Actualités

Déconfinement: le PLQ veut plus de «transparence et de prévisibilité»

Victor junio Roberge
Dominique Anglade Photo: Josie Desmarais/Métro

Souhaitant davantage de prévisibilité et de transparence pour ce qui est des mesures de déconfinement, la cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade propose un plan en cinq points afin de mettre un terme à la «gestion à la petite semaine» du gouvernement caquiste.

«Ce qu’il faut faire, c’est mettre un terme à une gestion qui fait en sorte que de point de presse en point de presse, on apprend ce qui va se passer le lendemain, a indiqué Mme Anglade en point de presse, dimanche. Il faut qu’il y ait des dates, des critères et des protocoles. Il faut que les gens comprennent quels vont être les critères qui vont faire en sorte que ces dates vont fonctionner pour qu’on puisse suivre. Et des protocoles qui vont accompagner les différents secteurs. Il faut ré-ouvrir, mais surtout se donner les moyens de ne pas refermer».

Le PLQ souhaite notamment mettre en place une unité intitulée COVIE-19, qui aurait pour but de coordonner les efforts de réouverture et de maintien des activités en lien avec les différents partenaires du gouvernement afin de préparer le déconfinement.

«Ça va nous permettre d’avoir en lien les différents partenaires: les milieux de la culture, la restauration, les communautés autochtones, pour que non seulement, on soit capable de préparer le déconfinement, mais également de maintenir les liens pour éviter qu’on se retrouve à jouer au yo-yo. Qu’on arrête de jouer au yo-yo avec nos artistes, nos restaurateurs et nos sportifs», explique Mme Anglade.

La mise en place d’un comité scientifique indépendant qui serait piloté par le scientifique en chef du Québec. est également recommandé dans le plan proposé par le PLQ.

On y suggère également des plans de déconfinement «sectoriels et prévisibles», ainsi que la mise en place de plans d’approvisionnement à long terme pour ce qui est des équipements de protection individuelle, des vaccins et des médicaments.

Enfin, la cheffe libérale voudrait également que les points de presse concernant la COVID-19 du premier ministre, François Legault, ne soient plus faits conjointement avec la santé publique.

Réaction de la CAQ

Le cabinet du ministre de la Santé, Christian Dubé a réagi à la sortie de Mme Anglade, dimanche après-midi, indiquant notamment que Québec serait déjà en contact constant avec les secteurs touchés par les fermetures en raison du variant Omicron. Les programmes d’aide offerts par le gouvernement témoigneraient de cet état de fait.

«Créer une nouvelle structure à ce stade-ci ne ferait qu’alourdir les choses. Dominique Anglade nous accuse de gérer «par fermeture», mais nous n’avons pas entendu de se part ce qu’elle aurait fait pour freiner l’explosion exponentielle des cas en décembre dernier. Soyons sérieux… Si le Parti libéral cherche à faire les propositions au gouvernement, c’est à se demander pourquoi sa cheffe n’a pas été présente lors de la dernière rencontre de vendredi dernier pour le faire directement», peut-on lire dans la déclaration envoyée à Métro.

On y soutient par ailleurs qu’à la sorties des vagues précédentes, «le Québec a enregistré un des plus bas taux de chômage au Canada et une croissance économique parmi les plus élevés en Amérique du Nord. Nous ferons tout pour que le Québec performe tout aussi bien une fois la 5e vague passée».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet