Actualités
14:46 13 avril 2020 | mise à jour le: 13 avril 2020 à 18:25 temps de lecture: 3 minutes

Un test de dépistage du coronavirus prêt en 30 minutes bientôt disponible

Un test de dépistage du coronavirus prêt en 30 minutes bientôt disponible
Photo: Cole Burston/Getty ImagesLes tests pourraient notamment être utilisés dans les aéroports du pays.

Santé Canada a approuvé lundi l’utilisation d’un test de dépistage de la COVID-19 portatif capable de donner des résultats précis en 30 minutes.

Produit par Spartan Bioscience, d’Ottawa, le Spartan Cube est le plus petit analyseur d’ADN portable du monde. De la taille d’une tasse à café, il pèse environ un kilo.

En trois semaines à peine, la société de biotechnologie en a produit une version capable de détecter la présence du coronavirus chez un individu à partir de prélèvements pris dans le nez ou la gorge.

«C’est allé incroyablement vite, mais on avait déjà la plateforme, les technologies et les équipes pour le faire lorsque le gouvernement canadien nous a demandé de se consacrer à la COVID-19, le 19 mars dernier, a expliqué Nicolas Noreau, chef des affaires commerciales chez Spartan.

«Pour nous, c’est simplement un autre test. On utilise une technologie similaire à celle qu’on emploie pour d’autres maladies comme la légionellose ou les infections transmises sexuellement.»

L’entreprise veut être en mesure de fournir le matériel nécessaire pour réaliser de 800 000 à 1 million de tests par mois, d’ici le mois de juillet.

Bien que son utilisation soit actuellement limitée aux professionnels de la santé, l’entreprise affirme que le test automatisé pourrait théoriquement être utilisé par du personnel non spécialisé, et ce, dans plusieurs types d’environnements «comme les aéroports, les postes frontaliers, les cabinets médicaux, les pharmacies, les cliniques et les communautés isolées».

Il en coûte de 8 000 à 10 000$ par Cube et de 70 à 80$ pour chaque tampon nécessaire aux prélèvements.

Le marché canadien d’abord

Lundi, lors de son point de presse quotidien, le premier ministre du Québec François Legault a indiqué que son gouvernement avait commandé le matériel pour réaliser 200 000 tests. Les premières livraisons sont attendues au mois de mai.

Ce nouveau test a été développé grâce au financement du Conseil national de recherches du Canada et l’entreprise entend dédier l’ensemble de sa production au marché canadien pour l’instant.

«On reçoit des appels tous les jours de gouvernements et d’entreprises prêts à acheter notre production pour les 24 prochains mois, mais on veut garder ça au Canada, affirme M. Noreau. On va remplir les besoins du pays, ensuite on pourra aider ailleurs.»

Spartan désire également cibler le secteur privé dans un proche avenir.

«La première étape, ce sont les gouvernements, pour la santé de la population. Mais on reçoit aussi également beaucoup de demandes d’entreprises qui voudraient tester leurs employés, en alimentation par exemple. D’ici un mois, on sera aussi capable de remplir les demandes de l’industrie», estime Nicolas Noreau.

Articles similaires