Actualités

Inondations à Montréal: la vigilance est toujours de mise

Inondations à Montréal: la vigilance est toujours de mise
Photo: Photo: Cités Nouvelles/Archives

Les Montréalais évacués devront attendre que le niveau d’eau ait suffisamment baissé avant de réintégrer leur demeure alors que la rupture d’une digue reste possible, prévient le Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), qui demande aux citoyens des secteurs touchés de demeurer vigilants.

«La menace d’inondation, elle est toujours là. C’est pour ça que les digues, on les surveille constamment», a déclaré à Métro le chef aux opérations du SIM, Martin Guilbault.

Actuellement, 96 résidences situées dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro et sur l’Île-Bizard demeurent évacuées, tandis que 138 maisons sont toujours inondées dans l’ensemble de l’agglomération montréalaise.

Même si le nombre de résidences évacuées est demeuré «stable» dans les derniers jours, les personnes évacuées devront encore patienter avant de réintégrer leur maison alors que des averses sont prévues jeudi et vendredi.

«On n’est pas rendu là», a affirmé M. Guilbault, qui demande également aux citoyens de ne pas retirer les sacs de sable qu’ils ont mis pour protéger leur résidence, même si les digues tiennent le coup jusqu’à maintenant. 

«Ne défaites pas tout ce que vous avez monté comme système de protection pour votre maison. Gardez ça en place», a-t-il prévenu, rappelant que les digues sont des «ouvrages temporaires» qui subissent depuis plusieurs semaines maintenant la «pression constante» du courant de la rivière des Prairies. 

«C’est bien important qu’on ne baisse pas la garde.» -Martin Guilbault

État d’urgence
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a déclaré la semaine dernière en séance du comité exécutif qu’un appel aux bénévoles pour nettoyer les berges sera lancé prochainement pour assurer le nettoyage des berges. 

«On n’est pas là du tout», a toutefois indiqué Martin Guilbault. 

L’état d’urgence devrait normalement prendre fin mercredi à Montréal, mais celui-ci pourrait être de nouveau reconduit, a d’ailleurs souligné le chef aux opérations du SIM.

«Ce qu’il est important de comprendre, c’est que la situation n’est pas réglée, a-t-il rappelé. Les digues sont encore là, il y a encore des gens qui n’ont pas accès à leur maison, il y a toujours des résidences qui sont évacuées. Il y a toujours un travail de vigilance qui est nécessaire.»