Actualités
17:55 30 avril 2019 | mise à jour le: 30 avril 2019 à 17:55 temps de lecture: 3 minutes

Pierrefonds: «Si on ne réparait pas la digue, on perdait 100 maisons»

Pierrefonds: «Si on ne réparait pas la digue, on perdait 100 maisons»
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienne

Le pire a été évité dans le quartier de Pierrefonds, à Montréal, alors qu’une brèche dans une digue a été rapidement maîtrisée mardi, empêchant une centaine de maisons de se retrouver inondées.

«Ce matin, sur la rue de Gaulle, on a eu une brèche dans une digue et immédiatement, on a envoyé l’équipe du secteur sur place avec des pompiers, des militaires et des cols bleus. C’est comme ça qu’on a été capable de colmater cette brèche-là», a raconté à Métro mardi le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Martin Guilbault. 

«Si on ne réparait pas la digue, on perdait 100 maisons», a-t-il ajouté. 

Lundi, le directeur du SIM, Bruno Lachance, qui dispose de pouvoirs additionnels depuis le déclenchement de l’état d’urgence à Montréal vendredi dernier, a demandé aux arrondissements longeant la rivière des Prairies de mettre en place des équipes d’intervention rapide composées notamment de militaires, de pompiers et de cols bleus prêts à intervenir à tout moment «pour pallier la défaillance de digues», a expliqué M. Guilbault. Ces équipes se rendront sur les lieux touchés dans des camions remplis de sable afin de boucher les failles que le courant menace de créer sur ces structures temporaires.

«Cette pression, elle est constante. C’est sûr que la digue travaille donc elle a besoin d’être renforcée. C’est pour ça qu’on travaille d’heure en heure pour surveiller en renforcer les digues», a-t-il dit. 

La pression de l’eau s’est également fait sentir sur la digue de la rue Olivier, dans Ahuntsic-Cartierville, où une brèche a dû être maîtrisée samedi. Des militaires et des employés municipaux se sont d’ailleurs de nouveau affairés mardi à solidifier celle-ci «pour être sûrs que tout le travail qui a été fait dans les dernières semaines ne soit pas caduc en l’espace de trois minutes», a souligné M. Guilbault. 

Signe que la situation tend à s’améliorer, les boulevards Pierrefonds et Jacques-Bizard ont été rouverts à la circulation après avoir été fermés pendant plusieurs jours en raison de la présence d’eau sur ceux-ci.

«Ça facilite beaucoup la circulation dans le secteur», a noté Martin Guilbault. 

Actuellement, 134 maisons sont inondées, tandis que 107 ont été évacuées. Les quelque 230 personnes qui ont dû quitter leur demeure en raison de la crue printanière résident sur l’Île-Bizard ou dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

Dans l’ensemble de la province, le bilan du nombre de personnes évacuées a de nouveau grimpé pour atteindre 10 264, tandis que le nombre de résidences inondées a bondi à 6704, selon un bilan d’Urgence Québec mis à jour mardi après-midi.

 

 

 

Articles similaires