Actualités

Ottawa déconseille aux Canadiens de voyager

Voyageurs à l'aéroport
Des voyageurs à l'étage des départs à l'aéroport de Montréal. Photo: Josie Desmarais/Métro

Ottawa confirme le resserrement des mesures frontalières et déconseille aux Canadiens de voyager à l’étranger dans le but de freiner la propagation du variant Omicron. Cette mesure sera effective pendant quatre semaines et sera réévaluée à cette échéance.

Le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, en a fait l’annonce en compagnie de la ministre des Finances, Chrystia Freeland, du ministre des Transports, Omar Alghabra, et du ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc.

J’ai la lourde tâche de confirmer aux Canadiens que le gouvernement déconseille les voyages non essentiels. Aux gens qui planifient de voyager, je leur dis: ce n’est pas le moment.

Le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos

La situation à l’étranger est ce qui inquiète le fédéral. «Les Canadiens pourraient se retrouver dans une situation sanitaire compliquée à l’étranger. On s’inquiète du fait que des vols soient annulés et qu’ils ne puissent pas revenir. On a peur aussi qu’ils s’infectent parce que les Canadiens doivent savoir que s’ils sont infectés à l’étranger, ils ne peuvent plus prendre l’avion pour revenir au pays.»

Le ministre de la Santé explique que la transmission communautaire est réelle dans le monde. «Que ça nous plaise ou non, il faut s’adapter. […] Même si on on en sait pas beaucoup sur la sévérité [d’Omicron], le taux de propagation est immensément plus rapide que le variant Delta.»

«Si vous n’avez pas encore voyagé, s’il vous plaît ne le faites pas», demande le ministre LeBlanc.

Les différents ministres fédéraux conviennent qu’on «en a tous marre», mais que «le mot clé est la prudence», lance le ministre de la Santé, M. Duclos. «Nous ne savions pas que le variant Omicron allait pointer son nez au mois d’octobre. […] Je sais que les Canadiens sont intelligents, résilients et prudents», décrit Chrystia Freeland.

En ce qui concerne les voyages interprovinciaux, le fédéral laisse juges les provinces d’imposer ou non des restrictions. Par ailleurs, la frontière canadienne n’est actuellement pas fermée aux voyageurs étrangers, mais le ministre Duclos «surveille la situation». Il indique que d’autres mesures pourraient être mises en place dans les prochains jours. Une réunion avec les différents ministres de la santé des provinces est prévue demain.

Le gouvernement s’engage par ailleurs à envoyer des «cargaisons de vaccins et de tests rapides aux provinces» et à renforcer sa capacité de dépistage aux frontières. Le gouvernement fédéral compte 16 millions de doses dans ses inventaires.

Troisième dose

Le ministre de la Santé demande à ce que l’administration de la troisième dose se fasse plus rapidement. Les taux de vaccination au pays «ne représentent que le quart de ce qu’il se faisait pendant l’été».

«On s’aperçoit qu’une troisième dose est absolument essentielle pour protéger contre l’infection, le risque de maladie grave et d’hospitalisation. C’est la priorité pour toutes les provinces d’augmenter le rythme de vaccination», précise le ministre Duclos.

Plus tôt en matinée, le premier ministre avait déjà indiqué que les Canadiens devront être prudents pour les fêtes de Noël, sans toutefois dévoiler une quelconque mesure aux frontières.

Cela fait quelques jours que des provinces ont choisi de resserrer les mesures dans leurs territoires dans l’espoir de ralentir la propagation.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet