Actualités

Plante et Coderre déplorent le ton du débat à LCN

Un débat sur le thème du tourisme, organisé avec ESG-UQAM et l'organisme Tourisme Montréal, s'est tenu au Palais des Congrès. Les candidats à la mairie de Montréal pour l'élection municipales, Valérie Plante de Projet Montréal, et Denis Coderre d'Ensemble Montréal ont débattu. Photo: Josie Desmarais/Métro

Les candidats principaux à la course à la mairie de Montréal, Valérie Plante et Denis Coderre, ont critiqué le ton qui a été adopté lors du débat diffusé jeudi sur les ondes de la chaîne LCN.

«Évidemment, c’était un peu cacophonique. J’espère que ça ne changeait pas de poste», a avoué le chef d’Ensemble Montréal Denis Coderre vendredi, lors d’une conférence de presse dans Ahuntsic.

L’ancien maire se félicite d’ailleurs d’avoir su garder un ton calme. «S’ils pensent qu’ils vont me faire pomper, que leur stratégie est de me faire sortir de mes gonds, désolé, on passe à un autre appel, prévient-il. Il n’y a pas que les propos, il y a l’attitude, la stature. Ce dont les gens ont besoin, ce n’est pas qu’on se traite de noms. C’est de l’espoir.»

Je vais toujours me battre pour qu’on ait des débats. On aimerait plus être en dialogue qu’en confrontation, mais c’est la nature de la bête politique. 

Denis Coderre, chef d’Ensemble Montréal

M. Coderre a profité du lendemain du débat pour décocher une flèche à son adversaire, Valérie Plante. Il préférerait recevoir «des réponses que des rires», notamment en matière d’habitation. «Des fois, j’ai l’impression que Projet Montréal se comporte comme s’ils étaient dans l’opposition. Ils ont 250 engagements, est-ce que c’est parce qu’ils n’ont rien fait pendant quatre ans?», accuse-t-il.

Agressivité dénoncée

Mais «sourire, c’est bien correct», a rétorqué la mairesse sortante Valérie Plante, lors d’une conférence de presse au Bain Mathieu, dans le quartier Sainte-Marie. Elle critique le ton de ses rivaux à son endroit. «L’agressivité, nous, on n’en a pas besoin. C’est une campagne positive qu’on fait», estime-t-elle.

«On fait une campagne qui dérange clairement nos adversaires, mais qui plait aux Montréalais. Et c’est à eux qu’on parle», tranche-t-elle.

Projet Montréal se félicite d’avoir fracassé un record en termes de financement, récoltant plus de 420 000$ grâce à plus de 3000 donateurs.

«Ce nouveau record de financement de Projet Montréal prouve que notre parti est sur une lancée et qu’il a une base large et solide dans la population montréalaise. Je sens cet appui grandissant chaque jour, lorsque je rencontre des citoyens de Montréal.»

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Plus de sports et de culture

Par ailleurs, s’il est élu, le candidat à la mairie d’Ensemble Montréal Denis Coderre instaurerait un passeport culturel et sportif. Réservé aux enfants de 5 à 16 ans et aux personnes de 65 ans et plus, il aurait comme objectif de favoriser l’accès aux installations municipales.

Le passeport Avantage Montréal permettrait aux membres de ce groupe d’âge d’accéder à une activité gratuitement par mois. Parallèlement, un service de navette serait offert à partir des quartiers défavorisés vers les bibliothèques et les musées, en été.

«Cette mesure permettra de remédier aux inégalités à travers le territoire tout en participant à la vitalité de nos institutions culturelles et de nos associations sportives qui ont été grandement impactées par la pandémie», se réjouit le candidat au poste de conseiller dans LaSalle, Naveed Hussain.

Ensemble Montréal bonifierait la Politique de l’enfant, qui vise à contribuer à l’épanouissement de la jeunesse, avec un investissement de 35 millions sur cinq ans. Le poste de Commissaire à l’enfance, qui n’a pas été renouvelé par Projet Montréal en 2020, serait restauré.

Ce commissaire aurait comme mandat de répondre aux recommandations de la commission Laurent avec l’ensemble des partenaires gouvernementaux.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet