Soutenez

Omicron: AstraZeneca et Pfizer peu protecteurs, sauf après la troisième dose

Photo: iStock

Les études réalisées sur le variant Omicron tendent de plus en plus à affirmer qu’il résiste aux vaccins actuels.

Une étude réalisée au Royaume-Uni, prépubliée mardi dans la revue scientifique medRxiv, montre que le vaccin d’AstraZeneca «n’offre pas de protection» après deux doses et que le vaccin Pfizer-BioNTech offre une «protection limitée». Dans les deux cas, l’administration d’un «boost» augmente «considérablement la protection».

Cette étude visait à mesurer l’efficacité des vaccins BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) et ChAdOx1 (AstraZeneca) face au variant Omicron.

«Nous avons utilisé des cas-témoins à test négatif pour estimer l’efficacité du vaccin contre la maladie symptomatique causée par les variants Omicron et Delta en Angleterre. Des évaluations ont été faites après deux doses et après la troisième dose.»

«La primovaccination avec deux doses d’AstraZeneca n’a fourni aucune protection et deux doses de Pfizer-BioNTech ont fourni une protection limitée contre la maladie symptomatique contre le variant Omicron», ont affirmé les experts. L’étude ajoute que l’administration d’un «boost» (troisième dose) avec BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) a considérablement augmenté la protection des personnes.

Parmi ceux qui avaient reçu deux doses de Pfizer-BioNTech, l’efficacité du vaccin était de 88% 2 à 9 semaines après la dose 2, mais chute à 48,5% 10 à 14 semaines après la dose 2 et chute encore entre 34% et 37% 15 semaines après la dose 2. L’efficacité du vaccin a augmenté à 75,5% après le rappel. Parmi ceux qui avaient reçu deux doses d’AstraZeneca, il n’y avait pas de protection contre la maladie symptomatique avec Omicron à partir de 15 semaines après la deuxième dose. Deux semaines après une dose de rappel de Pfizer-BioNTech, l’efficacité augmente à 71,4%.

Extrait du rapport de l’étude

Contre le variant Delta, l’efficacité du vaccin atteint 41,8% après deux doses reçues d’AstraZeneca, mais permet d’atteindre 93,8-% deux semaines après une troisième dose de Pfizer-BioNTech. Avec deux doses de Pfizer-BioNTech, l’immunité est de 63,5% puis atteint 92,5% avec une troisième dose.

La veille, le ministre de la Santé du Canada, Jean-Yves Duclos, a demandé à ce que la vaccination pour la troisième dose se fasse plus rapidement, car «elle est essentielle», disait-il. L’Ontario a d’ailleurs devancé les autres provinces et s’apprête à proposer cette troisième dose aux adultes de 18 ans et plus de son territoire dès lundi prochain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.