Actualités

La transfusion de plasma de patients guéris de la COVID-19 déconseillée

Photo: iStock

Transfuser à des personnes atteintes de la COVID-19 du plasma provenant de personnes ayant été auparavant contaminées n’est pas recommandé. C’est la conclusion qu’a tirée un groupe d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lundi.

«Les preuves actuelles ne montrent aucune amélioration dans la survie des patients ni aucun autre bienfait important», statue l’OMS. Même après avoir obtenu une transfusion, les patients atteints de la COVID-19 auraient besoin de l’assistance d’un respirateur artificiel. Le processus s’avère de surcroît long à administrer et coûteux.

Les recommandations de l’OMS se fondent sur 16 essais différents menés sur plus de 16 000 patients, atteints par des symptômes de la COVID-19 de sévérité variable. «Les chercheurs ont noté plusieurs défis pratiques, tels que la nécessité d’identifier et de tester les donneurs potentiels, ainsi que de collecter, stocker et administrer le plasma des donneurs, ce qui, selon eux, limite davantage la faisabilité et l’applicabilité de la transfusion», indique l’OMS.

Les premiers résultats d’essais cliniques sur la transfusion aux patients atteints par la COVID-19 datent d’octobre 2020. Déjà, plusieurs doutes étaient soulevés quant aux bienfaits de cette méthode, même si elle était déjà autorisée dans certains pays, comme les États-Unis et l’Inde.

Certaines instances scientifiques voyaient d’un bon œil la transfusion, puisqu’elle s’était avérée efficace contre l’Ebola et le SRAS, virus de la même famille que la COVID-19.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet