Actualités

Réseau électrique métropolitain: «un projet stratégique pour Saint-Laurent»

Réseau électrique métropolitain: «un projet stratégique pour Saint-Laurent»
Photo by: Collaboration spéciale/CDPQ InfraReprésentation d’une station du nouveau réseau (Groupe CNW/CDPQ Infra)

Avec six stations projetées sur son territoire, Saint-Laurent serait au cœur du Réseau électrique métropolitain (REM) annoncé vendredi par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ). Ce projet répondrait aux besoins du territoire, qui connaît une forte croissance démographique, en plus d’accueillir près de 4 500 entreprises.

«On avait travaillé très fort pour montrer à la CDPQ pourquoi le projet de réseau électrique métropolitain devait passer par chez nous, a déclaré, satisfait, le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa. Maintenant, dans la réalisation, il faut s’assurer que tous les petits détails seront pris en compte et que ça se réalise.»

L’arrondissement serait relié au centre-ville, à la Rive-Sud, à l’Ouest-de-l’Île, à la Rive-Nord et à l’aéroport Montréal-Trudeau dans un seul réseau de système léger sur rail (SLR).
M. DeSousa espère que le projet permettra le développement de pôles de transports en commun où bus, métro et train seront interreliés.

«On va travailleur sur ces éléments de connectivité pour s’assurer qu’il y a un bon arrimage entre les projets qui sont déjà planifiés sur notre territoire, comme le SRB (service rapide par bus) Sauvé–Côte-Vertu et l’éventuel prolongement de la ligne orange», a-t-il indiqué.

Développement du Technoparc
Le Technoparc, qui serait directement relié à l’aéroport Montréal-Trudeau, accueille la nouvelle très positivement.

«Cette décision s’inscrit dans nos efforts de privilégier les transports en commun, créant ainsi un accès plus direct au site et également une baisse possible de l’utilisation de l’automobile. Cela va vraisemblablement aider à la densification du site», a souligné le directeur communications et marketing de Technoparc Montréal, Carl Baillargeon.

La réalisation du REM reste conditionnelle à la participation financière des gouvernements provincial et fédéral. Le Technoparc a indiqué qu’il offrira son entière collaboration et participation pour que cela aboutisse.

Les autres stations seront, d’ouest en est, à hauteur de l’A-13, des gares Bois-Franc, du Ruisseau et Montpellier et de l’A-40.

Le projet peut être consulté sur cdpqinfra.com.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *