Actualités

Ensemble Montréal veut rendre la métropole plus inclusive et ouverte

Denis Coderre chef d'Ensemble Montréal
Le chef d'Ensemble Montréal, Denis Coderre, présente ses engagements en terme de culture à l'invitation de l'organisme Culture Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Souhaitant rendre la métropole plus inclusive et ouverte, Ensemble Montréal s’engage à mettre en place une ligne téléphonique de dénonciation anonyme afin de lutter contre la discrimination et créer des nouveaux postes de commissaires, notamment à l’accessibilité universelle et auprès de la communauté LGBTQ2+. Le chef du parti, Denis Coderre a annoncé ces engagements électoraux dimanche, en point de presse.

Le parti s’est par ailleurs engagé à appliquer les 38 recommandations sur le racisme et la discrimination systémique inclues dans le rapport publié par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en juin 2020. On y suggérait notamment la création d’un poste de commissaire à la lutte au racisme et à la discrimination.

«La Ville de Montréal et ses élus ont reconnu le caractère systémique du racisme et de la discrimination et se sont engagés à les combattre, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour favoriser le vivre-ensemble. Comme gouvernement de proximité, notre mission doit être axée sur le citoyen en ne laissant personne pour compte. Non seulement avons-nous intérêt à changer nos politiques et nos pratiques, mais également à revoir notre modèle de gouvernance», indique M. Coderre.

Ensemble Montréal propose de modifier les pratiques d’embauche à la Ville de Montréal afin de favoriser la diversité. Le parti de Denis Coderre soutient que seulement 21% des 25 000 employés municipaux seraient issus des minorités visibles et ethnoculturelles, alors qu’ils représenteraient un tiers de la population montréalaise.

Dans un communiqué publié dimanche, on avance qu’aucune embauche de cadres issus des minorités visibles n’a eu lieu ces trois dernières années sous l’administration de Valérie Plante.

Le rapport de l’OCPM sur le racisme et la discrimination systémique avait souligné en juin 2020 que la Ville n’avait engagé aucun cadre de direction s’identifiant aux catégories «minorité visible», «minorité ethnique» ou «autochtone» entre 2016 à 2018. Toujours selon le rapport, seulement 2% des cadres en poste s’identifiaient à ces catégories durant la même période.

Représentativité

Afin que la métropole soit «exemplaire» en matière de représentativité, une éventuelle administration de Denis Coderre ouvrirait l’ensemble des postes vacants à l’interne et à l’externe de manière concomitante. Cela se ferait par lettre d’entente afin de respecter les conventions collectives, précise Ensemble Montréal dans son communiqué. La mesure permettrait d’accéder à un bassin plus large de candidats potentiels et plus représentatifs de la diversité selon le parti.

«Ensemble Montréal vise une fonction publique municipale qui soit représentative de la société montréalaise sur le plan de la diversité. Plus nous allons favoriser la rencontre de l’autre et nous ouvrir à la diversité, plus nous pourrons donner l’exemple et éliminer les biais systémiques qui persistent à la Ville comme ailleurs», croit le candidat du parti au poste de conseiller de la Ville dans le district de Loyola, dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Gabriel Retta.

Le parti souhaiterait également intégrer systématiquement des critères d’accessibilité universelle à tous les programmes et nouveaux aménagements publics de la Ville de Montréal.

Advenant une victoire aux élections du 7 novembre, la norme en accessibilité universelle serait également bonifiée dans tous les contrats de déneigement et les sommes dédiées au programme de déneigement destiné aux personnes à mobilité réduite seront doublées pour un total de 380 000$ par année, permettant à l’ensemble des arrondissements d’y avoir accès.

La Société de transport de Montréal (STM) aurait par ailleurs l’obligation de s’assurer que les rampes d’accessibilité universelle soient fonctionnelles avant chaque départ des autobus et devrait accélérer la construction d’ascenseurs dans l’ensemble du réseau du métro.

Denis Coderre voudrait aussi remédier aux enjeux de santé urbaine, de propreté et de sécurité dans le Village et soutenir la communauté LGBTQ2+ dans sa recherche de locaux et l’organisation d’événements. La création d’un lieu-hommage visant à prôner la diversité culturelle, sexuelle et de genre et ses avancées est également dans les plans.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet