour sensibiliser les habitants du quartier à adopter de meilleures habitudes environnementales.

Les jeunes, tous âgés de 14 à 16 ans, sont partis en fin de matinée de l’aréna Raymond-Bourque pour une randonnée cyclable de 10 kilomètres autour des lieux historiques de l’arrondissement. Leur objectif était simple: partager avec les Laurentiens leur passion pour l’environnement et leur montrer que la bicyclette est un moyen de transport plus attrayant que la voiture.

«Prendre son vélo tous les jours, ce n’est pas quelque chose de désagréable, a partagé Youssef Zitouni, un jeune de 16 ans. Il faut démystifier l’idée que faire du vélo, c’est trop demandant.»

Des jeunes impliqués

Tous les adolescents qui ont pris part à ce premier vélothon sont membres du projet C-Vert de Saint-Laurent. Depuis sa création en 2005, ce programme attire des jeunes de tout horizon, mais avec un point en commun: une grande passion pour la nature et l’écologie. Ils veulent avant tout transformer leur quartier et mener des projets environnementaux dans les quartiers de Montréal.

La plupart des vélos utilisés pendant ce premier vélothon étaient d’ailleurs des vélos récupérés par les jeunes du projet C-Vert. Ceux-ci ont également, par la passé, planter un potager nourricier devant le YMCA-Saint-Laurent.

L’arrondissement embarque

En l’absence du maire DeSousa, c’est le conseiller de la Ville pour le district de Côte-de-Liesse, Francesco Miele, qui est venu encourager les cyclistes. L’administration DeSousa compte être un «fier partenaire» du projet C-Vert, a indiqué M. Miele.

«Les objectifs de notre administration rejoignent la vision que porte ce projet. On marie alors deux objectifs qui sont les mêmes», a-t-il déclaré.

L’arrondissement compte déjà plus de 40 kilomètres de pistes cyclables et 11 kilomètres seront ajoutés cette année, a avancé le conseiller. Il reste toutefois du travail à faire, a admis Francesco Miele.

«Saint-Laurent se doit d’être un exemple pour les autres. Il faut créer un réseau logique avec les arrondissements limitrophes pour développer le vélo dans la métropole.»