Actualités

Que disent les internautes de Valérie Plante et de Denis Coderre? 

Memojis d'électeurs.
Memojis d'électeurs. Photo: Montage

À la demande de Métro, la firme CROP s’est intéressée aux impressions des internautes à l’égard des candidats à la mairie de Montréal Valérie Plante et Denis Coderre.  

Parmi les commentaires recueillis, la firme dégage sept thèmes s’appliquant à M. Coderre et cinq pour Mme Plante. Les thèmes les plus importants sont présentés ici en ordre d’importance. Et si les opinions concernant l’ex-maire Coderre vont du plus positif au plus négatif, les opinions les plus fortement exprimées à l’égard de Mme Plante sont plutôt négatives.  

Les questions posées étaient les suivantes : «Pour vous, Valérie Plante, c’est…» , «Pour vous, Denis Coderre, c’est…», « Pour vous Valérie Plante et Denis Coderre ont … » Voici que ce que des Montréalais ont répondu. 

Les côtés positifs de Valérie Plante

  1. Les pistes cyclables. De nombreux Montréalais louangent son travail concernant les transports actifs. 
  2. Elle est une personne calme, sereine, posée. Mme Plante est décrite comme une mairesse à l’écoute et ouverte sur les dossiers. 

Les côtés négatifs de Valérie Plante

  1. Les pistes cyclables. C’est ce qui caractérise le plus Valérie Plante dans l’imaginaire montréalais. Les pistes cyclables suscitent beaucoup plus de commentaires négatifs que l’opposé. 
  2. Le dogmatisme et la déconnexion. On trouve qu’elle est bien intentionnée, mais qu’elle manque d’équilibre et de pragmatisme. Certains iront même jusqu’à comparer son parti à une secte. 
  3. Les commerces fermés. L’état actuel du centre-ville rend le stationnement et l’accès aux commerces extrêmement difficiles, selon les commentaires recueillis. 
  4. La déception des anglophones. Valérie Plante semble avoir moins d’affinités avec la communauté anglophone. Celle-ci lui reproche notamment la place qu’elle accorde à l’anglais. 

Les côtés positifs de Denis Coderre 

  1. L’expérience. La longue feuille de route de Denis Coderre en politique le sert bien. C’est d’ailleurs la première chose qui vient à l’esprit des Montréalais lorsqu’ils pensent à Denis Coderre. 
  2. L’action. On dit de lui qu’il connait bien ses dossiers et n’a pas peur de prendre une décision. Que c’est un homme près des gens. Les commentaires recueillis indiquent qu’il est à l’écoute. On souligne aussi sa sociabilité et son caractère accueillant. 
  3. C’est un homme nouveau… peut-être. Son côté arrogant sort fortement, mais une partie des Montréalais est prête à croire qu’il a changé (au moins un peu). 
  4. L’amour de Montréal. On souligne la capacité de Denis Coderre à faire de Montréal une ville de calibre international et à de défendre les intérêts des Montréalais auprès des autres instances gouvernementales. 

Les côtés négatifs de Denis Coderre  

  1. Un «kid kodak». Lorsqu’il est question de l’importante présence médiatique de Denis Coderre, la première idée des Montréalais est très négative. On pointe du doigt son ego démesuré. 
  2. C’est un homme près des gens… mais pas de tous. C’est le plus gros paradoxe de Denis Coderre. Bien des gens disent qu’ils le sentent proche d’eux, mais presque autant disent au contraire qu’il est déconnecté. 
  3. L’arrogance. La confiance affichée par Denis Coderre divise beaucoup. Plusieurs trouvent qu’il est trop confiant, voire arrogant, et qu’il lui arrive de «manquer de délicatesse». 
  4. La soif du pouvoir. Un nombre non négligeable de Montréalais ont souligné que Denis Coderre donne l’impression d’aimer être en position de pouvoir. Ces citoyens se questionnent sur les motivations du politicien. 
  5. Le passé. Le côté «politicien typique» ou «de carrière» relèverait d’une certaine inertie, un vestige du passé. 
  6. Un centralisateur. L’envers de la médaille de «l’homme d’action», on lui reproche qu’il décide seul, sans consultation du milieu. 

Ils ont dit sujet de Denis Coderre : 

« Homme de pouvoir et non pas homme du peuple. » 

« Il connait les priorités et prend les bonnes décisions. » 

« Il aime se faire voir. » 

« Il va placer Montréal sur la mappe. » 

…et au sujet de Valérie Plante :

« Anti automobile et anti fluidité de la circulation. » 

« C’est beau de penser vert, mais il faut regarder autour de soi. » 

« Bravo pour la place donnée aux cyclistes. » 

Articles récents du même sujet