Actualités

Ces élus fédéraux qui passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux

Emmanuella Lambropoulos
Emmanuella Lambropoulos, députée libérale de Saint-Laurent sur Facebook. Photo: Capture d'écran

Alors que beaucoup de politiciens passent par les réseaux sociaux pour s’exprimer plutôt que par les journalistes, nous les avons rejoints sur ce terrain. Quelle est la plateforme préférée des politiciens? Qui s’en sert le plus? Qui fait réagir? L’UQAM et Métro se sont associés pour recueillir et analyser les comportements en ligne de milliers de politiciens de tous les paliers gouvernementaux. Aujourd’hui, à l’approche des élections fédérales, on s’intéresse aux élus québécois à Ottawa. Premier texte d’une série.

Les 78 élu.e.s du Québec aux Communes ont publié près de 41 000 publications sur les réseaux sociaux depuis le début de l’année, et le politicien le plus actif est Justin Trudeau. C’est ce qui ressort d’une saisie de données dans Twitter, Facebook et Instagram effectuée en continu depuis le 1er janvier 2021*.

Justin Trudeau cumule 2730 publications au total, pour une moyenne de 12 par jour! On s’y attend. Le premier ministre a une équipe complète pour tweeter et «poster» à sa place. Sa page Facebook ne compte pas moins de 20 administrateurs!

Discrète dans les médias traditionnels, la députée libérale Annie Koutrakis, (Vimy, c’est à Laval), l’est beaucoup moins sur les réseaux sociaux, puisqu’elle arrive au deuxième rang, avec 1428 publications pendant l’année. C’est quand même presque moitié moins que son chef.

Celui que les réseaux sociaux semblent le moins tenter est Joël Lightbound, le député libéral de Louis-Hébert, à Québec. Avec 72 publications depuis le début de l’année, il maintient un rythme d’environ deux par semaine depuis le début de l’année. Rendu célèbre par Infoman, le député conservateur de Lévis—Lotbinière Jacques Gourde n’est pas très loin devant lui, avec seulement 89 publications, toutes sur Facebook et toutes réalisées avec l’aide d’une équipe de cinq administrateurs… visiblement peu occupés.

Un étonnant penchant pour Twitter

Les deux camemberts ci-dessous font la répartition du nombre de publications et de la somme des interactions («petits cœurs» dans Twitter ou Instagram, partages/«j’aime»/etc. dans Facebook) qu’ont générées les publications des élu.e.s, par réseau social.

On se demande pourquoi les politicien.ne.s passent autant de temps sur Twitter. Ce n’est pas là que ça se passe. De toutes les interactions qu’ils et elles ont générées sur les réseaux sociaux, plus de la moitié a été enregistrée sur Facebook… et plus du tiers dans Instagram.

D’ailleurs, la publication ayant suscité le plus d’interactions, tous réseaux confondus, a été diffusée sur Instagram, dont le Digital News Report disait, en 2020, qu’il supplanterait Twitter comme vecteur d’information en 2021.

C’était le 20 janvier et Justin félicitait Joe Biden à l’occasion du début de son mandat à la présidence des États-Unis. Cette photo a suscité plus de 400k interactions (likes ou commentaires).

En fait, si on classe toutes les publications des élu.e.s en fonction du nombre d’interactions qu’elles ont suscité, les 427 premières sont l’œuvre du premier ministre! La première la plus importante n’ayant pas été diffusée par lui est ce tweet du député de Pontiac, William Amos, qui s’excuse de s’être changé devant la caméra de son ordinateur en pleine session Zoom parlementaire.

À propos d’Instagram, les trois politiciens en ayant fait le plus grand usage, davantage même que Justin Trudeau, pourraient tous être membres de la Fédération de l’Âge d’Or du Québec. Le champion de ce réseau social associé aux millénariaux est Bernard Généreux (Parti conservateur), député de Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup (je reprends mon souffle), qui aura 60 ans en avril prochain. Il y a publié 261 fois cette année, avant le déclenchement de la campagne, dont 45 segments IGTV (Instagram). Cela représente 15% de toutes les vidéos diffusées par les élu.e.s depuis le 1er janvier.

Yves-François Blanchet et Mélanie Joly font réagir

Après Trudeau, qui recueille à lui seul 21,8 millions d’interactions (92% de l’ensemble), c’est le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, qui domine le reste du peloton, avec 148 000 interactions. Mélanie Joly (Ahuntsic-Cartierville) arrive au troisième rang, avec 93 000 interactions.

Cette dernière se distingue par ailleurs par son succès dans Instagram, avec près de 16 000 interactions sur ce réseau social depuis le début de l’année, ce qui la place au premier rang parmi les politiciens fédéraux qui s’en servent. Pour ce qui est de Facebook, c’est le chef bloquiste qui y connaît le plus de succès, avec près de 104 000 interactions depuis le début de l’année.

Alexandre Boulerice se donne pour le NPD

En moyenne, chaque élu.e a diffusé 524 publications dans les réseaux sociaux depuis le début de l’année (sans compter les retweets*). Lorsqu’on examine les données par parti, on se rend compte de l’importance d’Alexandre Boulerice pour le parti de Jagmeet Singh au Québec. À lui seul, le député de Rosemont—La Petite Patrie a publié autant dans les réseaux sociaux que la moyenne de deux député.e.s des autres partis.

Gérard Deltell se distingue avec la vidéo

Les élu.e.s québécois.e.s aux Communes font timidement l’apprentissage de la vidéo dans Instagram. Ils y ont diffusé six fois moins que dans Facebook. C’est peut-être parce qu’une vidéo Facebook rejoint sept fois plus d’électeurs qu’une vidéo Instagram…

Ici encore, Justin Trudeau domine autant dans Facebook que dans Instagram. Il recueille près de 90% (25,8 millions) de l’ensemble des vues dans Facebook et plus de 85% (504 000) dans Instagram.

Le député conservateur de Louis St-Laurent, Gérard Deltell, arrive bon deuxième avec près de 300 000 vues sur ses vidéos Facebook. Son expérience de journaliste télé doit lui servir ici.

Lambropoulos, une députée libérale virale

La députée libérale de Saint-Laurent, Emmanuella Lambropoulos, est au 4e rang, mais c’est elle qui, hormis son chef, a publié la vidéo ayant récolté le plus de vues cette année pour ce FB Live de plus de deux heures sur le bicentenaire de l’indépendance de la Grèce moderne, diffusé le 28 mars.

Dans Instagram, le champion après Justin est Alexandre Boulerice. Cette vidéo en direct d’un parc, le 12 mai, a été vue par un peu plus de 14 000 personnes. Le député néo-démocrate y dénonçait les bombardements israéliens en Palestine.

* Méthodologie

Les données présentées dans ce texte ont été recueillies dans le cadre d’un projet du Journal Métro et de l’UQAM.

Elles ont été colligées quotidiennement entre le 1er janvier et le 14 août 2021 inclusivement par un script conçu par Jean-Hugues Roy, de l’École des médias de l’UQAM, en utilisant les API de Twitter et de Facebook (CrowdTangle).

Tous les types de publications ont été inclus, sauf les retweets, car les interactions enregistrées par Twitter proviennent de tous les comptes qui ont effectué le retweet. Pour les vidéos, seules celles produites par les élu.e.s (et non celles qu’ils ou elles ont partagées) ont été incluses dans le calcul des vues.

Articles récents du même sujet