Actualités
12:05 30 avril 2021 | mise à jour le: 30 avril 2021 à 12:06 temps de lecture: 4 minutes

Combattre la déforestation à l’aide de l’IA

Combattre la déforestation à l’aide de l’IA
Photo: Gracieuseté SAS CHILEDes algorithmes de l’intelligence artificielle (IA) sont maintenant utilisés pour combattre la déforestation.

Les algorithmes de l’intelligence artificielle (IA) sont maintenant utilisés pour combattre la déforestation et découvrir les régions qui ont été touchées par les humains.

En plus de leur rôle dans le domaine du divertissement et des communications, les réseaux sociaux et médias numériques sont maintenant utilisés pour combattre la déforestation partout dans le monde. Avec l’aide de l’intelligence artificielle (IA).

Au fil du temps, des photos d’utilisateurs d’appareils mobiles ont révélé les dommages causés à l’environnement mondial. Et grâce à un projet développé au Chili, les algorithmes d’IA peuvent maintenant s’interconnecter et en rassembler des centaines.

«De nos jours, la technologie peut non seulement aider les entreprises, mais aussi les sociétés et le monde. Grâce aux données et à leur analyse, nous pouvons aider l’humanité. Afin de suivre la déforestation ou les dommages environnementaux aujourd’hui, il suffit que les utilisateurs étiquettent la photo et l’IA fera son travail», indique Marcelo Sukni, directeur de SAS Chili, une entreprise de pointe dans les logiciels et services d’analyse commerciale dans le pays.

Le but est que des milliers de personnes téléversent quelques images, pour pouvoir ensuite faire rapidement et sans effort la collecte des étiquettes. C’est une tâche facile s’il y a un intérêt pour contribuer à l’environnement.

Pour cette compagnie, il est important de comprendre comment l’intelligence artificielle fonctionne pour l’humanité.

«Grâce à l’IA, on peut entraîner les ordinateurs à faire des choses qui seraient dangereuses pour les humains ou confier des tâches à un ordinateur pour surveiller des situations. Nous pouvons appliquer des techniques pour nous attaquer à certains des plus grands problèmes du monde, tels que la déforestation.»

+800 – Nombre de kilomètres carrés de forêt amazonienne qui est détruite chaque mois en raison de l’exploitation forestière pour l’extraction du bois.

Le partenariat conclu avec l’Institut international d’analyse des systèmes appliqués (IIASA), d’Allemagne, détectera automatiquement les zones de déforestation grâce aux images satellites. En consultant des millions de photos, l’IA alertera les scientifiques à propos des régions de la forêt tropicale affectées par la déforestation. Cela permettra d’étudier plus d’un milliard d’acres de forêt tropicale dans un court laps de temps et de le faire de façon répétée à mesure que les images satellites sont mises à jour.


Trois questions à…

Marcelo Sukni, directeur de SAS Chili

Comment est-ce que les lecteurs de Métro peuvent se joindre à votre projet ?

Pour signaler de la déforestation ou des dommages environnementaux, tout ce qu’on doit faire est d’accéder à l’application créée par SAS et IIASA. On vous présentera une vue aérienne d’une section de la forêt tropicale et après avoir suivi de simples instructions, des volontaires vont explorer l’Amazonie à la recherche de dommages causés par l’humain comme des routes, des établissements humains ou des dégagements forestiers.

Grâce à votre participation, en identifiant la déforestation en 1 ou 100 images, on pourra ajuster les modèles d’intelligence artificielle qui peuvent détecter des changements dans l’Amazonie et alerter les gouvernements et organismes de conservation responsables pour sa protection. C’est là une forme de protection virtuelle pour la planète.

Quels résultats avez-vous obtenus jusqu’ici ?

Du jour de la Terre 2020 (20 avril) jusqu’en février 2021, des volontaires ou citoyens scientifiques dans 95 pays ont classifié près de 90 000 images satellites de la forêt tropicale amazonienne. Mais le travail n’est pas terminé. Au contraire, au cours des quelques prochains mois, nous continuerons de combiner l’intelligence artificielle, la participation citoyenne et l’expertise de l’institut pour identifier où les changements se produisent au fil du temps. Ce projet représente un début, qui pourrait aider à prédire l’endroit où se produira la prochaine déforestation dans l’avenir.

Parlez-nous de l’importance d’utiliser la technologie pour des fins de conservation environnementale.

Aujourd’hui, la technologie aide les sociétés et le monde. Les données peuvent être utilisées de manière significative pour résoudre des problèmes humanitaires reliés à la pauvreté, la santé, les droits humains, l’éducation et l’environnement. L’application de données pour le bien social a mené à de nouvelles façons créatives de résoudre les problèmes mondiaux.

Pour en apprendre plus sur le projet.

Articles similaires