Actualités

Financement de l’accès au logement à Montréal: Québec renvoie la balle à Ottawa

Financement de l’accès au logement à Montréal: Québec renvoie la balle à Ottawa
Photo: Josie DesmaraisRencontre entre la mairesse de Montréal Valérie Plante et la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation Andrée Laforest, à l'occasion de la réunion des membres du comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) / Josie Desmarais

Alors que la Ville de Montréal réclame un financement supplémentaire de 110M$ pour faciliter l’accès à un logement aux citoyens de la métropole, Québec renvoie la balle à Ottawa.

«L’habitation au Québec, c’est essentiel. Il y a des besoins criants. Je m’attends vraiment à avoir très bientôt des réponses [du gouvernement fédéral] parce qu’il y a des pistes de solutions. On essaie de répondre à la demande», a affirmé jeudi la ministre québécoise des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, de passage à Montréal. Elle a rencontré les membres du comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour aborder entre autres les besoins en matière de financement des programmes d’accès à un logement dans la région métropolitaine, de même que la renégociation du pacte fiscal.

La ministre Laforest a rappelé que des négociations sont en cours actuellement avec Ottawa pour que Québec dispose de plus de fonds afin de bonifier le programme AccèsLogis, qui permet de réaliser des logements sociaux et abordables dans la province.

«Je vais essayer de livrer ce qui n’a pas été livré dans le passé dans la mesure du possible, mais on attend les réponses du fédéral aussi», a insisté la ministre.

La semaine dernière, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a envoyé une lettre au ministre des Finances du Québec, Éric Girard, pour lui faire part des demandes de la métropole dans le cadre des consultations prébudgétaires en cours. Dans ce document de six pages, elle note qu’«un apport supplémentaire de 110M$ est requis d’ici 2021» afin de réaliser les 3562 unités de logement annoncées avant 2017 par le précédent gouvernement provincial, «mais qui n’ont pas encore été construites».

«Ça devient de plus en plus difficile d’habiter à Montréal, a dit Mme Plante, jeudi, en marge d’une rencontre du comité exécutif de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). C’est encore abordable quand on se compare à ailleurs, mais ce que je souhaite, c’est qu’on puisse avoir les ressources nécessaires parce que j’ai besoin d’une offre de logements qui vont convenir à différents types de personnes qui veulent habiter à Montréal.»

D’ici 2021, la Ville de Montréal entend développer 12 000 logements sociaux et abordables dans la métropole. Le programme AccèsLogis Montréal sera d’ailleurs bonifié le mois prochain afin de faciliter la réalisation de cette promesse électorale.

Pacte fiscal
La renégociation du pacte fiscal qui unit les municipalités du Québec a également animé les discussions tenues jeudi matin entre les membres du comité exécutif de la CMM et Mme Laforest. À l’instar de l’Union des municipalités du Québec, Valérie Plante réclame dans sa lettre envoyée à Québec qu’un point de pourcentage de la taxe de vente soit transféré aux municipalités «afin de diversifier leurs revenus et de leur permettre de bénéficier de la croissance économique du Québec».

«Le nerf de la guerre, c’est bien sûr l’argent et en ce moment, c’est très difficile alors que les frais d’exploitation de la CMM sont juste sur nos épaules. On n’y arrive juste pas […] Il faut repenser le pacte fiscal pour donner plus d’outils et plus de flexibilité aux villes dans la façon d’acquérir des revenus pour couvrir l’entièreté des besoins, qu’ils soient dans les infrastructures ou dans le développement de programmes ou encore en habitation. On a besoin d’aide», a fait valoir Mme Plante jeudi.

La ministre Andrée Laforest n’a toutefois pas voulu s’avancer sur les mesures qui seront prises pour «donner de l’oxygène» aux municipalités.

«Tous les programmes qui étaient en place et qui sont en place, on est en train de voir comment on pourrait faire le partage d’un point de TVQ conditionnel à certains programmes», a-t-elle dit.