Actualités

Québec recule et prône l’isolement des enfants cas contacts en milieu de garde

Un enfant joue dans une garderie
Photo: Josie Desmarais/Métro

Devant la grogne et les questionnements des différents intervenants en milieu de garde, Québec abandonne finalement la mesure qui permettait aux éducatrices et aux enfants de ne pas s’isoler s’ils étaient cas contact. Désormais, un enfant cas contact devra s’isoler pendant 10 jours, et une éducatrice, elle, devra s’isoler entre 5 et 10 jours selon ses symptômes.

Cette mesure avait été annoncée le 30 décembre dernier et l’isolement des cas contact en milieu de garde n’était plus requis à la condition qu’ils n’aient pas de symptômes, mais Québec rebrousse chemin après du mécontentement de la part des représentants du secteur.

Dans le bulletin d’information envoyé aux prestataires de services de garde ce jour, il est indiqué. «Pour les enfants, considérant qu’ils ne sont pas adéquatement vaccinés et que le port du masque n’est pas possible, l’isolement de 10 jours doit être maintenu pour le moment. Ces directives annulent et remplacent celles diffusées dans le bulletin du 30 décembre dernier.»

Concernant les cas contact pour les adultes dans ces milieux, c’est-à-dire contact à risque élevé dit domiciliaire, un isolement de 5 jours est requis. «L’isolement initial des travailleurs est de 5 jours après le début des symptômes. Si le travailleur demeure asymptomatique ou si les symptômes régressent (et après au moins 24 h sans fièvre) : le travailleur peut retourner à ses activités régulières, avec un masque et distanciation de 2 mètres (dans la mesure du possible, par exemple lors des repas) pour les 5 jours suivants.»

La Santé publique de Montréal avait d’ailleurs suspendu de son propre chef cette directive gouvernementale. Elle continuait d’appliquer les mesures d’isolement. «On est en discussion avec Québec, mais on continue de faire ce que l’on faisait [isolement]. […] S’il y a des changements à faire, on les fera», expliquait à Métro, l’agent aux relations avec les médias au CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Jean-Nicolas Aubé.

En matinée, Québec a réduit la durée d’isolement des personnes atteintes de la COVID-19 et doublement vaccinées de 10 à 5 jours. Cette mesure s’applique uniquement aux personnes asymptomatiques ou dont les symptômes régressent.

La Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) s’était déjà positionnée en faveur de la suspension de la nouvelle directive, et ce, partout au Québec. «C’est tout le Québec qui doit prendre un pas de recul et faire le point sur les risques de transmission du nouveau variant chez les tout-petits.»

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet