Actualités

Un consultation publique prévue en mai sur le recyclage dans le Grand Montréal

Un consultation publique prévue en mai sur le recyclage dans le Grand Montréal
Photo: Archives Métro

La Communauté métropolitaine de Montréal tiendra en mai prochain une consultation publique sur le recyclage afin d’inciter Québec à investir massivement dans des solutions qui permettront d’éviter que des municipalités de la région n’aient d’autre choix que d’enfouir des matières recyclables.

«La crise qu’on a vécue, on ne veut pas se retrouver dans une telle situation. Quand on est rendu à devoir enfouir [des matières recyclables] alors qu’on devrait être en train de valoriser et de recycler davantage, ça montre une certaine limite ou même un certain échec du modèle», a reconnu jeudi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, en marge de l’assemblée extraordinaire du conseil de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Cette dernière faisait référence à la décision de la Chine de fermer la porte au papier recyclé contaminé, ce qui a mis la métropole dans une situation de «vulnérabilité». «On ne veut pas non plus que d’autres municipalités de la CMM se retrouvent dans cette situation-là», a ajouté Mme Plante, qui est également présidente du regroupement de 82 municipalités.

«Montréal a dû investir énormément d’argent, plusieurs millions en urgence et ça, ce n’est jamais souhaitable. Montréal a pris la décision d’investir parce qu’on ne voulait pas se retrouver dans la solution ultime, qui est d’enfouir. Pour nous, cette option serait inacceptable.» -Valérie Plante, mairesse de Montréal

Du 15 au 27 mai, six consultations auront lieu à Montréal ainsi que dans les couronnes nord et sud de l’île afin de déposer, au plus tard le 30 mai, un projet de modification du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles qui sera ensuite remis à Québec.

Les citoyens du Grand Montréal seront appelés à se positionner, en personne et en déposant des mémoires à la CMM, sur six enjeux concernant le recyclage. Parmi ceux-ci, on note l’importance de trouver des moyens de réduire l’utilisation du plastique par les entreprises, de mieux contrôler les matières sortant des centres de tri pour augmenter les débouchés à l’international et de contrer le suremballage, notamment du cannabis. L’enjeu de la modernisation de la consigne pour inclure entre autres les bouteilles de la Société des alcools du Québec et un plus grand nombre de contenants de verre, qui ne fait pas consensus, sera par ailleurs abordé.

Investissements nécessaires
La balle se retrouvera ensuite dans le camp de Québec, qui aura 120 jours après la publication du rapport pour répondre au rapport de la CMM avec des solutions concrètes.

Valérie Plante espère que cette consultation publique et les propositions qui en ressortiront permettront d’«envoyer un message fort à Québec» qui saura convaincre le gouvernement de François Legault d’investir massivement dans la modernisation des techniques de recyclage «pour qu’on ne se retrouve pas dans une situation aussi vulnérable».

Parmi les objectifs du Plan de gestion des matières résiduelles, on vise le recyclage de 70% du papier, du carton, du plastique, du verre et du métal résiduels du Grand Montréal d’ici 2024.